Accueil Découverte L’ère Meiji: fin du sakoku et modernisation du Japon !
L’ère Meiji: fin du sakoku et modernisation du Japon !

L’ère Meiji: fin du sakoku et modernisation du Japon !

par Blackou 1 mai 2022

L’ère Meiji est la période du Japon entre 1868 et 1912. Elle est comprise entre l’ère Keiō (fin de l’époque d’Edo) et l’ère Taishō. Cette période symbolise la fin du sakoku et le début d’une politique de modernisation du Japon. Découvrez à travers cet article l’histoire de l’ère Meiji.

Intrusion et révolution

En 1846, le gouvernement américain souhaite imposer au Japon l’ouverture de ses frontières. En juillet 1853, quatre navires de guerre américains jettent l’ancre au large d’Edo. Leur commandant, le commodore Matthew Perry, remet au shogun un message demandant l’établissement de relations commerciales et diplomatiques entre le Japon et l’Amérique.

Matthew Perry (militaire) — Wikipédia
Mattew Perry

En février 1854, il est de retour avec huit bateaux, chargés de nombreux cadeaux. Des démonstrations militaires sont faites. Le message est clair : d’accord, sinon c’est la guerre. Le gouvernement des shoguns accepte ainsi de signer un traité qui donne le droit aux navires américains d’entrer dans les ports de Shimoda et Hakodate. Cela permet aux américains de s’approvisionner et recevoir du secours en cas de difficultés. Enfin, il autorise les Américains à envoyer un consul à Shimoda.

Fichier:Shimoda 1856.jpg — Wikipédia
Shimoda, 1856

Dès 1856, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Hollande signent les mêmes traités. En 1858, le Japon décide l’ouverture de nouveaux ports aux étrangers et leur accorde davantage de droits. Mais la plupart des samouraïs trouvent humiliants ces « traités inégaux« 

La restauration Meiji

L’arrivée des étrangers divise le Japon. Beaucoup de samouraïs souhaitent les voir repartir. Les daimyô de Chôshû et Satsuma conduisent une rébellion contre la politique des shoguns, favorables aux étrangers. Avec leurs samouraïs, ils battent les troupes gouvernementales en 1866. Ils abolissent alors le shogunat et restaurent la puissance de l’empereur, qu’ils installent en 1868 dans la nouvelle capitale Edo, qui sera rebaptisée Tôkyô, « la capitale de l’Est ».

Restauration de Meiji — Wikipédia
Restauration Meiji

Le nouvel empereur Mutsuhito, âgé de 15 ans, choisit le nom de règne Meiji, ce qui veut dire « Gouvernement éclairé« . Malgré ce nom, l’ère Meiji (1867-1912) fut marquée par des guerres.

La mission d’Iwakura

Dès 1871, une mission d’étude japonaise de cinquante diplomates et experts conduite par Iwakura est envoyée en Occident afin de voir si les « traités inégaux » signés par le gouvernement des shoguns pourraient être révisés. Après le refus des Etats-Unis, la mission se consacre à la visite d’usines, d’écoles, d’hôpitaux et d’administrations afin de voir comment le Japon pourrait tirer parti de la technologie et des institutions occidentales. Par la suite, les japonais reviennent chez eux déterminés à enrichir leur pays et à renforcer leur armée dans le but d’égaler l’Occident.

Mission Iwakura — Wikipédia
Les diplomates de la mission Iwakura

Le nouveau port de Yokohama est relié à Tôkyô par le télégraphe en 1870 et par le chemin de fer en 1872. Le premier journal japonais apparaît en 1871. Par la suite, le premier recensement moderne dénombre 33 110 825 habitants. Le calendrier occidental est adopté en 1873, et cette même année, l’empereur et l’impératrice commencent à s’habiller à l’occidentale. En 1876, le port du sabre est interdit aux samouraïs. En 1879, tous les petits japonais apprennent « la chanson de la balle de la civilisation« , chaque rebond de la balle étant associé à l’une des 10 inventions rapportées de l’Occident. Par exemple : l’école, le moteur à vapeur, la poste, le télégraphe, les voitures attelées, les journaux, les lampes à gaz, les bateaux à vapeurs, les appareils photo et le paratonnerre.

Photographer Unknown X 4 Yokohama Park, Japan, 1870 for Sale - Badger and  Fox Gallery
Un Japon plus moderne

Le gouvernement des lumières de Meiji

L’engouement pour l’Occident atteint son apogée en 1880. Par ailleurs, les dirigeants japonais semblent convaincus que les pays occidentaux sont la source de la civilisation et du progrès. En 1883, le gouvernement ouvre le Rokumeikan, un bâtiment de type occidental où les Japonais, vêtus à l’européenne, rencontrent des étrangers, dansent, jouent aux cartes… Par la suite, les écrivains japonais sont eux aussi de plus en plus nombreux à adopter les formes occidentales de la poésie et du roman. En 1889, l’empereur institue sur le modèle germanique un parlement élu appelé Diète nationale. La diète était une assemblée politique où l’on réglait les affaires publiques dans certains pays d’Europe, dont l’Allemagne, la Suède, la Pologne…

Rokumeikan - Wikipedia
Rokumeikan

Des « machines volantes »

Pour accélérer la modernisation, les Japonais vont ainsi faire appel à des experts étrangers : des enseignants, des techniciens et des conseillers. On les appelait « honorables experts étrangers« , mais dans leur dos, on les appelait « machines volantes ». Par la suite, les Japonais en employèrent plus de 4000, dont 2000 Anglais. Ils choisissaient très attentivement les experts qu’ils faisaient venir. Ils faisaient appel aux Anglais pour leurs connaissances en navigation, en construction navale et ferroviaire par exemple ou encore en sidérurgie

Les Français et les Allemands étaient employés comme militaires, médecins et conseillers politiques. Quant aux Américains, ils étaient engagés dans l’éducation et l’agriculture. En somme, les Japonais étaient résolus à apprendre des étrangers mais pas en dépendre.

Mission militaire française au Japon (1872-1880) — Wikipédia
Des militaires français au Japon

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Restauration_de_Meiji

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_Iwakura

La Team te suggère aussi