Accueil Critiques Naruto: la fin du manga est-elle si nulle que ça?
Naruto: la fin du manga est-elle si nulle que ça?

Naruto: la fin du manga est-elle si nulle que ça?

par Louis 16 février 2022

Eh oui, vous avez bien lu. Dans cet article, je vais défendre la fin pourtant si critiquée du manga culte qu’est Naruto. Avant toute chose, je tiens à vous rediriger vers la chaîne Youtube de Arcade. Il fait un superbe travail et mérite beaucoup plus de visibilité, et cet article est reprend quelques arguments d’une de ses vidéos, en plus de mes propres réflexions.

Quand l’ultime arc de Naruto arrive il… n’a pas été aussi bien accueilli que tout les autres. A juste titre, car il possède de trop nombreux problèmes.

Long, redondant, ennuyant, incohérent. Recyclage d’ennemis bien moins impactant, nouveaux personnages secondaires bien moins intéressants que les anciens. Ces derniers étant d’ailleurs relégués au second plan. Trop de plot-twists et révélations soudaines. Les personnages féminins est catastrophique, comme si l’écriture d’un personnage féminin était différente de celle d’un homme. Et Sasuke quoi.

Pourtant, il ne faut pas oublier qu’au delà de tout cela, Naruto est avant tout une œuvre très forte au niveau des thématiques. Et malgré ce que la plupart en pensent, oui, c’est resté cohérent dans ses thèmes jusqu’à sa fin.

Ce que raconte réellement Naruto !

Avant tout, il faut bien avoir conscience de ce que raconte Naruto.

Le monde de Naruto est un système guerrier, le système shinobi. Un système basé sur la méfiance et les conflits entre pays, territoires et peuples. Les ninjas étant les piliers de ce système. Aussi stylés soient-ils, les ninjas sont donc avant tout des armes, des objets considérés comme sans émotion, ni désir. Une idée que l’on retrouve déjà fortement dans l’arc Zabuza.

Naruto prendra vite conscience de ce monde. Il doit donc changer ce dernier, s’il veut réaliser son rêve: orphelin rejeté et détesté, Naruto veut devenir Hokage et prouver sa valeur au monde entier. On retrouve donc un paradoxe entre le monde shinobi et ce que sont réellement ces derniers. C’est grâce à leurs liens et leurs rêves que tous sont parvenus jusque là. Mais pourtant, ils arrivent dans un monde individualiste, reposant sur une absence de liens. Et faisant passer la mission ou l’intérêt du village avant tout.

C’est de là que découle aussi l’idée que la haine est synonyme de puissance, idée représentée par Sasuke et les Uchiwa. Pour preuve, le moment où Sasuke est le plus perdu, c’est après la mort d’Itachi, au moment où il ne sait plus vers quoi diriger sa haine. Il n’est rien sans la haine, car c’est ce qui le rend puissant de son point de vue.

Et cette haine, c’est le moteur de tout les antagonistes de l’oeuvre. Elle explique leurs origines. Et Naruto sera confronté à cette haine, qu’au final, lui aussi a ressenti, et utilise, avec l’incarnation même de la haine qu’est Kyubi en lui. De plus, c’est bien la haine qui est à l’origine de sa volonté et son rêve de prouver au monde sa valeur. Au fur et à mesure, il prendra conscience que les ennemis se dressant devant lui ne sont au final pas si différent de lui, et méritent l’empathie.

Il remettra donc en question sa propre haine. C’est toute l’idée derrière le combat contre Pain. Les fameuses longues discussions sont en réalité nécessaires. Au delà de la puissance pure, Naruto travaille aussi sa compréhension du monde, des autres, de lui-même et développe son empathie.

Aussi chiant que cela puisse paraître, abandonner Sasuke serait donc trahir ce en quoi il a toujours cru, et les leçons qu’il a tirées de ces anciennes expériences. Ce serait reconnaître que les liens ne rendent pas plus fort. Il sait que l’abandonner ne serait pas la bonne solution.

Cela va aussi avec la thématique de l’amour contre la haine, mais aussi que l’amour est égale à la haine. Malgré la haine, tous les antagonistes ont été traversés par l’amour. Et c’est justement pour cela qu’ils ressentent de la haine. Naruto veut prouver qu’on peut se servir de l’amour plutôt que de la haine pour prouver qui on est.

La thématique du Destin

Naruto doit passer de raté à véritable ninja, puis à Hokage. Détesté de tous, il va se hisser avec sa force et volonté au sommet. Il est donc normal que l’on soit au final dubitatif face au fait qu’il ne soit que la réincarnation d’un demi dieu, une des deux parties d’un conflit millénaire.

Cependant, l’objectif de Naruto était déjà atteint après Pain : il a réussi à prouver sa valeur, à se faire accepter et aimer, alors que lui reste t’il à apprendre ?

A part de ne jamais couper ses liens, comme le lui apprend Itachi, l’histoire devait donc changer un poil de direction pour notre protagoniste.

Vient donc la thématique du destin, qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas incohérente entre le début et la fin.

Il faut avoir conscience d’une chose. Depuis le début, le message n’est pas que Naruto doit forger son propre destin, mais qu’il doit le combattre, le changer. Il combat les cases dans lesquelles on l’enferme : démon-renard, raté, réincarnation d’un conflit…, et même le simple fait de faire gagner l’amour sur la haine.

En effet, l’ermite Rikudo espère que l’amour, l’emportera pour une fois sur la haine. Mais il a tort. Beaucoup de personnages pensaient que l’amour et la haine étaient opposés. Alors que les deux sont les faces d’une même pièce.

Naruto créé donc sa destiné à travers la discussion et le monologue. Il veut gagner moralement sur ses ennemis, et les convaincre. Ses ennemis ont transformé l’amour en haine suite aux tragédies vécues. Naruto fait l’inverse. Il pardonne. Et c’est grâce à cela qu’il peut changer le monde. C’est pour cela qu’il gagne au final contre Sasuke, car ce dernier reconnaît ses liens, et donc l’amour. Sa haine s’est transformée.

Naruto brise donc sa destinée de 3 façons. Il est désormais un ninja accomplit ayant transformé le système en quelque chose de plus sain. La réincarnation du fils de Rikudo refuse de se battre et règle ainsi le conflit. Et pour citer la chaîne Youtube Arcade : « Le cancre en qui personne ne croyait bat Sasuke, le génie inné que tout le monde respectait ».

J’espère avoir réussi à vous convaincre un peu qu’au final, la fin n’est pas si mauvaise que cela. Mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. Vous avez le droit de toujours la trouver incohérente. Pour moi, malgré un arc final assez mal foutu, Kishimoto a réussi malgré tout à garder une cohérence thématique et narrative forte. Je vous invite encore une fois à aller voir la chaîne Youtube Arcade, et à relire Naruto aussi.

La Team te suggère aussi