Accueil NewsAnimes Modest Heroes, disponible sur Netflix
Modest Heroes, disponible sur Netflix

Modest Heroes, disponible sur Netflix

par Shima 11 septembre 2019

Modest Heroes (Chiisana eiyū: Kani to tamago to tōmei ningen) est une suite de trois courts-métrages réalisés par le studio Ponoc. Sorti au Japon le 24 août 2018, et projeté en France au festival d’animation d’Annecy, Modest Heroes est arrivé sur Netflix le 6 septembre dernier.

Cet omnibus (en cinéma d’animation, compilation de plusieurs séquences réalisées par des cinéastes différents) est composé de 3 courts-métrages : « Kanini & Kanino », réalisé par Hiromasa Yonebayashi, « Life ain’t gonna lose », réalisé par Yoshiyuki Momose et « Invisible », réalisé par Akihiko Yamashita. Tous les trois étaient d’anciens animateurs ou producteurs chez le studio Ghibli. Cet omnibus est d’ailleurs le permier de la série « Ponoc Short Films Theatre », une anthologie de courts-métrages du studio.

Initialement, ce triptyque animé aurait dû contenir un court-métrage de plus, celui du co-fondateur du studio Ghibli, Takahata Isao. Malheureusement, celui-ci est décédé en 2018 avant d’avoir terminé son ouvrage.

Modest Heroes – Kanini & Kanino

Kanini et Kanino, deux petits héros modestes mais très courageux

Kanini et Kanino (Kaniini to Kaniino) est la première production originale d’Hiromasa Yonebayashi. Ses trois longs-métrages précédents (Arrietty, le petit monde des chapardeurs, Souvenirs de Marnie et Mary et la fleur de sorcière) étant des adaptations d’œuvres littéraires jeunesse anglaises.

Le court-métrage met en scène un frère et une sœur, Kanini et Kanino ainsi que leur père. Ces minuscules créatures à apparence humaine vivent dans un milieu sous-marin et chassent les poissons avec des sortes de lances munies de pinces de crabe. Un jour, le père de famille se retrouve emporté au loin par un courant marin de bulles et Kanini et Kanino décident de partir à sa recherche. Ils affronteront la surface et d’autres points d’eau inconnus afin de retrouver leur père.

Ce court-métrage de 15 minutes nous emporte dans l’aventure au sein d’un univers fantastique plein de poésie évoquant clairement le studio Ghibli. Sans aucun dialogue hormis les noms de personnages et surnoms familiaux, ce court-métrage ravira les plus jeunes et ceux ayant gardé une part de candeur enfantine.

Modest Heroes – Life Ain’t Gonna Lose

Shun, modeste héros du quotidien

Life Ain’t Gonna Lose (Samurai Egg ) est le second court-métrage proposé. Réalisé par Yoshiyuki Momose, cet animé genre tranche de vie et dramatique est inspiré d’une histoire vraie.Il nous présente la vie de Shun, petit garçon gravement allergique aux œufs. Nous suivons le quotidien de Shun et de sa mère. Celle-ci tente tant bien que mal d’offrir une vie normale à son fils, de lui apprendre à vivre en connaissant son allergie et les aliments à éviter, tout en s’entraînant à la danse. Shun, lui, essaie de vivre sa vie d’enfant en gardant à l’esprit qu’il doit porter une attention toute particulière à tout ce qu’il mange et qu’une seconde d’inattention pourrait le tuer. Chose difficile pour un petit garçon dans un monde où les œufs sont présents dans tellement d’aliments.

Ce court-métrage de 15 minutes nous montre les combats de la vie quotidienne du point de vue de Shun et de sa mère. Il illustre avec réalisme la relation d’amour mère-fils teinté de crainte permanente.

Modest Heroes – Invisible

Héros sans nom et invisible

Invisible (Tômei Ningen) est le dernier court-métrage proposé. Réalisé par Akihiko Yamashita, il est clairement le plus sombre, dramatique et le plus profond des trois.

L’histoire nous présente le quotidien triste d’un homme invisible, seul et ignoré de tous par la société japonaise. Ce personnage sans nom a terminé, à force d’ignorance, par devenir physiquement invisible, seuls ses vêtements sont discernables. Nous suivons le fardeau qu’est sa vie jusqu’à ce qu’il rencontre un jour de pluie, une personne capable de le voir. Par la suite, une action courageuse lui permettra de reprendre assurément consistance.

Ce court-métrage concluant Modest Heroes est le plus sérieux et le plus réaliste de cette anthologie. Nombre de personnes ont ce sentiment d’invisibilité dans nos sociétés modernes. D’une durée de 14 minutes, Invisible aurait peut-être mérité un long-métrage pour développer un peu plus l’histoire de ce héros sans nom.

Trailer

Studio Ponoc

Histoire

Le studio Ponoc est un studio d’animation japonais. Créé en 2015 par Yoshiaki Nishimura, ancien animateur notable du studio Ghibli. Collaborateur sur de nombreux films d’animation de Ghibli, Yoshiaki Nishimura deviendra par la suite producteur au sein du studio. On lui doit Les contes de la pincesse Kaguya et Souvenirs de Marnie. En 2015, il quitte le studio Ghibli et fonde le studio Ponoc avec d’autres anciens animateurs de Ghibli : Akihiko Yamashita et Yoshiyuki Momose ainsi que l’animateur et réalisateur Hiromasa Yonebayashi.

Le nom du studio vient du mot « minuit » en croate « ponoć », qui signifie ici « début d’un nouveau jour ».

Œuvres

En 2017, le studio sort son premier long métrage d’animation : Mary et la fleur de la sorcière (Mary to Majo no Hana), réalisé par Hiromasa Yonebayashi. Le film sort dans les salles japonaises le 8 juillet 2017 et en France, le 21 février 2018. Depuis, le studio multiplie les projets. Modest Heroes, sorti en 2018 est le premier volume des « Ponoc Short Films Theatre », anthologies de courts-métrages.
Le Comité International des Jeux Olympiques les a même missionnés pour produire une court-métrage d’animation prônant les valeurs défendues par les Jeux Olympiques, qui sera diffusé lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Source : Netflix

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire