Accueil Critiques John Wick Parabellum, ou comment préparer la guerre
John Wick Parabellum, ou comment préparer la guerre

John Wick Parabellum, ou comment préparer la guerre

par Ludwig NightKing 1 juin 2019

Suite directe des 2 premiers épisodes, John Wick Parabellum signe un 3ème épisode encore plus chargé en action et en tueries violentes. Keanu Reeves revêt une nouvelle fois le costume de l’assassin le plus chaud du moment. Mais alors, ça vaut le coup ?

John Wick, ce Chuck Norris des temps modernes

John Wick

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les premiers épisodes, un rapide résumé des précédents volets s’impose. John Wick, dont le premier du nom est sorti en 2014, nous raconte la retraite paisible d’un tueur à gage extrêmement redoutable. Cependant, un jour, lors d’une altercation avec une bande de jeune, dont le chef n’était autre que le fils de la pègre Russe, les choses dégénèrent. Ils commettent l’irréparable, LA chose qui va réveiller « Baba Yaga », tuer son chien.

Une fois l’assassin de retour dans le game, il va bien évidemment se venger. Hélas, sa vendetta personnelle ne va pas ravir tout le monde et il se mettra à dos la « Grande Table ». John Wick 2 se terminait justement sur l’excommunion du beau brun avec une prime sur sa tête.

Avant de rentrer dans John Wick 3, quelques précisions sont à mettre en lumière. Dans l’univers de Mr Wick, le monde criminel est bien ficelé. Ils travaillent comme une sorte de syndicat possédant des règles à ne surtout pas enfreindre. Des lieux comme l’hôtel « Continental » géré par Winston sont des sortes de « Check-point » pour les personnes du monde souterrain. Ils peuvent se reposer, s’armer, etc…mais interdiction de tuer dans l’enceinte de ces lieux.

De plus, tous les services des assassins fonctionnent avec un système monétaire unique. Ils utilisent des pièces dorées afin de payer les services qui sont mis à leur disposition (et des services, il y en a plein, croyez-moi). Dans ce troisième volet, des nouveaux artefacts sont introduits. Le « Ticket » représenté sous forme d’un crucifix ainsi que la « Dette » (un médaillon) font leur apparition. Je vous laisse découvrir leur utilité lors du visionnage du film. Des éléments intéressants qui permettent de compléter un peu plus l’univers de cette histoire.

Vous êtes prêt, Mr Wick ?

Attaquons ce nouvel épisode de notre assassin préféré. Il commence directement après le 2, notre tueur se voit excommunié avec une prime de 14 millions de Berrys euh Dollars sur sa tête. Celui-ci cherche à quitter New-York mais quand on s’appelle John Wick et que l’on vaut autant d’argent, il n’a jamais été aussi difficile de quitter le pays.

Le film enchaîne les scènes d’actions dans divers lieux. Octogone dans une bibliothèque avec Ernest le géant, où justement, Mr Wick nous montre comment occire avec un livre (je vous ai dit qu’il était chaud). Bagarre dans une écurie de chevaux, course poursuite moto vs cheval, le film nous propose vraiment de quoi bien nous divertir.

Fait intéressant, nous en apprenons davantage sur l’origin-story de John Wick. Sa provenance, d’où lui vient sa maîtrise de l’art de l’assassinat et ses connexions avec la pègre.

Un fait qui caractérise bien ce troisième opus, la violence des coups portés. À chaque coup donné, on se dit « AïeAïeOuille ». Keanu Reeves nous montre vraiment ses capacités en tant qu’artiste martial et ça fait plaisir à voir.

D’autant plus, les combats au corps à corps font penser au cinéma Taiwanais. Je pense notamment au « The Raid » de Gareth Evans. Par ailleurs on retrouve « Mad Dog », Yayan Ruhian dans le long métrage. Peut-être peut-on espérer voir Iko Uwais dans le 4ème épisode ? Le film nous offre d’excellentes joutes physiques qui raviront les fans du genre. Les Gun fights sont bien évidemment au rendez-vous avec Halle Berry, qui incarne Sofia, accompagnée de ses 2 chiens, et qui est la vedette d’un moment bien dynamique au Maroc.

Le scénario reste quant à lui classique mais plus ou moins cohérent. Après tout, il ne faut pas vraiment se creuser les méninges avec un film dont l’élément déclencheur du premier opus était la mort d’un chien.

Les règles et les conséquences

À travers ce film, on sent que Derek Kolstad, le créateur du personnage de John Wick, veut appuyer sur un certain message. Tout au long du film, on reproche aux personnages d’être, soit trop loyal envers les lois ou au contraire de les enfreindre. Comme je le mentionnais plus haut, l’univers criminel de John Wick est régi par des lois bien spécifiques. Ceux qui ne les respectent pas, devront répondre de leurs infractions avec la Grande Table.

On peut y voir un message assez clair avec notre quotidien. Nous vivons en société et nous devons obéir à des règles. Cependant, les règles ne vont pas toujours s’appliquer de la meilleure des façons à notre égard et en les enfreignant, nous devons en accepter les conséquences. Les conséquences de nos actions peuvent nous amener à notre perte (John Wick) ou à notre rédemption (Winston).

Dans John Wick, les arbitres de ce monde sont les « Adjudicateurs ». Des représentants directs de la Grande Table qui sévissent en son nom. En un coup de fil, ils peuvent « désanctuariser » un lieu comme le Continental ou décimer une famille mafieuse qui n’agit pas dans l’intérêt de la Grande Table.

D’ailleurs la Grande Table, parlons-en. On en entend parler sans réellement savoir ce que c’est. L’unique chose qu’on peut réellement noter est que c’est l’organisation directrice qui tire toute les ficelles. Dans le 2ème épisode, on fait la connaissance de Santino d’Antonio, l’un des membres de cette organisation. C’est justement la conséquence de sa mort qui va engendrer l’action du 3ème volet.

Keanu Reeves serait-il l’élu ?

Après la trilogie Matrix, Keanu Reeves avait pas mal décoté d’Hollywood. On ne le voyait plus tant que ça, personnellement je le pensais même à la retraite. Mais avec John Wick, la star a repris du galon et est redevenu bankable. Dès sa première semaine d’exploitation,  il a détrôné Avengers End Game au Box-Office.

Au sein du casting, on retrouve également Laurence Fishburn. Lui, qui incarnait « Morpheus » dans Matrix. Et au vu de la fin du dernier volet, ces deux là vont être amené collaborer. Néo et Morpheus de retour dans la Matrice ?

Si tu veux la paix, prépare la guerre

John Wick Parabellum nous en donne pour notre argent. Tout fan de films d’action et d’art-martiaux peut se jeter dessus les yeux fermés. Keanu Reeves a toujours un charisme aussi dingue et le reste du casting n’a rien à lui envier. La fusillade finale au fusil à pompe ravira même les fans de FPS/TPS comme Max Payne. Lorsque l’on termine la séance, on a envie d’une seule chose, connaître la suite des aventures de Mr Wick. Bah ça tombe bien, l’épisode 4 est prévu pour le 21 mai 2021.

La Team te suggère aussi

2 Discussion

Bloodshot : Un film correct malgré lui ? | Gaak 4 mai 2020 - 14 h 00 min

[…] Valiant, à commencer par Bloodshot. À l’origine, David Leitch et Chad Stahelski (les réals de John Wick) devaient réaliser le film du super soldat, mais ils ont finalement abandonné le projet. Dave […]

Reply
Keenu Reeves pourrait intégrer les Eternels du MCU | Gaak 3 juin 2019 - 14 h 01 min

[…] aventures de John Wick continuent de battre leur plein (notre critique du dernier épisode ici) que le canadien est déjà au milieu d’une nouvelle rumeur. Pour le coup, l’acteur n’est pas […]

Reply

Laisse un commentaire