Accueil Découverte C’est Noël au Japon : passons commande chez KFC !
C’est Noël au Japon : passons commande chez KFC !

C’est Noël au Japon : passons commande chez KFC !

par Emma 25 décembre 2021

Finis la dinde, les marrons et la bûche de Noël, au Japon on célèbre le réveillon autour d’un bon poulet frit de la marque KFC ! Voyons ensemble comment ce qui n’était qu’une simple idée au départ est aujourd’hui devenue une tradition nationale.

Noël, une fête religieuse ?

Fêter Noël ne relève pas de l’évidence au Japon. En effet, le pays compte moins de 1% de chrétiens. L’origine religieuse de la célébration n’a donc eu aucune portée au sein de l’archipel. Le 25 décembre n’est même pas un jour férié pour les Japonais. Pourtant, l’ambiance de Noël est bel et bien présente dans les rues car le Japon a progressivement repris les coutumes occidentales comme les marchés, le vin chaud, les illuminations et les chants de Noël. Noël est avant tout une fête commerciale célébrée en couple ou entre amis, la fête familiale étant réservée au Nouvel An. Les couples s’échangent des cadeaux et font des sorties au restaurant ou dans des lieux décorés pour l’occasion comme Disney Resort et Universal Studios Japan.

Toutefois, au Japon aussi, les familles racontent que Santa (サンタ, Santa Claus ou Père Noël) amène des cadeaux aux enfants sages dans la nuit du 24 décembre. Ainsi, il n’est pas rare de voir des parents acheter des cadeaux. Cependant, les cadeaux sont destinés uniquement aux enfants et pas aux autres membres de la famille, contrairement à la tradition occidentale.

L’esprit de Noël est donc bien présent dans les foyers japonais qui préparent également un repas de fête. Oubliez la dinde et la bûche, ici on passe commande chez KFC. Les jours précédant Noël, il n’est pas rare de voir les Japonais faire la queue pendant des heures devant le KFC le plus proche de chez eux. Cela peut sembler bien étrange pour un Français. Pas de problème, je vais tout vous expliquer !

publicité KFC pour Noël
Source : The Economist

Une tradition historique

De l’occupation à l’américanisation

La tradition d’un bon poulet KFC s’enracine dans l’histoire du Japon. Après les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki le 6 et le 9 août 1945, le pays capitule. Bien que le 2 septembre 1945 marque officiellement la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis décident de rester au Japon afin d’aider à la reconstruction du pays.

C’est à ce moment-là que le Général MacArthur, désigné par le président américain Harry Truman, arrive sur le sol japonais. Commence alors l’occupation américaine du Japon qui durera jusqu’en septembre 1952. Cette période marque le début de l’américanisation de la société japonaise. Les grandes marques et firmes américaines pénètrent progressivement sur l’archipel par l’intermédiaire des G.I. Les enfants japonais découvrent le Pepsi, les hamburgers et le rock américain. La fin de l’occupation en 1952 ne marque en rien la fin de l’influence américaine et plusieurs grands groupes continuent d’affluer sur l’archipel.

Les débuts difficiles de KFC au Japon

L’arrivée d’entreprises étrangères s’explique par le contexte économique très favorable à une implantation. En effet, les années 1960 marquent le début du décollage économique du Japon qui devient une société de consommation. La décennie 1970 est une période de forte croissance où la culture occidentale – et surtout américaine – est de plus en plus présente.

De nombreuses marques américaines sont déjà bien installées. En 1970, le géant américain du poulet KFC (Kentucky Fried Chicken, « Le poulet frit du Kentucky ») décide d’ouvrir son premier fast-food à Nagoya sous la direction de Takeshi Okawara. Cependant, les ventes ne décollent pas et Okawara boucle difficilement les fins de mois. Il dort même sur des sacs de farine dans la réserve. C’est en 1974 qu’il va réaliser un coup de maître : l’idée de génie qui va révolutionner Noël au Japon.

A cette époque, Noël est loin d’être un événement majeur dans le pays. Après avoir entendu des clients étrangers se plaindre de ne pas trouver de dinde pour le réveillon de Noël, Okawara voit l’opportunité de combler un vide dans la tradition japonaise. La dinde étant rare dans les magasins, il décide de proposer un « baril de fête » à base de poulet frit en guise de repas de réveillon. Pour booster les ventes, il lance une campagne publicitaire nationale intitulée « Kurisumasu ni wa Kentakkii » (クリスマスにはケンタッキー, « Kentucky pour Noël »). Cette campagne connaît un succès retentissant ! En 1981, la marque qui avait connu une implantation difficile compte pas moins de 324 magasins dans le pays.

Et si tout était parti d’un mensonge ?

Mais le génie d’Okawara ne s’arrête pas là. C’est même un mensonge qui aurait hissé définitivement la pratique au rang de tradition. Dans une interview pour NHK, Okawara aurait déclaré que manger du poulet frit à Noël était une tradition occidentale. Ce qui n’était qu’un petit (gros) mensonge a propulsé les ventes de la marque faisant du poulet frit l’alternative japonaise à la dinde américaine. Aujourd’hui, beaucoup de Japonais considèrent même le poulet comme un plat typique de Noël.

La conquête de Noël

Le génie du marketing

A partir de là, KFC se lance à la conquête de Noël et investit considérablement dans son marketing. Les magasins commencent à arborer des statues grandeur nature du colonel Sanders aux couleurs de Noël (la figure emblématique de la chaîne). Depuis 1974, chaque année est l’occasion pour la marque de proposer une nouvelle publicité.

Le slogan de Noël de KFC est 「クリスマス、ケンタッキーにしない ?」 qui peut se traduire par « Pourquoi ne pas manger KFC pour Noël ? »

Les publicités mettent en scène autant les familles que les couples et les enfants. L’essentiel à retenir ? La publicité le dit elle-même : 「予約、忘れていないよね」 (yoyaku wasureteinai yo ne, « Je n’ai pas oublié de réserver »). Car oui, pour manger KFC il ne faut surtout pas oublier de réserver car aujourd’hui, 3,6 millions de familles achètent KFC pour le réveillon, selon la BBC. Les quantités étant limitées, il n’y en aura pas pour tout le monde. La marque multiplie ses ventes par 5 voire 10 durant cette période et totalisait un chiffre d’affaires de 6,9 milliards de yens entre le 20 et le 25 décembre 2018 (environ 53 millions d’euros). La période de Noël ne représente pas moins de 5% des recettes annuelles. Pour s’assurer de manger KFC à Noël, certains sont prêts à réserver leur menu dès le mois d’octobre. Sans réservation, impossible de s’assurer un poulet frit pour les fêtes, même après plusieurs heures d’attente.

Les menus de fête

Pour attirer toujours plus de clients, la marque a diversifié ses menus de Noël et propose aujourd’hui des plats de plus en plus élaborés. Champagne, salade d’accompagnement, fraisiers, kurisumasu kêki (クリスマスケーキ, un gâteau fait à base de sponge cake recouvert d’une couche de chantilly ou de chocolat) ou encore Christmas box 100% poulet, rien ne manque à l’appel.

Les commandes peuvent être passées directement sur le site internet (KFC Japan). Attention, qui dit KFC ne dit pas forcément prix abordable. Comptez 5900 yens (environ 45 euros) pour un poulet entier. Les Japonais peuvent également commander des menus spécial Noël 100% poulet (クリスマスパック, kurisumasu pakku, « lot pour Noël »). Un menu complet « original » (オリジナル) est également vendu avec un gâteau au chocolat (グラサージュショコラ, gurasâju shokora) et des lasagnes spéciales au poulet (鶏ひき肉の特製ラザニア, niwatori hikiniku no tokusei razania) pour 4100 yens (environ 30 euros). De quoi passer un bon réveillon de Noël.

exemple de menu Noël KFC

Le lendemain de Noël, les Japonais changent la décoration des maisons. Ils suspendent des shimekazari (しめ飾り, décoration du Nouvel An qui empêche les mauvais esprits de pénétrer dans les maisons) et les magasins sont décorés de manière traditionnelle en préparation des festivités du Nouvel An.

Rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article consacré à la culture et aux traditions japonaises !

Joyeux Noël à tous et bonnes fêtes de fin d’année !

Sources : Nippon.com ; Generation Voyage ; Financial Times ; FuransuJapon ; CNN Japan ; Business Insider

La Team te suggère aussi