Accueil Découverte Interview de Sarah Àlainn, de Chrono Cross à la Coupe du Monde de Rugby
Interview de Sarah Àlainn, de Chrono Cross à la Coupe du Monde de Rugby

Interview de Sarah Àlainn, de Chrono Cross à la Coupe du Monde de Rugby

par Ludwig NightKing 4 mars 2020

Yooo les Gaakettes et les Gaak ! Nouvelle interview aujourd’hui avec une artiste exceptionnelle. Si vous êtes gamers, vous avez certainement déjà entendu sa voix dans certains jeux. Pour ceux qui ont regardé l’anime The Promised Neverland, ses fredonnements ont dû vous faire frissonner. Voici notre rencontre avec la talentueuse Sarah Àlainn.

Sarah Àlainn, peux-tu te présenter à Gaak ?

Salut, je m’appelle Sarah Àlainn. La plupart des gens en dehors de l’Australie me connaissent en tant que chanteuse. Cependant je suis également violoniste, compositrice, rédactrice publicitaire, et j’anime un show radio/TV du nom de “Kabuki Kool” sur NHK World. J’ai grandi à Sydney en Australie, mais j’ai aussi des racines malaysiennes et japonaises.

C’est à l’Université de Sydney que j’ai effectué mes études avec un double cursus en Linguistique et Musique. De plus, c’est via un échange avec l’Université de Tokyo que ma carrière de chanteuse a démarré.  Je parle et j’écris dans plusieurs langues dont l’anglais, le japonais, le latin, ainsi que l’italien. Actuellement, je travaille justement mon français ! Mes débuts en tant qu’actrice se sont faits l’année dernière sur la chaîne japonaise NHK avec le drama “Fujoshi Ukkari Gay Ni Kokuru”.

Comment la musique est arrivée dans ta vie ?

Sarah Àlainn performant avec l’une de ses armes fétiches, le violon

J’ai commencé le violon dès l’âge de 5 ans, me suis rendu au Conservatoire de Musique de Sydney, et ai étudié la composition à l’Université de Sydney bien que ma matière principale était la Linguistique. J’ai l’oreille absolue (ndlr : capacité qui permet de reconnaître à l’écoute d’un son, les notes de musique correspondantes), chose que je ne trouvais pas vraiment particulière. Jusqu’à ce que j’explique à mon entourage que j’apercevais des couleurs en écoutant de la musique (ndlr : Sarah est douée de synesthésie, en d’autres termes l’association de deux sens. Dans son cas, c’est la synesthésie musique-couleurs).

Les gens sont surpris que je ne me sois pas entraînée à devenir chanteuse. Pourtant, j’adore le chant, mais j’ai eu beaucoup de mal à convaincre mes parents de me laisser assister à des cours. Secrètement, j’ai passé une audition pour une opérette et ai obtenu le rôle principal. Mes parents ne pouvaient plus me dire non pour les cours de chant. Je me suis toujours battue contre vents et marées pour concrétiser mes rêves ! En général, je chante et joue du violon sur scène. Je maîtrise plusieurs styles, cela va du classique au rock progressif. Je ne veux pas être enfermée dans un seul genre. De la bonne musique est de la bonne musique !

Quelles sont tes inspirations musicales ?

Depuis mon enfance, j’écoute une grande variété de musique. Que ça soit de la musique classique avec mon apprentissage du violon, jusqu’aux derniers hits mondiaux. Mes inspirations sont diverses, assez souvent elles ne proviennent pas de la musique elle-même. Je suis une amoureuse de cinéma, et en terme de modèle artistique je m’identifie à quelqu’un comme Charlie Chaplin. Il était un artiste à talents multiples ! Pas seulement comédien, mais aussi compositeur, musicien, scénariste et même réalisateur.

Comme dit plus haut, je ne veux pas être enfermée dans une seule case. D’après moi, ma voix ou l’instrument que je joue ne sont que des outils afin de m’exprimer. Dès fois je chante, dès fois j’écris, etc… L’expression créative ne doit pas avoir de limites !

Sarah Àlainn, pour ceux qui te découvrent, lesquelles de tes chansons ou albums recommandes-tu ?

“Timeless”, simplement parce que c’est mon meilleur album. C’est une compilation de morceaux qui me représentent le mieux, ou qui ont le plus de sens pour moi. Je dirais aussi mon second album studio “Sarah” qui a été produit par Yasunori Mitsuda, qui est un grand nom dans l’industrie de la game music (Chrono Cross, la série des Xeno, etc). Ou sinon mon projet “Anima” qui comprend mes morceaux au violon.

Cover album Timeless

Quand j’étais au Japon, j’ai découvert que tu avais chanté durant la coupe du monde de Rugby. Qu’as-tu ressenti ?

C’était évidemment un honneur, si ce n’est le plus grand honneur de littéralement représenter son pays en chantant l’hymne national. Il faut le dire, le rugby est considéré comme le sport national en Australie. J’ai eu la chance de chanter durant le match Wallanies contre All Blacks (Australie VS Nouvelle-Zélande), c’était vraiment quelque chose d’unique.

Ca fait chaud au cœur de représenter l’Australie tout en étant au Japon. J’ai également eu l’honneur de chanter l’hymne national japonais devant l’Empereur, l’Impératrice et le Prince Akishino du Japon. C’était définitivement l’un des points d’orgue de ma carrière.

Sarah Àlainn avec le maillot de Rugby du Japon

As-tu réalisé d’autres collaborations dans le monde du gaming et de l’animation ? 

Oui, j’ai travaillé sur plusieurs jeux comme “Time Travelers” du studio Level 5. Le thème musical “The Final Time Traveler” a été écrit par moi-même en anglais. Yuzuru Hanyu, médaillé d’or en patinage artistique, s’en est servi durant son show. Yuzuru est un gros fan de jeux vidéo, et j’ai chanté le titre live en même temps qu’il patinait lors de spectacles sur glace au Japon. De fait, de nombreux fans de patinage artistique connaissent cette chanson. 

J’ai également travaillé sur “Valkyria Revolutions” de Sega. Pour ce jeu, j’ai écrit des lyrics en latin. Toutes ces études durant mon adolescence ont fini par payer ! Pour “Chrono Trigger & Chrono Cross Arrange Album”, j’ai écrit et chanté les morceaux “Radical Dreamers” et “To Far Away Times”. Et pour “Chrono Cross 20th Anniversary Live Concert”, il s’agissait des titres “Dimension Breach” et “The Bend in Time”

Sarah Àlainn avec Yasunori Mitsuda durant le concert Chrono Cross 20th Anniversary Concert

Pour l’instant, je n’ai travaillé que sur un anime Japonais. Pour le film “Le Noël des Moomins” j’ai chanté l’ending, aussi bien en version anglaise qu’en version japonaise. C’était ma première collaboration sur un film Européen. J’adore les Moomins, alors quand j’ai entendu ma voix dans le film, je suis devenue complètement folle.

À la base, je devais uniquement chanter la version japonaise, mais je suis tellement fan des Moomins que j’ai envoyé ma version anglaise en plus. Par la suite, j’ai découvert sur YouTube que ma version en anglais a été utilisée dans la version internationale du film. J’ai littéralement crié en voiture en le découvrant.

Beaucoup de gens t’ont découvert via le thème principal du jeu Xenoblade, composé par Yasunori Mitsuda. Comment la connexion s’est établie ?

Complètement par hasard. J’étais encore étudiante à l’Université de Tokyo, sur le point de finir mes études. Personne ne savait que j’aimais chanter. Mais un jour, l’une de mes connaissances me dit qu’un fameux compositeur de jeux vidéo cherchait une femme pouvant chanter en anglais. Sans trop savoir de quoi il s’agissait, je suis allé en studio pour enregistrer ma toute première démo. C’était la première fois que j’enregistrais et écoutais ma voix… C’était particulier.

Je suis allée voir Mitsuda-san, mais il n’était pas très satisfait de l’enregistrement. Cela sonnait trop classique/soprano à son goût, ce qui n’était pas du tout ce qu’il recherchait. Après m’avoir fait écouter des artistes allant plus dans son sens, je suis retournée en studio en demandant à enregistrer le morceau une nouvelle fois.

Yasunori Mitsuda avec Sarah Àlainn en Schala Kid Zeal

En chantant, je me souviens l’avoir vu rigoler à travers la vitre de la cabine d’enregistrement. Il n’arrêtait pas de discuter avec l’ingénieur son, mais je ne pouvais pas entendre leur conversation. Au bout d’un moment, il a activé le micro et dit “c’est parfait”. Il utilisa le dernier morceau que j’ai chanté sans le modifier.

Ce morceau allait devenir “Beyond the Sky” et mon tout premier morceau original. C’est comme ça que je suis resté au Japon au lieu de retourner en Australie pour poursuivre mes études. Avec Yasunori Mitsuda, nous sommes toujours proches et avons récemment joué sur scène ensemble à l’occasion du “20th Anniversary Chrono Cross Live”. Quelques temps après la sortie de “Beyond The Sky”, j’ai signé chez Universal Music Japan. 

Tu as chanté avec Andrea Bocelli et il t’a invité sur son album “Cinema Music”. Quel souvenir en gardes-tu ?

C’était incroyable de travailler avec Andrea. Le genre de chose dont j’ai pu me vanter auprès de mon entourage en Australie ! Aucun de mes amis ou enseignants en Australie ne savait que je chantais, surtout que dans mon pays j’étais davantage perçue comme violoniste et je n’avais pas suivi de formation en chant. Enregistrer un morceau avec Andrea Bocelli a vraiment fait son effet. À présent, je suis également perçue comme une chanteuse !

Sarah Alainn avec Andrea Bocelli sur scène

J’ai étudié l’italien, mais la chanson qui a été enregistré pour son album “Cinema Music” était en espagnol. C’était un petit choc et une parfaite excuse pour étudier cette langue. Andrea est venu au Japon pour un concert et nous avons chanté quelques musiques ensemble, dont mon morceau de musique classique favori “Canto della Terra”. Après cet incroyable moment, je m’étais dit: “si je mourrais maintenant, je serais quand même extrêmement heureuse”. On a discuté en italien et je lui ai proposé de m’emmener avec lui en Italie. C’est un pays où je voudrais sérieusement vivre. Hélas, il est remonté dans son jet privé avec son équipe (rires).

Comment le partenariat avec le studio CloverWorks pour The Promised Neverland a eu lieu ?

Takahiro Obata, le compositeur, m’a directement contacté. Il m’a vu chanter par le passé, et en plus j’avais très envie de travailler avec lui. Plus tard, j’ai ouï-dire qu’il avait composé le titre “Isabella’s Song” avec ma voix en tête… quel honneur !

C’était mon premier mandat pour un anime japonais. Et vu qu’il s’agissait d’un manga/anime connu, j’étais très reconnaissante. Ça a commencé avec des fredonnements, et je ne pense pas avoir autant fredonné de toute ma vie ! C’était excitant de regarder l’anime car on ne savait pas à quel moment la chanson allait être utilisée. C’était donc une bonne surprise de découvrir que le morceau était beaucoup joué, notamment durant les moments dramatiques et tristes.

Au fait, aimes-tu les mangas et animes ? Si oui, quels sont tes préférés ?

Bien sûr ! Enfant, j’étais une grande fan de Sailor Moon, et ai découvert les films du studio Ghibli qui m’ont beaucoup aidé pour mon japonais ! Je n’ai pas eu l’occasion de lire beaucoup de manga, car je ne pouvais tout simplement pas lire le japonais à l’époque. Par contre, j’ai toujours apprécié feuilleter les Shôjôs de ma mère à la maison.

Quand je suis arrivé au Japon, ce sont mes amis non-Japonais qui m’ont introduite aux animes. C’est à ce moment que je suis devenue raide dingue de Code Geass. Je me suis même cosplayé en Euphemia ! Je n’ai jamais fait de cosplay sérieusement, mais ça me plaît de m’habiller avec des vêtements inspirés de ces personnages. Pour le “Chrono Cross 20th Anniversary concert”, j’étais supposée être en Schala Kid Zeal, donc il fallait que les accessoires et les cheveux soient parfaits ! J’ai également chanté une chanson de “Galaxy Express 999″ et je suis venue avec une robe inspirée du costume de Maetel !

Sarah Àlainn en Maetel de Galaxy Express 999

Le dernier anime que tu as regardé?

Kimetsu no Yaiba est le dernier que j’ai vu. Je pense que je suis une fan d’histoires qui se concentrent sur des valeurs comme la justice et le fait de combattre pour ce qu’on aime. Un thème universel, mais quand il est bien traité, surtout en anime, rien ne peut l’égaler.

Si tu pouvais être un personnage de la culture japonaise, qui serais-tu ? 

C’est une bonne question ! J’adore les films d’horreur et j’adore prétendre être Sadako (ndlr : antagoniste de The Ring) aka Sarah-ko ! J’ai même fait un concert où je sors du puit et apparaît sur la scène comme Sadako. Je me mets ensuite à jouer un medley de films d’horreur au piano, au violon et au chant !

Certains de mes personnages féminins préférés viennent de Sailor Moon. Le prénom Sarina (ndlr: l’héroïne de Sailor Moon en version anglaise) vient de Sarah, et la Lune est assurément un symbole féminin. J’aime aussi Nausicaä de “Nausicaä de la Vallée du Vent”. Et bien-sûr, Maetel de « Galaxy Express 999 ». J’adore les femmes fortes tenant les premiers rôles!

Sarah-ko

Quels sont tes prochains projets ?

J’ai enregistré un morceau avec la chanteuse galloise Katherine Jenkins sur son dernier album. Malheureusement, de nombreux concerts ont été annulés à cause du coronavirus. Un show avec Josh Groban était au programme, c’est vraiment dommage…

Ça sera donc une année calme en terme de concerts, mais j’espère que 2020 sera une année où je pourrai me concentrer sur des projets créatifs en empruntant une nouvelle direction. Je voudrais aussi écrire davantage (rédaction publicitaire, romans) et avec de la chance, faire de la comédie.

Un conseil pour un débutant ?

Mon credo a toujours été “Carpe Diem”, vivre au jour le jour ! On ne vit qu’une fois, de ce qu’on sait en ce moment. Alors réalisez le plus de choses possibles durant votre vie, trouvez et poursuivez ce qui vous passionne réellement. Il y aura une tonne d’obstacles sur le chemin, même-moi je continue à en affronter, alors il faut persévérer.

Ma famille n’a jamais été supportrice de ma carrière artistique/musicale, cependant elle m’a quand même laissé jouer du violon. Ma mère asiatique était tellement protectrice et voulait absolument que je poursuive mes études dans le droit ou la médecine. Elle disait: “tu ne pourras pas survivre en tant qu’artiste, fais-en ton hobby, pas plus”. J’ai commencé assez tardivement à cause de ça, et maintenant j’ai l’impression de courir après le temps. Mais si la clé de mon bonheur est de poursuivre mes rêves, alors je me dois de continuer. Vivre de la musique professionnellement est difficile. Mais la musique et l’art sont les raisons pour lesquelles nous vivons. 

Un mot pour la fin Sarah Àlainn ?  

Merci d’avoir pris le temps de me lire, et je remercie Gaak de m’avoir interviewée. J’espère pouvoir visiter votre pays et y chanter très prochainement. Plein d’amour! Sarah Àlainn.

On remercie cette incroyable chanteuse d’avoir répondu à nos questions. Vous pouvez la suivre sur ses différents réseaux comme YouTube ou Instagram. À très vite pour d’autres contenus inédits.

La Team te suggère aussi

1 Discussion

Tuan HollaBBack 4 mars 2020 - 15 h 19 min

Yeeeeees!

Reply

Laisse un commentaire