Accueil DécouverteCalendrier de l'Avent 2020 Calendrier de l’Avent – Jour 17 – Just not married
Calendrier de l’Avent – Jour 17 – Just not married

Calendrier de l’Avent – Jour 17 – Just not married

par Shima 17 décembre 2020

Pour ce 17ème jour du Calendrier de l’Avent, je vous propose de vous immerger dans le quotidien d’un couple heureux tout en n’étant pas marié dans le manga Just not married.

Just not married

Résumé

Ritsuko et Shûichi sont en couple depuis qu’ils étaient au lycée. 10 ans de couple, 8 ans de vie commune, inévitablement, les gens leur demandent : “Et vous êtes mariés ?” Ritsuko en a l’habitude et ne s’en inquiète plus du tout. Mais approchant de la trentaine, la pression de l’entourage ne fait qu’augmenter. De manière tacite ou explicite, LA question ne cesse de revenir : “Alors, c’est pour quand ?” Ils ne sont pas pressés de se marier, ni d’avoir des enfants. Cela viendra au moment voulu, à leur rythme et non à celui imposé par leur entourage.

Just not married

Just not married

Kû Neru Futari Sumu Futari, de son titre japonais, est un manga de Kinoko Higurashi prépublié en 2012 dans le Comic Zenon des éditions Tokuma Shoten. Le manga est terminé en 5 volumes. En France, ce sont les éditions Kana qui publient le manga au sein de leur collection « Life ». Le 5ème et dernier volume paraîtra le 22 janvier prochain.

Un découpage atypique

L’élément particulier du manga est son découpage : chaque événement ou histoire de la vie quotidienne sera décliné en 2 chapitres. Un du point de vue de Ritsuko et l’autre du pont de vue de Shûichi. Une alternance du point de vue féminin et masculin sur une même situation est très intéressante. On voit les mécompréhensions toutes bêtes de chacun et leurs impacts vis-à-vis de leur conjoint; comment chacun gère une situation, forcément d’une manière différente de l’autre.
Just not married nous permets de découvrir la vie d’un couple et leurs différentes manières de penser, de vivre et surtout, nous montre qu’aucun agenda n’est obligatoire dans la vie. Chaque couple a sa propre manière de vivre et son propre rythme de fonctionnent.

Les situations présentées seront basiques. Cependant, tout l’intérêt du manga se trouvera dans la complémentarité des deux points de vue et l’appréciation de ces deux caractères différents et pourtant complémentaires.

Des personnages adultes et leurs interrogations

Grâce au découpage du manga, nous pouvons aisément comprendre les préoccupations, émotions et interrogations de la vie quotidienne de ces jeunes gens en fin de vingtaine. Le fait aussi, de plus en plus fréquent, de ne pas se sentir totalement adulte, indépendamment de son âge ou de sa situation professionnelle ou personnelle est aussi abordé. Point très intéressant, car je remarque que beaucoup de jeunes ne se sentent pas tout à fait adultes; trouvent cela bête de réagir de telle ou telle manière alors qu’on approche de la trentaine, en comparaison avec le comportement des générations passées.

Ajoutons à cela la pression de la société qui pousse à penser que certaines étapes sont obligatoires dans un couple ! Le sentiment de non-conformité est lui aussi très actuel et pourra permettre aux lecteurs adultes de s’identifier facilement.

Des personnages attachants et normaux

Concernant l’identification, le manga est particulièrement immersif dans sa manière de nous plonger dans le quotidien du couple. De plus, la mangaka a donné des graphismes assez « normaux » à ses protagonistes. Loin des canons de beauté de certains mangas. Just not married nous présente des personnages ayant un charme simple, au physique « banal », jusque dans leurs tenues. On les trouvera en vêtements décontractés chez eux, sans volonté de séduire l’autre constamment, juste passer du temps ensemble confortablement.

Je pense que les couples pourront s’identifier aux personnages par tous ces petits détails de la vie quotidienne dont le manga offre une vision juste, actuelle et crédible.

Sans oublier que les deux protagonistes sont facilement attachants !

Just not married

C’est pour quand le mariage ?

Ritsuko et Shûichi sont en couple depuis 10 ans et vivent sous le même toit depuis 8 ans. Les gens sont étonnés qu’ils ne soient toujours pas mariés. Cependant, comme le dit Ritsuko, au bout de 8 ans de « vie maritale », le mariage n’est au final qu’un bout de papier. Je suis personnellement du même avis, le mariage ne changera rien à leur vie quotidienne.

Notons tout de même que ce n’est pas tout à fait exact. Le manga laisse sous-entendre que si Ritsuko veut attendre un peu avant de se marier c’est qu’elle souhaite continuer travailler encore un peu. Le mariage et plus encore, les enfants, impliqueraient que Ritsuko renonce à sa carrière pour devenir femme au foyer.

Notons tout de même que la question du mariage est le « prétexte » au manga. Just not married nous invite à suivre le quotidien du jeune couple, leurs moments de joie, de peine et tous les petits aléas de la vie quotidienne à deux.

Just not married

En concluion

Just not married est une critique de la façon de penser d’une société qui pourtant évolue, mais impose tout de même une sorte « d’agenda » pour les couples qui peuvent assez mal vivre cette pression. La mangaka nous immerge dans le quotidien d’un jeune couple heureux de leur vie, prenant leur temps, vivant à leur rythme. Elle dépeint avec justesse le quotidien d’un couple dans la fin de la vingtaine avec humour mais aussi un côté touchant. Le découpage permet d’avoir le ressenti et le point de vue des deux membres du couple, mettant en lumière les petits aléas, notamment de compréhension ou de point de vue qui parsèment forcément la vie à deux.

Même s’il date de près de 9 ans, le manga est toujours d’actualité !

Vous pouvez découvrir les deux premiers chapitres du manga ici.

Je vous partage également la bande-annonce de Just not Married.

© 2012 by KINOKO HIGURASHI/NSP

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire