Accueil Critiques Anime Hiver 2022: Sabikui Bisco, la surprise de la saison ?
Anime Hiver 2022: Sabikui Bisco, la surprise de la saison ?

Anime Hiver 2022: Sabikui Bisco, la surprise de la saison ?

par Balin 20 avril 2022

Cet hiver, plusieurs animés ont fait parler d’eux, notamment Sabikui Bisco ! La surprise de la saison ? Une pépite ? Voici nos avis !

Sabikui Bisco est un light novel de genre post-apocalyptique de Shinji Cobkubo. Pour illustrer les romans, il a fait appel à K Akagishi et mocha. Le premier volume est sorti en 2018 et actuellement, la série compte 8 tomes au Japon. Par ailleurs, le roman a remporté le prix Kono Light Novel ga Sugoi 2019.

Le Japon est dévasté par un vent qui provoque la rouille sur son passage. La population vit dans la peur alors que la rouille contamine les villes et tous les êtres vivants. Afin de sauver son maître sur le point de mourir, Akaboshi Bisco, un jeune gardien de champignons part à la recherche du dévorouille, un champignon capable de purifier la rouille. Durant son périple, à Imihama, il rencontre le beau docteur Nekoyanagi Milo qui cherche lui aussi à soigner sa soeur de la rouille. Une nouvelle aventure commence pour nos deux héros en quête d’un remède pour leurs êtres chers.

Les 12 épisodes sont disponibles sur Wakanim et sur Crunchyroll. Pour plus d’informations, et aucun spoil; vous pouvez retrouver les trailers juste ici: Sabikui Bisco – Trailers

Le premier épisode est disponible sur Youtube gratuitement et en VOSTFR !

L’avis de Balin – Sabikui Bisco : des champignons à l’arrière goût de rouille

Sabikui Bisco se présente avec un concept, une idée des plus intéressantes. Mettre les champignons au centre de tout. C’est audacieux, et atypique, il faut le reconnaître. Il existe gardiens, qui maîtrisent les arcanes des champignons et peuvent s’en servir pour se battre (oui oui). Et ce n’est pas tout! Ils utilisent des arcs ! En revanche si cela peut paraître impressionnant, ça suscite plutôt l’effroi et la haine chez le commun des mortels… On a donc des tensions inhérentes bien définies dans cet univers.

Et la singularité ne s’arrête pas là. Les hippopotames mitrailleuses, les escargot avion, les éléphants pompistes mais aussi des êtres vivants étranges et les armes fongiques… Tout, dans l’univers qui nous est présenté, est original.

Sabikui Bisco Avis Review Critique Les Trésors du Nain Post-apocalyptique Crunchyroll Wakanim Anime hiver 2022
©2021 SHINJI COBKUBO/KADOKAWA CORPORATION/SABIKUI BISCO Project

Au delà de ça, l’anime développe une ambiance post-apocalyptique avec brio. Les ruines des civilisations passées, la nature qui reprend ses droits, les étendues désertiques et les derniers bastions survivants… On y est et on y croit !

Univers : 5/5

En ce qui concerne l’histoire de Sabikui Bisco, je suis un peu plus mitigé. Les débuts de l’intrigue sont agréablement surprenants. L’idée de la rouille, contrecoup de l’utilisation des robots géants, qui ronge tout sur son passage, apporte une tension de fond assez intéressante. (Il n’est pas question de la rouille telle qu’on la connaît, je n’y vois donc pas d’incohérence personnellement).

Très rapidement, on apprend que le seul moyen de contrer cette rouille, c’est un champignon: le Dévorouille. Ils ont un rôle central, vous allez vous y faire. L’enjeu principal de l’histoire est donc la quête de ce mythique fungus ! Simple, mais efficace.

Sabikui Bisco Avis Review Critique Les Trésors du Nain Post-apocalyptique Crunchyroll Wakanim Anime hiver 2022
©2021 SHINJI COBKUBO/KADOKAWA CORPORATION/SABIKUI BISCO Project

Et même si certaines révélations m’ont déstabilisé, et que le côté EVA-01 Berserker de la fin m’a plu… Je reconnais qu’il y a une réelle perte d’élan sur les derniers épisodes. Le récit part un peu dans tous les sens, retombant sur les poncifs d’anime mecha, nekketsu… J’avoue avoir été déçu sur ce point.

Scénario : 3/5

Pour mener cette intrigue, Sabikui Bisco nous propose un schéma qui se révèle classique. Le duo tête brûlée un peu grande gueule mais avec un vrai talent et gentil avec le coeur sur la main qui aspire à plus de débrouillardise. Mais à ça s’ajoutent la présence rafraîchissante d’un mentor déluré et celle d’un crabe éclairé. On a donc une équipe haute en couleur finalement, et plaisante à suivre.

Je noterai tout de même la relation entre Bisco et Milo qui est très intrigante. Quels sentiments les lient ? Fraternité ? Amour ? Admiration ? L’anime jouent sur cette corde mais ne tranche pas vraiment la question. J’ai trouvé ça un peu frustrant… Il faut aller au bout de ses idées ! Mais au moins, cette relation a le mérite d’être captivante à suivre.

Sabikui Bisco Avis Review Critique Les Trésors du Nain Post-apocalyptique Crunchyroll Wakanim Anime hiver 2022
©2021 SHINJI COBKUBO/KADOKAWA CORPORATION/SABIKUI BISCO Project

Les autres personnages ne seront que de passage dans l’histoire, même si Pawoo est récurrente. Le personnage est badass mais… C’est tout. (On ne parlera pas de sa querelle futile avec Bisco…). Et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé le personnage de Tirol.

Et pour ce qui est de l’opposition, Kurokawa n’est qu’un archétype de l’antagoniste. Il fait bien son travail mais ne marque pas les esprits. Dommage, car il avait du potentiel. Pour moi, le personnage est sauvé par le doublage de Kenjiro Tsuda. Quel monstre.

Personnages : 3,5/5

Pour terminer, j’aborderai la forme de Sabikui Bisco, en commençant par les visuels. Les différents designs, qu’ils soient de personnages, de créatures ou d’environnements sont travaillés, et recherchés. Cela apporte une véritable densité et une cohérence à l’univers.

Du côté de l’animation, elle est correcte mais reste finalement dans les standards des animes saisonniers actuels. En ce qui concerne la 3D, elle est bien intégrée dans les premiers épisodes mais encore une fois, les 4 derniers épisodes viennent gâcher le spectacle.

©2021 SHINJI COBKUBO/KADOKAWA CORPORATION/SABIKUI BISCO Project

Mais pour conclure sur une note positive… Parlons de la bande-son ! Elle a ravi mes oreilles. Retrouver l’opening à chaque épisode était un plaisir, et que dire de l’ending avec les seiyuus de Milo et Bisco ? Mention spéciale à la version de l’épisode 9 d’ailleurs. Enfin, je retiendrai les OST metal, les rythmiques électro (le thème de Bisco mama!!), les sonorités orientales et les instru jazzy… Il y en a pour tous les goûts, même du classique! Let’s go to the biscothèque !

Forme (visuels + bande son) : 3,5/5

En résumé !

Sabikui Bisco se déroule dans un monde post-apocalyptique, où les populations sont victimes de la « rouille ». Vestige d’un passé violent et sanglant, ce phénomène ronge tout: métaux, animaux, et humains évidemment. Un seul remède existerait d’après la légende transmise par les gardiens : le Dévorouille, un champignon! Un postulat assez atypique, auquel j’ai tout de suite adhéré.

Bisco est un de ces gardiens, et accompagné de Jabi, son mentor; de Milo, un médecin, et d’Actagawa, un crabe géant, il part en quête de ce légendaire champignon.

Avec ce voyage, on découvre l’étendue de l’univers de Sabikui Bisco, et son plus gros point fort à mon avis. Créatures mi-animales, mi-machines, armes fongiques et bien d’autres choses sont montrées. Ce que nous offre l’anime est vraiment dépaysant.

Le groupe croise d’autres personnages, alliés comme ennemis durant le trajet. Mais aucun ne fut vraiment marquant à mon sens, c’est assez classique. Seuls Tirol et Jabi tirent leur épingle du jeu selon moi.

La quête n’est pas transcendante, son exécution non plus d’ailleurs mais ça reste efficace. Sur les derniers épisodes, on sent une baisse de régime; ça part dans tous les sens. (Malgré quelques scènes vraiment ultra stylées, je le concède).

Et pour ce qui est de la forme, Sabikui Bisco se contente de rester dans les standards des animes saisonniers. Rien de trop ambitieux, simplement le minimum efficace. À titre personnel, je soulignerai quand même la bande-son que j’ai trouvée magistrale, notamment pour sa diversité de sonorités (Y’A DU METAL).

Finalement, Sabikui Bisco est un anime divertissant mais loin d’être la pépite de la saison tout de même.

Note globale : 15/20

L’avis de Goraikou !

Je n’ai commencé Sabikui Bisco que sur le tard. Au début, je n’en attendais rien mais je me suis vite laissé prendre au jeu.

On nous présente des personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Chacun a ses propres motivations qui donnent des directions différentes au scénario. J’aime beaucoup le lien entre Milo et Bisco qui évolue en permanence !

Côté animation et ambiances, on a droit à de la bonne qualité sans sortir du lot non plus. L’histoire, quant à elle, est pour le moins originale. Faire des champignons une arme et un remède, ce n’est pas commun ! J’ai cependant un peu plus de mal à accrocher à la fin.

Enfin, je tiens à saluer la performance de JUNNA pour son opening ! Ce dernier est totalement en adéquation avec l’anime et à l’image de Bisco : puissant et dynamique !

En résumé, ce n’est pas l’anime de la saison mais Sabikui Bisco permet de passer un bon moment et reste une bonne surprise !

Note globale : 14/20

La Team te suggère aussi