Accueil DécouverteCalendrier de l'Avent 2019 Calendrier de l’Avent – Jour 15 – Higanjima
Calendrier de l’Avent – Jour 15 – Higanjima

Calendrier de l’Avent – Jour 15 – Higanjima

par Shima 15 décembre 2019

Pour ce 15ème jour,je vous présente Higanjima, l’île des vampires, un thriller horrifique très apprécié au Japon, mais qui a eut du mal à s’imposer en France.

Résumé

Personne n’est jamais revenu d’Higanjima ! Ce petit îlot désert cache, en effet, le plus terrible des secrets… une communauté de vampires et de créatures maléfiques assoiffées de sang !
Pour continuer à attirer les humains sur l’île, ils envoient d’exquises créatures séduire les hommes, grâce à leurs charmes puissants. L’une d’entre elles entre sans frapper dans la vie d’Aki, un jeune étudiant dont le frère a mystérieusement disparu depuis deux ans, parti demander la main de celle qu’il aime, justement sur l’île d’Higanjima. Cette étrange jeune femme lui apprends que son frère est prisonnier sur l’île maudite. Aki décide d’embarquer pour l’île avec ses amis, afin d’y retrouver son frère. La chasse aux vampires peut commencer…

Higanjima

Higanjima – Manga

Higanjima est un manga de Kôji Matsumoto prépublié dans le Young Magazine entre 2002 et 2010. Cette première série compte 33 volumes reliés par Kôdansha.

Ce manga est disponible en France chez Soleil Manga. Je les remercie d’ailleurs de tout cœur d’avoir fini la publication de la série, en dépit des ventes assez mauvaises. Ils ont trouvé la solution de compiler la fin de la série en volumes doubles, mais ils ont été jusqu’au bout pour nous donner la fin de l’histoire. Merci !

Au Japon, Higanjima a eu beaucoup de succès et a eu droit à deux autres suites en manga : Higanjima Saigo no 47-Hiai et Higanjima 48 Nichigo. La première a été prépubliée entre août 2010 et juillet 2014 dans le même magazine et a été compilé en un total de 16 volumes.La seconde, a débutée en 2014 et compte à ce jour 22 volumes reliés.

Je ne suis pas sûre de trouver un jour ces deux suites en France, mais l’espoir fait vivre.

Synopsis Higanjima Saigo no 47-Hiai

Suite directe du manga Higanjima se déroulant juste après la fin de ce dernier, et prenant place sur une nouvelle île peuplée de démons et de vampires aux envies toujours plus sinistres. L’histoire commence après le naufrage de Ryousuke, Kazumi, et Yamaoka.

Synopsis Higanjima 48 Nichigo

Suite de la seconde partie du manga Higanjima. Après les événements s’étant déroulés sur la seconde île, le virus créé par les vampires se répand de plus belle, et cette fois, il se dirige vers tout le Japon! La guerre des humains contre les vampires a débuté.

Higanjima

Higanjima – Films

Le manga a été adapté en film live japonais par le réalisateur sud-coréen Kim Tae-Gyun en 2010. Le film est sorti sous le titre Higanjima: Escape from Vampire Island au Japon et simplement Vampire Island en France. Le film est fidèle au manga. Une suite au film est sortie en 2016.

Higanjima – Drama

Le manga Higanjima a également été adapté en drama en 2013. La série compte 10 épisodes. Une saison 2, adaptant la deuxième partie du manga, Hinganjima – Saigo no 47 Himei, a vue le jour en 2016. Cette deuxième saison reprend où la première s’était arrêtée et garde le même casting.

Higanjima

Higanjima – Vampires et ambiance méphitique

Tout d’abord, Higanjima n’est pas à mettre entre toutes les mains ! Ce manga est en effet parfois très violent et dégage une atmosphère lourde. Évidemment, avec une île infestée de vampires, vous en verrez du sang !

Le mythe du vampire est revisité de manière assez plaisante. Les humains ne sont pas un simple en-cas, mais une source précieuse de sang. Du coup, le supplice des humains est long, ce qui rend le manga violent psychologiquement.

Ensuite, les personnages sont ont tous leur personnalité propre, on ne s’y attache pas tout de suite, mais ils vont tous beaucoup évoluer tout au long des 33 tomes, notamment Aki. Mention spéciale aussi au charismatique Miyabi, seigneur de l’île et antagoniste très intéressant !

Le scénario s’étire en longueur, les situations peuvent sembler déjà vue, créant pour certains une certaine lassitude. En effet, à chaque fois que les héros de l’histoire remportent ne serait-ce qu’une petite victoire, un malheur ou une créature encore pire va faire son apparition. Higanjima est donc un manga très sombre, que ce soit par les graphismes ou par l’ambiance qu’il s’en dégage.

Les graphismes ne sont pas foufous. Le rendu est assez grossier et sombre, même si les jeux d’ombres sont maîtrisés. Le mangaka va évoluer, mais le rendu ne sera toujours pas génial en fin de série. Cependant, l’histoire nous tient accrochés.

Conclusion

Arrivé au terme des 33 tomes, on n’a pas réellement de fin, on trouve une ouverture sur la série suivante, ce qui est assez frustrant car Soleil a déjà bataillé pour nous offrir la série jusqu’au bout, je ne pense pas trouver la suite chez mon libraire bientôt.

Higanjima n’en reste pas moins une bonne série d’horreur, même si les graphismes ne sont pas exceptionnels, même si le scénario semble parfois rallongé artificiellement, l’histoire est captivante et riche en rebondissements.

Source : Wiki, Manga-News, Nautiljon

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire