Accueil NewsAnimes Calendrier de l’Avent – Jour 14 – Kiss him, not me !
Calendrier de l’Avent – Jour 14 – Kiss him, not me !

Calendrier de l’Avent – Jour 14 – Kiss him, not me !

par Shima 14 décembre 2019

Pour ce 14ème jour du calendrier de l’Avent, je vous propose un shôjo sur une fujoshi (fille otaku aimant entre autre le boy’s love) qui m’a beaucoup amusée : Kiss him, not me.

Résumé

Kae Serinuma est à la fois une otaku et une fujoshi (fans de Boy’s Love) très enrobée, qui adore imaginer des hommes (aussi bien réels que fictifs) dans des relations romantiques. Un jour, choquée et déprimée par la mort de son héros d’anime préféré, elle s’enferme dans sa chambre pendant une semaine entière. Après une importante perte de poids, elle revient au lycée et découvre qu’elle a dorénavant un physique de rêve, qui attire l’attention de quatre garçons de son école : Yūsuke Igarashi, Nozomu Nanashima, Hayato Shinomiya et Asuma Mutsumi. Alors que ces garçons, rejoints par une fujoshi du nom de Shima Nishina, s’engagent dans une compétition pour gagner l’affection de Kae, celle-ci n’a pas l’ambition de vivre une relation amoureuse, mais de profiter pleinement de sa vie de fujoshi.

Kiss him, not me

Kiss him, not me !

Kiss him not me (Watashi ga Motete Dôsunda) est un manga de JUNKO datant de 2013. Il fut prépublié dans le Bessatsu Friend et édité en 14 volumes par Kôdansha. En France, Delcourt/Tonkam publie le manga depuis 2016.
Le manga a remporté le 40e Prix du manga Kōdansha en 2016 dans la catégorie shôjo.

JUNKO est une véritable otaku qui s’assume et qui raconte avec humour les aventures d’une Fujoshi. Kiss him, not me est d’ailleurs truffé de références à d’autres manga. On peut citer par exemple : Olive et Tom, Black Butler, Jojo’s Bizarre adventure, L’attaque des Titans… Ce qui, je trouve, est toujours appréciable dans un manga sur les otaku.

Une adaptation en anime produite par le studio Brain’s Base est diffusée en 2016 au Japon. Kiss him not me compte 12 épisodes. En France, l’anime est disponible sur Wakanim.

Kiss him not me, humour, romance et otaku.

J’ai bien aimé Kiss him not me. Voir une fujoshi, surtout au point de Kae, me fait toujours rire, étant par moment moi-même, toute proportions gardée, une fujoshi.

Kiss him, not me

Des graphismes plaisants

Concernant les graphismes, les dessins sont assez beaux. JUNKO dessine de très beaux garçons, est un peu moins douée pour les filles, à mon sens, mais étant une fujoshi, cela s’explique qu’elle ait plus d’expérience de dessins de beaux garçons !

Kiss him, not me
Kae, mince et ronde

Un scénario sympathique

Au niveau du scénario, je comprends qu’il y ait besoin d’une péripétie scénaristique pour que tous les garçons s’intéressent à Kae, mais la perte de poids et le fait qu’elle devienne super jolie, je trouve que humainement, ce n’est pas une bonne raison de s’intéresser à quelqu’un. Sur ce point, j’ai beaucoup aimé la réaction de Mutsumi, qui a continué à agir envers elle comme il le faisait avant, ne sortant qu’un « c’est vrai que tu as un peu minci ». Alors que les 3 autres garçons, ne se sont vraiment intéressés à elle que lorsqu’elle était mince et jolie. Shima, elle aussi, accepte Kae quel que soit son poids, ce que je trouve aussi appréciable.

J’ai par contre bien aimé l’acceptation des garçons du fait que Kae soit otaku. Ça a amené plusieurs situations vraiment drôles.

Kiss him, not me

Petit spoiler

Kae va reprendre du poids. Chose assez attendue du point de vue du scénario pour voir comment chacun de ses prétendants allait réagir. Comme je m’y attendais, 3 des garçons ont absolument voulu la faire maigrir, Mutsumi a à peine réagi, cela ne l’a pas choqué plus que ça, et Shima était même carrément fan des formes de Kae.

De mon point de vue, pour une relation stable et durable, Kae devrait choisir entre Mutsumi et Shima qui l’acceptent quel que soit son tour de taille. Après, avec Shima, je trouve qu’elles ont plus une relation d’amitié fusionnelle qu’une histoire d’amour potentielle, mais j’ai beaucoup aimé leur relation.

Spoiler pour ceux qui n’ont regardé que l’anime :

Kae finit par se marier avec Mutsumi. J’ai été contente de ce choix, car ils avaient des intérêts communs avant qu’elle ne devienne utlra-jolie et il est l’un des seul à l’avoir accepté ronde. D’ailleurs, au mariage, on retrouve une Kae ronde, cela m’a beaucoup fait rire.

Kiss him, not me
Mutsumi et Kae

Conclusion sur Kiss him, not me

En conclusion, Kiss him, not me, que ce soit en anime ou en manga, (qui est plus complet et dont l’histoire va plus loin), j’ai apprécié ce shôjo humoristique sur une otaku. D’habitude, les histoires de harem inversés ou harem tout court, je ne suis pas spécialement fan, mais dans ce manga, c’est assez bien passé et l’auteure a eu les mêmes réflexions sur qui correspondrait mieux à Kae, je pense, ce qui est toujours appréciable à lire du coup.

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire