Accueil Critiques Review de Princesse Dragon, le dernier d’Ankama !
Review de Princesse Dragon, le dernier d’Ankama !

Review de Princesse Dragon, le dernier d’Ankama !

par La Grande Ensifera 20 décembre 2021

J’ai eu la chance de découvrir le nouveau film d’animation de Ankama, sorti le 15 décembre ! C’est Princesse Dragon et j’ai été éblouie !

D’abord le film d’animation est signé Ankama. En entendant juste ce nom je savais que j’allais entrer dans une histoire pleine de magie. Et que j’allais adorer, étant fan du film Dofus et de la série Wakfu.

Synopsis Princesse Dragon

Dragon, le seigneur de la forêt, conclut un pacte avec une sorcière pour avoir des enfants. Cette créature toute-puissante hais les humains. Il est donc très en colère lorsqu’il découvre que l’un des œufs que la sorcière lui a vendu donne naissance à une fillette. Cependant, Dragon finit par accepter l’enfant comme la sienne. Poil, moitié humaine, moitié dragon, grandit et explore son monde. Lorsqu’elle rencontre dans la forêt la fille du roi voisin, elle décide d’être son amie… Au grand déplaisir de son père. 

Voici ce que j’en ai pensé :

L’histoire s’adresse en premier aux enfants avec un scénario simple et des personnages attachants avec un court format de 1h15. Princesse Dragon est magnifique, surtout les paysages de la forêt. Il y a de très beaux plans et des dessins aux couleurs douces. Le rendu m’a légèrement fait penser au film « Le Peuple loup » de Tomm Moore.

Ce qui rend le film bien aussi, ce sont ses thématiques. La thématique de l’amitié prend une grande place dans cette fable. Cependant d’autres sujets vont être abordés, tel que le mariage arrangé et forcé auquel la princesse est destinée. Et finalement elle s’appelle simplement « Princesse » car son père voulait un garçon, et ne prend même pas la peine de lui donner un vrai prénom.

Ensuite, il y a le rapport à la nature et une morale universelle, l’argent ne fait pas le bonheur. L’acharnement du roi pour l’argent et le pouvoir, jusqu’à détruire la nature et partir dans une quête sans fin.

Cependant je dois avouer qu’au début j’étais réticente sur le character design des personnages humains. Par contre j’aimais énormément celui des dragons et de la sorcenouille. Je trouvais qu’il y avait un gros décalage de style et je préférai plus l’un que l’autre. Mais en commençant le film, tout prenait un sens ! C’était magnifique, cela servait les personnages et permettait de montrer leurs différences au niveau de leur parcours de vie.

D’ailleurs, il y a tout de même de l’humour dans Princesse Dragon grâce aux personnages extravagants de Sorcenouille, l’hilarant poney Fiduval ou encore l’agaçant Albert.

Princesse Dragon

Pour finir, j’ai adoré le film même s’il est simple. Il a tout de même une touche d’originalité ! Il est esthétiquement très beau et avec des personnages attachants. N’hésitez à découvrir le film Princesse Dragon, qui m’a mis des petites pépites dans les yeux !

Maintenant voici le point de vue du Gaakamas, Goraikou:

Princesse Dragon est film qui rappelle les contes d’antan. Le côté fabuleux dévoile une certaine poésie et l’alchimie prend forme. D’ailleurs tout est beau : les décors, les personnages et même les musiques.

Princesse Dragon

Assez réticent au premier abord, j’ai rapidement succombé au charme des dessins que propose Ankama. Les musiques, et notamment celle du générique de fin, m’ont touché. On peut saluer la performance des comédiens de doublages qui ont tous joué leur rôle à la perfection.

Ensuite ce film est pour moi une grande réussite et marque un retour en force d’Ankama dans le domaine des longs métrages. Le côté moralisateur de la fin rappelle les fables de La Fontaine. La poésie présente dans les discours des personnages participe à l’immersion du spectateur.

Princesse Dragon

Pour finir ce film, qui semble enfantin au premier abord, invite à une remise en question globale et appréciable. Ainsi, un monde fabuleux se dévoile sous nos yeux, mélangeant poésie et décors somptueux.

Bande annonce de Princesse Dragon

La Team te suggère aussi

GAAK

GRATUIT
VOIR