Accueil NewsMangas Interview Shiba Edition « nous voulons plein de série qui restent dans les mémoires des lecteurs »
Interview Shiba Edition « nous voulons plein de série qui restent dans les mémoires des lecteurs »

Interview Shiba Edition « nous voulons plein de série qui restent dans les mémoires des lecteurs »

par Ludwig NightKing 7 juin 2019

Salut à tous les Gaaks ! Aujourd’hui on vous fait vivre une rencontre avec un prodigieux éditeur belge Shiba Edition. Encore tout nouveau sur le marché, cet éditeur est plein de potentiel et sait dénicher les pépites.

Toute première découverte, Laughter in the End of the World. One Shot de Yellow Tanabe (Birdmen) dont vous pourrez très bientôt découvrir la critique sur Gaak. On vous laisse lire cet échange riche en informations et on espère que vous le trouverez aussi intéressant que nous.

Qui êtes-vous Shiba Edition ?

Quelle est la motivation à l’origine de votre entrée dans le monde de l’édition?

Nous avons décidé de nous lancer dans le monde de l’édition, pour répondre aux demandes de nos clients. En effet, nous sommes à la base une librairie belge et nos clients nous demandent souvent si tel ou tel titre est disponible (souvent ils viennent avec un titre en japonais du coup on se doute que le titre n’est pas encore paru). Mais on fait quand même l’effort de chercher le manga pour avoir plus d’informations à son sujet.

Du coup un jour, un de mes clients est venu avec un titre et je me suis dit “mais pourquoi personne n’a édité ce titre, c’est du pur génie“. Ni une ni deux, j’ai montré le titre à mon père et on était tous les deux d’accord que ce titre avait un gros potentiel. C’est de là que je lui ai proposé de développer la librairie familiale en maison d’édition.

Pourquoi éditer du manga ?

C’est une très bonne question, mais pour moi elle ne se pose même pas. C’est mon avis personnel, mais je pense que les mangas arrivent à transmettre beaucoup plus d’émotions que n’importe quel autre art.

En plus, quand on connaît les délais que les mangakas doivent respecter, on ne peut qu’être encore plus admiratifs de leur travail. Les sujets abordés par ceux-ci parlent aussi beaucoup plus au public actuel, pas comme dans la BD classique où, il faut avoir 50 ans et être passionné par la guerre 14/18 ou les westerns pour trouver un album qui vous attirent.

Quelle est votre ligne éditoriale ? Ou comment la résumeriez-vous ?

Au niveau de notre ligne éditoriale, nous allons juste dire que nous nous focalisons sur des titres de haute qualité graphique avec une histoire prenante. Nous ne souhaitons pas nous imposer de limites. Si un titre nous plaît et qu’il possède un potentiel, pourquoi nous priver de l’éditer ?

Pourquoi avoir édité Laughter in the end of the world ?

Lorsque j’ai pris contact avec Shogakukan, pour l’acquisition de titres, ils m’ont dit que dans un premier temps, je pouvais choisir un titre ayant peu de tomes, pour voir comment nous allions nous débrouiller. Du coup, je me suis mis à la recherche de pépites oubliées dans le catalogue de cet éditeur.

Et après des centaines d’heures passées dans les méandres de leur catalogue, je suis tombé sur un titre de Yellow Tanabe “Laughter in The End of The World”. C’est la couverture qui m’a tout de suite attirée et puis je me suis souvenu que la mangaka avait déjà sorti un titre chez Pika, “Kekkaishi”, qui est aujourd’hui encensé par la critique mais qui n’avait pas eu un franc succès commercial.

Je me suis donc empressé d’acquérir un exemplaire et j’ai demandé son avis à une amie qui parle japonais. Nous avons tous les deux appréciés le titre, j’ai donc foncé et nous voilà.

Comment se sont passées les relations avec l’éditeur japonais et l’auteur ?

Nous avons surtout eu des contacts avec l’agent de Shogakukan plutôt qu’avec eux directement, mais nous les avons quand même rencontré lors d’une foire du Livre. Tout c’est très bien passé. Rien de spécial à ce sujet.

Vous avez fait une campagne Ulule pour lancer votre premier manga. Vous pouvez nous en dire plus ? (Préparation en amont ? Objectif atteint ? Élément surprenant ? Etc…)

Si nous avons décidé de faire une campagne Ulule, c’est d’un pour faire parler de nous (car nous n’avons pas le budget pub des autres maisons d’édition), de deux faire monter la hype à propos de notre titre (pari réussi puisque nous avons réussi à nous hisser à la 2ème place des mangas les plus attendus sur Nautiljon.com) et de trois pour offrir des goodies aux premiers supporters de Shiba Éditions tout en créant une fan base.

La préparation de la campagne c’est très bien passée et les objectifs ont été plus qu’atteints, c’est surtout après lorsque nous avons vu la quantité de colis à envoyer que nous nous sommes un peu demandé quoi faire (voir photo ci-dessous). Le petit fun fact, c’est quand tu te rends comptes que Pika t’a commandé 2 tomes de ton premier titre. (sourire) J’espère qu’ils l’ont apprécié.

Shiba Edition

Dénicheur de pépite

Quelle pourrait être la prochaine acquisition de Shiba Edition ?

La prochaine licence de Shiba Edition est XdkoeXX!

Non, en vrai, on attend le bon moment pour vous LES dévoiler. Encore un peu de patience. Tout ce que nous pouvons dire c’est que ces licences sont super bien dessinées et qu’elles ont une histoire originale à raconter (merci capitaine Obvious).

Allez-vous rester sur des titres japonais ou des auteurs francophones voir européens sont envisageables ?

Pour le moment, nous nous focalisons sur des licences japonaises, car pour moi, ils sont au sommet de leur art, de plus si je ne suis pas convaincu à 200% de la série dans laquelle j’investis, je ne la défendrais pas bien et tous les partis impliqués seront déçus des résultats.

Y a-t-il un auteur avec qui vous adorerez travailler ? Si oui, qui et pourquoi ? (Japonais comme francophone)

Le choix est vraiment vaste, mais je vais dire sans hésitation Takeshi Obata (Death Note), Hiromu Arakawa (Full Metal Alchemist), Oh Great (Air Gear) et Satsuki Yoshino (Barakamon).

Pour ce qui est des auteurs de BD, Juanjo Guarnido (Black Sad) et Alex Alice (Siegfried), ils méritent vraiment leur renommé.

Évidemment, je me suis limité, mais il reste encore beaucoup d’auteurs talentueux à découvrir que ce soit au Japon ou dans le reste du monde.

Si il y avait un manga que vous pouviez éditer là de suite ? Ce serait lequel ?

Ceux que je suis en train de négocier (clin d’œil)

Quelle sera la suite pour Shiba Edition?

Pour la suite, nous voulons plein de séries qui restent dans les mémoires des lecteurs et qui les fassent voyager et rêver. Si nous arrivons à atteindre cet objectif, le reste n’a pas vraiment d’importance à nos yeux.

Encore merci à Shiba Edition d’avoir accepté de répondre à nos questions et nous leur souhaitons d’acquérir encore plein de série géniales.

Le tome de Laughter in the End of the World est disponible à l’achat ici.

Nous vous tiendrons bien évidemment au courant de toutes les actualités les concernant. D’autres contenus exclusifs sont à venir, soyez attentif !

La Team te suggère aussi

2 Discussion

Colorless, la nouvelle série de l’éditeur belge Shiba Edition! | Gaak 23 mai 2020 - 16 h 00 min

[…] Pour ceux que ça intéresse, nous avons réalisé une interview du responsable éditorial et fondateur de Shiba Edition juste ici. […]

Reply
Les Trésors du Nain: Laughter in the End of the World tome 1 | Gaak 3 août 2019 - 16 h 11 min

[…] Gaak Ludwig vous parlait de ce nouvel éditeur le mois dernier, aujourd’hui c’est à mon tour de vous présenter leur premier […]

Reply

Laisse un commentaire