Accueil Critiques Gaak awards Décennie : Les vainqueurs de Mudamotto
Gaak awards Décennie : Les vainqueurs de Mudamotto

Gaak awards Décennie : Les vainqueurs de Mudamotto

par Mudamotto 16 février 2020

C’est votre petit Mudamotto qui vous parle ! Vous avez voté pour les Gaak Awards de la décennie. Aujourd’hui, c’est à moi de me faire plaisir. Je me suis mis sur mon 31 pour décerner mes prix des Gaak Awards. Quelles sont les œuvres qui m’ont le plus marqué cette décennie ? Sans plus attendre, commençant la remise des prix !

Manga de la décennie : Toriko

Toriko Gaak Awards

Et non, pas de One piece pour moi mesdames messieurs. Je n’ai jamais connu de manga qui me transporte comme l’a fait Toriko. L’univers est juste à couper le souffle ! Immense, parsemé d’ennemis puissants et de monstres terrifiants. L’échelle de puissance est si grande, qu’elle relègue bien souvent le personnage principal au poste d’outsider (perso j’adore ça héhé). On assiste à l’évolution du personnage en même temps qu’il explore cet univers mythique et dangereux. Toriko, c’est dépaysant, audacieux, différent de bon nombre d’œuvres que j’ai déjà lu. Bref, c’est mon chouchou.

Animé : Jojo’s Bizarre Adventure Golden Wind

Jojo golden wind gaak awards

L’animation de Jojo varie tellement d’une saison à l’autre qu’il est primordial de préciser de quelle saison on parle. Même si les autres sont excellentes, elles ne peuvent que s’incliner devant la beauté, la somptuosité, que dis-je, la magnificence de cet arc : Golden wind.

Des combats mythiques, des musiques épiques, des MUDA MUDA MUDA MUDA explosifs et, petit détail qui a son importance : AUCUN épisode filer mesdames messieurs !

Animation de la décennie : Your Name

Your name animation décennie

Your Name, ou Kimi no na wa, m’a juste laissé sans voix. L’animation est magnifique, les personnages attachants, un scénario très bien construit et des larmes mesdames, messieurs, des larmes ! Parce que oui, on a tous lâché une larme devant Your Name, je le sais, vous le savez, on le sait, alors arrêtez de ne pas assumer.

Mention spéciale pour l’animation donc, qui n’a pas trouvée d’égale à mes yeux.

Manga de sport de la décennie : Kuroko no basket

Kuroko no basket

Puissant, intense, palpitant, ce manga donne envie d’enfiler ses chaussures et d’aller rendre hommage à Kobe Bryant.

Enfin vu mon niveau, ça serait plutôt un blasphème…

Opening : The promised Neverland

Je vous laisse écouter ce son.

Ending : Jojo’s Bizarre Adventure Diamond is Unbreakable

Alors ? pas mal cet opening de The promised neverland non ? Bon, pour l’ending, c’est plus compliqué. Je fais partie des impatients qui passent directement à l’épisode suivant sans jamais écouter la musique de fin. Mais mon choix se porte sur l’ending de Jojo saison 3 Diamond is unbreakable, je vous laisse savourer cette petite musique « à l’ancienne ».

OST de la décennie : Senya

Ou la musique associée à Itachi. Vous la sentez cette mélodie ? À la fois douce et mélancolique, elle accentue les émotions que l’on ressent face à une scène tragique de Naruto. Elle est bien hein ? Elle est bien ?

Héros : Gon de Hunter X Hunter

Gon Hunter X Hunter

Gon, personnage principal d’Hunter X Hunter,  s’illustre par son courage, son audace et sa ténacité. Il n’est jamais le boss du game. Ses adversaires et les autres protagonistes sont souvent plus fort que lui. Pourtant, il affronte constamment le danger et parvient à gagner le respect des autres personnages. Une source d’inspiration ce petit gars.

Transformation de la décennie : Gon

Transformation Gon Pito

Bon, je me contredis un peu c’est vrai. Gon n’est jamais le patron du game EXCEPTER lors de sa transformation contre Pito. Il nous a tous laissé sur le popotin…

Antagoniste : Meruem

Meruem

Meruem, le roi des Kimera Ant, est à mon sens, le personnage le mieux écrit, tout manga confondu. Son apparition dans l’univers d’Hunter X Hunter est là pour nous faire réfléchir sur la place de l’Homme sur Terre, sa morale à l’égard des autres espèces, et si le rapport de force s’inversait entre l’homme et l’animal. Sa mort brise les codes du fan service habituel. Un grand personnage, dont les termes « méchant » ou « gentil » seraient insuffisants pour le décrire.

Combat de la décennie : Netero vs Meruem

Netero vs Meruem fight

Si je devais montrer un seul combat, à une personne qui n’a jamais regardé de Shõnen de sa vie, je lui montrerai sans hésiter Netero contre Meruem. Une claque. Tout simplement. L’humain le plus fort du monde contre l’être suprême. Une animation juste parfaite, des musiques palpitantes, un combat avec comme enjeux : la survie de l’humanité tout entière.

Mort de la décennie : Ace

mort de Ace

On va changer d’Hunter X Hunter un peu. La mort d’Ace a été réalisée d’une main de maître, que ce soit dans le manga ou en animé. La réaction de Luffy face au décès de son frère était extrêmement touchante.. J’aurai été très déçu si on avait assisté à un power up, suivit d’un combat contre Akainu.

La réaction de Luffy est humaine, loin des classiques du Shõnen, et ça c’est beau.

Jeux vidéo : The Witcher 3 Wild Hunt

The Witcher 3 : Wild Hunt

Des centaines d’heures de jeu, un monde ouvert très riches, des DLC encore plus jouissif que l’histoire principale,. The Witcher 3 est, sans conteste, un incontournable du jeu vidéo.

Film comics de la décennie : Le joker

Le Joker

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’argumenter ?

C’est ainsi que se clôt cette cérémonie des Mudamotto’s Gaak awards. N’hésitez pas à me faire part de vos avis même si c’est très peu probable que cela fasse changer mon opinion ;).

Au plaisir.

La Team te suggère aussi

1 Discussion

4 bonnes raisons de lire Toriko | Gaak 5 mars 2020 - 18 h 01 min

[…] je vous laisse vous faire votre propre opinion.J’espère que cette œuvre aura droit au succès qu’elle mérite très […]

Reply

Laisse un commentaire