Accueil Critiques Les Trésors du Nain: Ariadne l’empire céleste tome 1
Les Trésors du Nain: Ariadne l’empire céleste tome 1

Les Trésors du Nain: Ariadne l’empire céleste tome 1

par Balin 25 août 2019

Pour ce nouveau trésor, nous allons parler de la nouvelle oeuvre de Norihiro Yagi (Claymore)! Le tome 1 d’Ariadne-L’empire Céleste est déjà disponible aux éditions Glénat!

Ho Hisse! 

L’auteur et l’histoire!

Norihiro Yagi est un mangaka ayant déjà une petite renommée maintenant. Après Claymore, une oeuvre de 27 tomes à laquelle il a consacré 10 ans de sa vie, il est de retour avec un nouveau titre.
Si Claymore fut publiée tour à tour dans les magazines Monthly, Weekly Shonen Jump puis Jump Square de la Shueisha, Ariadne est comme un retour aux sources. En effet, la prépublication de ce dernier se fait dans le magazine Shonen Sunday de Shogakukan comme le premier One-Shot de l’auteur.

D’ailleurs, ça n’est pas la seule différence entre les deux titres. Là où Claymore s’inscrivait dans un registre plutôt adulte, Ariadne est conçu pour être un pur shonen!

Pour autant, Norihiro Yagi reste dans la fantasy: créatures fantastiques, guerriers et technologie “magique” sont de la partie. 

La série est donc publiée depuis 2017, et compte à ce jour 6 tomes au Japon. Nouvelle venue dans le catalogue de chez Glénat, la série verra son tome 2 sortir le 4 octobre en France. 

Passons donc à la lecture d’Ariadne! 

Couvertures

La première de couverture est efficace. Deux personnages, que l’on devine être le duo de protagonistes principaux. Et en fond une cité volante. On peut également voir plusieurs personnages en arrière plan, petits et peu détaillés. Ils sont peut-être synonyme d’une galerie de personnage fournie (je l’espère). 

Les couleurs sont jolies et nous embarquent assez facilement dans un monde qui a tout l’air d’être assez féérique. De quoi contraster avec Claymore

La 4ème de couverture est épurée. Elle nous présente simplement les deux personnages de la première et une petite accroche: 

Lashil est un jeune garçon fasciné par l’existence d’une cité volant dans le ciel. Un jour, il rencontre la jeune Leana, qui affirme être la princesse de l’empire céleste d’Ariadne… C’est le début d’une quête dans un vaste monde inconnu. 

Synopsis

Le synopsis de l’éditeur, un peu plus complet, nous propose ceci: 

Lashil, jeune garçon vivant dans une contrée perdue, rêve de cités volantes… Un beau jour, il rencontre Leana, une jeune fille atteinte d’une maladie étrange : sans ses bottes de fer, elle s’envole dans les airs ! Attaquée par des engins mécaniques, Leana ne tardera pas à révéler son identité : princesse de l’empire céleste Ariadne, elle a fui son pays pour découvrir le monde. Lashil deviendra son Chevalier de l’Azur, chargé de sa protection, puisqu’il cache lui-même un secret hors du commun lui permettant de manier le pouvoir du photon…

Cela semble plutôt prometteur donc!

Ariadne: embarquons pour un monde de fantasy

Ariadne aussi ambitieux que ses personnages

Le récit nous propose un duo de personnages qui devient très vite attachant: 

Lashil, jeune garçon impétueux et curieux de découvrir le monde. Il est en fait un peu plus qu’un simple enfant. Je vous laisse découvrir ça par vous même, son histoire est assez intéressante. 

Et Leana, princesse héritière d’Ariadne ayant elle aussi un attrait pour le reste du monde. Celle-ci ayant toujours vécu dans la cité volante et étant promise à un avenir plutôt “restreint”, elle souhaite découvrir le monde, ce qui est d’ailleurs la raison de sa fuite. Elle est affectée par une étrange maladie; la maladie de l’ange. Ce qui est assez original, bien que pour l’instant je n’en vois pas tellement l’utilité scénaristique. 

Le récit qu’elle fait après s’être présentée est d’ailleurs un très bon moyen pour nous parler de l’univers de l’histoire. Univers qui semble assez immense d’ailleurs. 

Ce monde semble plutôt avoir trait à la technologie qu’à la magie. Plutôt intéressant pour de la fantasy. Même si on peut y voir une utilisation relevant plus de la magie parfois, notamment en ce qui concerne l’utilisation de l’énergie lumineuse. 

L’histoire est assez intelligente, notamment grâce au personnage de Papy au début. Mais aussi grâce à la construction des personnages. Cela peut paraître tout bête, mais le langage de nos deux protagonistes est bien différent. Comme le suggèrent leurs origines sociales. 

Leana à un langage soutenu, tandis que Lashil est plus rustre. Ce qui génère d’ailleurs des effets comiques, plutôt bienvenus et pas déplaisants.

Un univers qui ne manque pas de richesse

Ce sera donc une quête de connaissance et de curiosité. Et, sous-jacent à celle-ci, un moyen pour les deux personnages de sortir de leurs carcans respectifs et de s’ouvrir au monde. En toile de fond, des intrigues politiques, notamment dues à l’ascendance de la princesse d’Ariadne. Reste à savoir si cette toile de fond prendra plus de place au cours de l’évolution de l’histoire. 

Le monde dans lesquels nos deux personnages évolue semble regorger de créatures et de jolis paysages.
Petit exemple avec les Qismos, mignon mais pas trop. 

D’autres seront présentés, les Vin-bos, les Ri-Sous. Et nul doute que d’autres suivront dans les prochains tomes. Pour ma part étant friand de fantasy, je ne peux qu’adhérer à ces multiples ethnies et à leurs particularités. 

Mais nous lecteurs pouvons également contempler l’action et les scènes de combat. Je dois dire que là dessus, Norihiro Yagi fait très fort. 

Le tout est très immersif, ce qui est notamment facilité par son duo principal. En effet, comme eux, nous lecteurs sommes étrangers à ce monde! Et comme eux, nous voulons en voir le plus possible!

Le mot de la fin!

J’ai vraiment apprécié cette lecture. J’en attendais beaucoup de Norihiro Yagi car j’avais adoré Claymore, et j’avoue ne pas avoir été déçu. Avec Ariadne il change radicalement d’univers. Nous proposant quelque chose de plus doux et de plus “beau”. 

Mais toujours avec ce trait puissant qui lui est propre. Une histoire rafraîchissante, divertissante aussi. 

Un premier tome bien pensé, qui nous présente les personnages principaux en s’attardant un peu sur leurs passés sans pour autant se perdre en flashbacks. Et qui se paie même le luxe de nous présenter un bon nombre de personnages secondaires ainsi qu’un aperçu de l’univers immense que l’auteur a imaginé.

Nul doute que la suite sera aussi bien pensée. Et, je l’espère, encore plus belle visuellement. Moi aussi je veux voir les océans et les grandes plaines de ce monde! 

Un extrait juste ici si cette petite review vous a plu! 

SOKYUNO ARIADNE © 2018 Norihiro YAGI / SHOGAKUKAN

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire