Accueil Critiques Les Trésors du Nain: Les Enfants de Gorre, tome 1
Les Trésors du Nain: Les Enfants de Gorre, tome 1

Les Trésors du Nain: Les Enfants de Gorre, tome 1

par Balin 26 juillet 2020

Les Enfants de Gorre est une lecture un peu particulière puisqu’il s’agit de la première review de Light Novel que je vous propose! Alors, ça vaut le coup?

Découvrons donc le premier titre de Mahô Editions, que je vous présentais juste ici!

Les Trésors du Nain Les Enfants de Gorre tome 1 Maho Editions Sylvain Ferrieu Navigavi

Wilfrid, fils ainé du seigneur forestier de Gorre, revient dans son château natal après des années à parfaire sa formation de chevalier. Il y retrouve ses frères, ses sœurs et un père mourant. Wilfrid va devoir prouver sa valeur et montrer qu’il est digne de gouverner les terres de son père. Mais, une nouvelle ère approche et la fin du règne d’Uther Pendragon risque de plonger le royaume dans la tourmente…

Une histoire solide, basée sur les légendes arthuriennes!

Le pan du récit qui m’a le plus marqué c’est sûrement son ancrage dans les légendes Arthuriennes. Entre les références au cycle, l’intervention de personnages forts de ce dernier tels que Merlin, Uther Pendragon, Les Enfants de Gorre s’imbrique parfaitement dans les mythes. À tel point, qu’on pourrait même croire que cette histoire fait partie intégrante du cycle, et qu’elle n’en est qu’une adaptation.
Mais non! Il s’agit bien d’une oeuvre originale! Tout sort de la tête de l’auteur!

Et c’est là, je pense, qu’il faut saluer l’érudition de Sylvain Ferrieu. En tant que professeur en droit public et aussi spécialisé dans les légendes Arthuriennes ce dernier maîtrise son sujet sur le bout des doigts.
On ressent toute la passion pour le système de la chevalerie, pour ces mythes et légendes si souvent repris (et pas toujours de la meilleure façon…). Et c’est, je pense, ce qui fait la force, la cohérence de cette oeuvre!

Les Enfants de Gorre Mahô Edition Les Trésors du Nain Illustration
Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020

Si vous aimez les romans d’heroic-fantasy, c’est assurément une oeuvre pour vous. (Qui plus est si vous êtes fans du cycle arthurien, pleins de caméos sont présents!)
Si vous êtes curieux de découvrir la Légende du roi Arthur (ou plutôt de ce qu’il en était AVANT cette légende), c’est une oeuvre qui pourrait vous combler.
Et si vous êtes plutôt fan de manga, de light novel, cette oeuvre pourrait bien vous embarquer par sa fibre héroïque!

J’ajouterai à cela qu’il n’y a pas besoin d’être un lecteur aguerri pour appréhender l’oeuvre. Sylvain Ferrieu a un style d’écriture très agréable à lire. Très descriptif, il permet une très bonne immersion dans le récit et on se prend à dévorer l’oeuvre. (Sûrement parce qu’avant d’être écrivain, l’auteur est un amateur de jeu de rôle!)

Les Enfants de Gorre: des personnages héroïques attachants

Mais que serait un récit héroïque sans personnage? Sans héros?
Pas grand chose j’imagine…

Les Enfants de Gorre nous présente les enfants de la famille Fenrys. Une famille qui n’est pas d’origine bretonne mais qui va chercher ses racines plus au Nord. Eh oui! L’esprit Viking parcours l’oeuvre, et les Fenrys sont descendants de ces peuples scandinaves.

Wilfrid, le héros tragique

Dans un premier temps, on découvre Wilfrid Fenrys. L’aîné des enfants Fenrys revient de Gaule où il a été envoyé parfaire son éducation. Ce dernier est de retour sur les terres qui l’ont vu naître pour prendre les rênes de la famille. Entre poids de la responsabilité, rôle de grand frère, et légitimité de la succession, l’histoire de ce dernier est assez… Frustrante? (Et donc très intéressante).
Wilfrid enchaînera les désillusions, ce qui lui permettra d’évoluer tout au long du récit. Vous l’aurez compris, il répond aux critères du héros tragique. Celui sur qui s’abat le destin. Celui qui subit l’injustice. Et celui qui, bien que vertueux, peut commettre des actes monstrueux. Je dois avouer que je me suis pris d’affection pour ce personnage dont la fortune est plutôt mauvaise.

Wilfrid Fenrys Les Enfants de Gorre Mahô Edition Les Trésors du Nain
Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020
SPOILER TÖRSTIG

Cette fatalité, liée à l’héritage Fenrys sera cristallisée sous la forme de l’épée familiale; Törstig. En l’utilisant, et en répondant à son appel, Wilfrid acceptera en quelque sorte sa condition, son destin. L’héritier vertueux se laissera aller à des atrocités, une débâcle de violence. J’ai beaucoup aimé ce processus.

S’il semble être le protagoniste principal, il n’en est rien! En effet, il partage cette place avec ses frères!

Gunnolf, le jumeau solaire, héros épique

Si Wilfrid était le héros tragique, alors Gunnolf est probablement ce qui se rapproche le plus du héros épique. Le jumeau, dit solaire comme pour appuyer une ascendance divine, est beaucoup plus fort de caractère que son aîné. Ne jurant que par les hauts-faits, par le combat, il m’est d’abord apparu comme un personnage un peu exaspérant. Trop exubérant, trop porté sur les muscles et la lame. J’ai un peu de mal avec les personnages qui ne réfléchissent pas beaucoup…
Mais son développement m’a montré que je m’étais plutôt bien trompé! Si Gunnolf met effectivement un accent particulier sur le combat et les succès, il est aussi un éternel rêveur et un romantique. Au fur et à mesure de l’histoire, j’ai appris à l’apprécier. Son évolution fut d’ailleurs très intéressante.

Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020
SPOILER GUNNOLF

Que ce soit par rapport à l’épisode de la mêlée ou par rapport à sa déception amoureuse avec Danna de l’île de Mann, j’ai éprouvé à plusieurs moment de la peine pour ce cher Gunnolf. C’est un rêveur que la réalité rattrape sans cesse et je dois avouer que cela m’a touché. C’est peut-être finalement la limite de Gunnolf en tant que héros épique. Il est plus que ça, l’auteur en a fait un personnage fondamentalement humain et, selon moi, beaucoup plus intéressant qu’un archétype de héros mythique qui réussit tout ce qu’il entreprend. Il verse plus dans le héros moderne.

Fanegan, le héros moderne?

Fanegan est probablement le personnage que je préfère dans le roman. Éternel incompris, rejeté par tous pour sa bizarrerie, il m’a tout de suite plu. J’ai vraiment adoré le voir évoluer, découvrir le monde, les interactions sociales et par la même occasion, lui-même!
En effet, au début du roman, le jumeau lunaire est contraint de rejeter sa nature profonde. Mais chassez le naturel et il revient au galop!

Des trois frères, Fanegan est celui qui apporte une autre dimension au récit. Plus mystique, plus fantasy, et plus Légende du Roi Arthur aussi! Eh oui, il ne faut pas oublier que ce cycle fait appel à beaucoup d’éléments merveilleux, des magiciens, des épées magiques etc…

Fanegan Fenrys Les Enfants de Gorre Mahô Edition Les Trésors du Nain
Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020
SPOILER FANEGAN

Après les révélations sur ses capacités magiques et sa rencontre avec Merlin, Fanegan prendra peu à peu l’étoffe d’un héros d’heroic-fantasy. Sans pour autant tomber dans le cliché de « l’élu de la prophétie ». C’est un développement que j’ai trouvé très intéressant. Une sorte de revanche sur ce qu’on a pu lui faire subir. Et j’y ai perçu un message d’encouragement à ne pas renier ce que l’on est.

Les Enfants de Gorre, mais surtout ceux de Folkhart Fenrys

Je ne me voyais pas parler des personnages sans évoquer la figure paternelle qui plane sur les trois frères tout le long du récit. Folkhart Fenrys, bien qu’au bord de la mort, est présent tout au long de l’histoire.
Sa légende revient souvent aux oreilles de ses fils lors de leur voyage. Ses origines, ses dons sont évoqués. Une aura de mystère plane autour de lui. On ressent comme une fascination pour ce personnage du passé, mais une fascination malsaine. On sent que quelque chose cloche dans ce qu’il est, dans ce que l’on raconte de lui.

J’ai également apprécié les questions que le personnage soulève. Est-on toujours le fils de quelqu’un? Comment un fils doit-il se situer par rapport à la légende de son paternel? Peut-on s’illustrer d’une autre manière? Doit-on rester fidèle à l’image du père? Est-ce que cela relève de l’hérédité? Quelle place cela peut avoir dans la construction personnelle?

Folkhart Fenrys Les Enfants de Gorre Mahô Edition Les Trésors du Nain
Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020
SPOILER FOLKHART

Je dois avouer que j’ai été très surpris du réveil de Folkhart! Je ne m’y attendais vraiment pas. Et je l’ai été encore plus quand j’ai découvert qui il était vraiment! L’homme est cruel, malsain au possible. Ainsi, la relation qu’il a avec ses fils est tout à fait particulière. Il y a bien cet aspect paternel: la protection des enfants, la transmission du savoir. Mais derrière, il n’y a que l’égoïsme, la fierté personnelle. Ses fils sont SA succession, ils doivent perpétuer SA légende: celle d’un guerrier sanguinaire commandant aux animaux de la forêt. J’ai apprécié le personnage dans toute son antipathie.

De la Dark Fantasy comme on l’aime!

Un point que j’aimerais préciser également, c’est celui du genre. Si Les Enfants de Gorre est assurément un récit de Fantasy, il relève plutôt de la Dark Fantasy.
Et je pense que cela participe à l’attrait de l’oeuvre!

C’est une véritable impression de réalisme qui se dégage de l’oeuvre, malgré des passages relevant du merveilleux.
Si c’est en partie dû à tout le background de l’oeuvre (relations sociales, fonctionnement de la société, de la hiérarchie), ce réalisme crû est aussi à chercher dans la construction des personnages. Ces derniers sont sans cesse ramenés à leur condition: héritier présomptif, seigneur forestier, simple soldat. La progression personnelle ou sociale, est dure, les désillusions sont nombreuses.

Qui plus est, le récit revêt des aspects sanglants. Certains passages sont assez violents, aussi bien physiquement que psychologiquement. Je vous laisse le loisir de les découvrir.

Les Enfants de Gorre Mahô Edition Les Trésors du Nain Illustration
Les Enfants de Gorre © Mahô Éditions – 2020

Et à tout cela vient s’ajouter une dimension fantastique qui n’est pas synonyme de niaiserie. Bien au contraire. Le fantastique des Enfants de Gorre est plutôt sombre, dérangeant, malsain. (Notamment avec le personnage de Folkhart Fenrys). Ce n’est pas un don, plutôt un fardeau.

L’avis du Nain sur ce tome 1 des Enfants de Gorre!

C’était la première fois que je lisais un Light Novel et je dois dire que le format m’a beaucoup plu. Les illustrations apportent vraiment un plus au récit, elles permettent de visualiser les personnages, l’ambiance.
Navigavi a fait un travail remarquable. Néanmoins… Je me suis pris au jeu et j’aurais aimé quelques illustrations de plus quand même!
Le mélange roman de fantasy et manga fonctionne très bien!

Concernant l’histoire, c’est un vrai coup de coeur pour moi. J’ai dévoré le livre en quelques heures. J’ai retrouvé les sensations de mes premières découvertes en Fantasy. On y apprend plein de choses également, sur la société et son fonctionnement à cette époque et cela donne évidemment envie d’en savoir encore plus!

Et maintenant que les présentations sont faites avec nos protagonistes et leur univers, il me tarde de découvrir ce qu’ils vont devenir et jusqu’où leur quête les mènera!
J’attends donc la suite de la série avec impatience!

Pour ce qui auraient été tenté, cliquez ici pour lire un extrait! Vous pouvez également retrouver des informations supplémentaires sur les réseaux de l’éditeur, notamment Twitter.

Pour finir, je vous laisse ce lien vers une interview de l’auteur!

La Team te suggère aussi

1 Discussion

La plateforme de rencontre et création Yume se dévoile | Gaak 29 juillet 2020 - 18 h 00 min

[…] avoir lancé les Enfants de Gorre (notre critique ici) et très prochainement Black Fury, les éditions Mahô continuent de faire parler d’elles. Elles […]

Reply

Laisse un commentaire