Accueil Critiques Le D.Majin, meilleur restaurant manga d’Europe ?
Le D.Majin, meilleur restaurant manga d’Europe ?

Le D.Majin, meilleur restaurant manga d’Europe ?

par Ludwig NightKing 23 octobre 2021

Nous nous sommes rendus au fameux restaurant qui fait énormément parler de lui dans la communauté manga francophone. Je parle bien évidemment du D.Majin. Restaurant savoureux sur le thème des mangas. Mais alors, est-ce que le restaurant est digne de sa réputation? On y répond immédiatement.

Bien plus qu’un restaurant, le D.Majin est un spectacle vivant

Nous arrivons devant le D.Majin au second service de 21h. Car oui, le restaurant propose deux services, un premier à 18h et un second à 21h disponible via réservation. En plus de nous, quelques personnes patientent tranquillement. Certains arborant des t-shirts mangas et d’autres étant simplement venus par pure curiosité culinaire. Au bout d’une dizaines de minutes, le maître des lieux, Ismaël nous accueille. Vêtu d’une tenue de chef complètement noire, celui-ci nous invite dans ses locaux.

Décors entièrement dédiés à l’univers des mangas et des animes. Des fresques couvrent les murs à l’effigie de nos héros préférés. Goku, Luffy, Naruto, Gon, Ichigo et bien d’autres trônent dans le restaurant. Le rez-de-chaussée comme l’étage supérieur sont décorés de manière somptueuse avec tout un lot de figurines et dessins.

Une fois assis à notre table, le chef vient nous expliquer le fonctionnement de son établissement ainsi que quelques mésaventures qui lui sont arrivées. Chaudière qui pète, qui a fait un court-circuit, qui a détruit un congélateur ainsi qu’une machine. Un véritable aventure One Piece ! 

Cependant, le chef Ismaël ne se laisse pas abattre et rebondit façon shônen nekketsu avec un lot de plat n’apparaîssant pas sur la carte. Un chef aussi ingénieux que Senku Ishigami ! Les pains à burger étant limités, il propose de les remplacer par des galettes pour créer des tortillas unique en leur genre. 

Un menu qui sort tout droit de l’esprit de Yukihara Sôma

Après ce discours plein d’humour, nous sommes invités à retrouver la carte du restaurant directement sur la page Facebook de celui-ci. Cocktails avec ou sans alcool, entrées, plats et desserts y sont ingénieusement présentés. Les prix ne sont, non pas en Euros, mais en Berrys et comme vous vous en doutez, tous les plats sont en références à nos oeuvres favorites. On retrouve ainsi par exemple le Mojito de Chopper, les Makis d’Itachi ou encore le Hollow à l’Os.

Les Makis d’Itachi

De notre côté, nous choisissons une Sakura Chasseuse de Carte ainsi qu’un Bulma en cocktail. La prise de commande est effectuée par une serveuse très sympathique qui arbore tout simplement les traits de Shoto Todoroki de My Hero Academia. 

Nos cocktails arrivent à notre table et ne vous attendez surtout pas un simple verre de jus. Oh non, c’est complètement une expérience inoubliable. Le Sakura Chasseuse de Carte réserve la beauté d’une galaxie quand vous le remuez et le Bulma débarque avec une tonne de fumée comme une expérience un peu foireuse de la scientifique ! En plus de ce côté esthétique, le goût n’est pas en reste. C’est fruité, pas trop sucré et vraiment bien dosé. De plus, vous êtes servis avec une quantité généreuse. Je précise qu’ils existent en version sans et avec alcool. Nous les avons essayé sans.

Une galaxie dans votre verre

La Galaxian Explosion de saveur dans votre assiette

Passons maintenant aux choses sérieuses. Nous choisissons en entrée des Bijû Gyoza au canard ainsi que des tranches de boeufs Black Angus teriyaki. Les Gyozas sont savoureux, croustillants et la garniture fond littéralement en bouche. Ils sont servis avec une sauce soja qui décuple le goût ! 

Le boeuf Terikayi est extra, le Black Angus est doux et n’attend que d’être avalé. Le point fort avec cette entrée est notamment dans sa sauce teriyaki qui mêle à merveille ses ingrédients. Bien trop souvent, celle-ci est acide ou aigre. Là, le chef a réussi une fusion d’alchimiste incroyable. Vous avalerez les 4 lamelles à une vitesse folle. On vous le dit, Mao de True Cooking Master Boy serait entrain de baver actuellement.

Pour les plats principaux, nous avons opté pour un Majin Burger Eren dans sa version tortilla et un ramen Hoysin. Alors le Majin Burger Eren était pour le coup vraiment titanesque. Physiquement, il ressemblait davantage à un « tacos français » qu’à une tortilla mais après avoir reçu l’injection du père d’Eren. Donc vous vous retrouver avec un plat relativement énorme dans votre assiette. Surtout que le chef Ismaël a remplacé la viande hachée par des lamelles de Black Angus. Mes Gaakamas, j’ai tout simplement dégusté le meilleur « tacos » de ma vie. C’était véritablement un plat gourmet, je ne pouvais plus m’arrêter de couper avec mon couteau et sélectionner des morceaux avec ma fourchette.

Le Majin Burger Eren version Tacos Titanesque
Bijû Gyoza avec Ramen Hoysin

Mes cellules gourmets avaient bien plus augmentées qu’avec n’importe quel plat de Toriko ! Les croquettes de fromages s’harmonisaient à la perfection avec le boeuf qui lui même était revitalisé par la sauce Yamcha et les oignons caramélisés. On ressent toute la sauvagerie du Titan qui fracasse le mur Maria.

Le ramen Hoysin n’est pas en reste ! Le bouillon est sombre et intrigant. Recouvert de légumes en tout genre avec un oeuf ajitsuke (cuisson à la japonaise) et des tranches de Black Angus. Vous l’aurez compris, on se retrouve avec un ramen gourmet dont même Sanji n’aurait pas eu l’idée. Surtout que le bouillon est vraiment original. En général le bouillon des ramens est plutôt « léger », là, il est très puissant et dynamise tous les éléments qui le constituent. Notamment la viande qui vient bastonner notre palais pour notre plus grand plaisir. Oui, un Lightning Plasma en bouche !

Nous sommes gourmand, le D.Majin aussi

Après nous être plutôt bien remplis la panse comme Goku et Luffy, notre quête de saveur n’allait pas s’arrêter en si bon chemin voyons. On apprécie finir un repas copieux sur une note sucrée, rien de mieux qu’un bon dessert. Notre choix se porta sur le bouclier de Gaara ainsi que des Mochis glacés. Une fois l’assiette présentée, la serveuse nous pose une question en lien avec notre manga préféré. En cas de mauvaise réponse, elle n’allume pas la flamme qui permet au dessert de se dévoiler réellement.

Si vous me lisez bien depuis le début, le côté spectacle demeure du début jusqu’à la fin de votre aventure gastronomique au D.Majin. Après avoir bien répondu (on est des experts quand même oh), Shoto utilise ses flammes pour faire fondre le bouclier en chocolat de Gaara qui dissimulait une mousse savoureuse qui fusionne avec le chocolat fondu. On assiste tout simplement à un tour de magie. Le dessert est somptueux pour conclure le repas et se sentir comme transporter par un doux nuage de sable qui nous fait explorer le monde des saveurs et le village Suna. 

Le bouclier de Gaara en pleine transformation

Les mochis glacés sont eux aussi splendides et avec une présentation totalement originale en fonction de ce que vous direz à Shoto. Ils ne sont pas caoutchouteux et fondent avec toute aisance en bouche. Le petit côté glacé vanillé est bien dosé et ravira vos papilles. Oui, après le dernier coup de cuillère, c’est limite si vous n’allez pas lâcher une larme face à cette explosion de goûts que vous avez connu. On se sent aussi abasourdi que Seiya après être tombé sur la tête suite à une attaque adverse. 

Ryomen Sukuna X Mochi Glacé

Genkidama Love

Notre expérience au D.Majin était vraiment unique et on a qu’une envie, y retourner. En plus des plats délicieux, c’est tout le cadre et l’équipe qui sont vraiment sympathiques et chaleureux. On remercie encore Ismaël et Lola ainsi que toute leur équipe pour leur accueil dans leurs locaux.

Je pense qu’on a pas besoin de vous faire une planche de manga, le D.Majin est un restaurant a absolument essayer au moins une fois pour tous les gourmets et fans de manga. Vous souhaitez vous y rendre ? C’est simple, le restaurant aux milles saveur se situe en Belgique, plus précisément dans la province de Liège à Seraing. Ils sont ouverts du jeudi au dimanche soir dès 18h sous réservation uniquement. Si vous vous pointez à l’improviste, ça ne passera absolument pas, alors réservez en amont les Gaakamas pour ne pas vous déplacez pour rien.

On espère vous avoir donné envie de l’essayer, surtout si vous habitez la région, cela peut être une excellente occasion. Suivez les également sur leurs réseaux pour connaître leurs actualités et prochaines recettes !

La Team te suggère aussi