Accueil DécouverteCalendrier de l’Avent 2022 CALENDRIER DE L’AVENT 2022 – Jour 7 – The One 
CALENDRIER DE L’AVENT 2022 – Jour 7 – The One 

CALENDRIER DE L’AVENT 2022 – Jour 7 – The One 

par Inès Scarlet 7 décembre 2022

Si comme moi, vous ne lisez pas de shojo, The One pourrait bien vous surprendre ! Sous ses airs de Nana, l’œuvre aborde le très sélectif monde du mannequinat. 4 tomes sont déjà parus aux éditions Meian et ils donnent envie d’en savoir plus ! 

The One, de quoi ça parle ? 

Teng Lele est la fille d’une célèbre mannequin, mais n’a clairement pas vocation à suivre ses pas. Tout va très vite changer lorsqu’elle découvre dans un magazine le mannequin nº1 : Angus Lanson. Elle comprend que le mannequinat est une forme d’art ce qui éveille en elle un désir de s’y intéresser plus en profondeur ! Lors de sa première audition, elle va cependant connaître une certaine désillusion

Cover du tome 1 de The One chez Meian
Cover du tome 1 de The One chez Meian

C’est un manga de Nicky Lee qui ne vient pas du Japon, mais de Taïwan. Donc, techniquement, The One n’est pas un manga, ni même un shojo (puisque ce n’est pas prépublié dans un magazine japonais) … C’est un manhua ! Débuté en 2006, il est fini en 18 tomes à Taïwan et en France, la publication a commencé il y a très peu de temps chez Meian. On en est donc à 4 tomes de sortis jusqu’à maintenant. 

L’œuvre nous amène dans le monde impitoyable de la mode. Dans les coulisses du mannequinat, on retrouve les tumultes des défilés et des séances de shooting photos, Lele doit se faire sa place aux côtés des plus grands du milieu. Et bien sûr, la romance n’est pas bien loin et va venir chambouler notre héroïne

Le mannequinat, un milieu inaccessible ? 

The One aborde le milieu de la mode et du mannequinat
L’oeuvre aborde le milieu de la mode et du mannequinat

The One dépeint l’univers de la mode comme un milieu bourré de codes, très strictes et exigeant. Et on le ressent bien à travers l’aventure de la jeune Lele. Elle se heurte à plusieurs obstacles et doit travailler plus dur que les autres. Cependant, l’autrice arrive toujours à trouver le moyen d’enjoliver la réalité et de faciliter la route de son personnage principal. En réalité, le lecteur ressent la difficulté d’atteindre ce milieu, mais tout en comprenant que Teng Lele est privilégiée. Étant elle-même fille d’une mannequin, elle possède naturellement les clés pour réussir dans le milieu. Il suffit simplement qu’elle soit rigoureuse dans son entraînement et qu’elle fasse plus d’effort. Mais sa difficulté à elle, n’est pas extrêmement bien développée. 

Intrigue 3/5 

C’est donc un peu dommage pour l’univers de la mode, mais cela permet au moins de mettre en valeur les personnages de l’histoire. Des personnages plutôt intriguants. 

Teng Lele est le personnage principal de The One
Teng Lele est le personnage principal de l’oeuvre

Sous ses airs de jeune fille naïve, Teng Lele s’avère être… Réellement naïve. En réalité, en quatre tomes, on n’arrive pas encore à percevoir un changement ou une évolution dans le personnage. Elle est, certes, attachante, mais j’en attends plus. J’aimerais qu’elle commence à prendre en confiance en soi et qu’elle puisse devenir indépendante de son entourage (sans qui elle n’arrive pas à grand-chose). 

Les frères Lanson

Cependant, les frères Lanson sont déjà plus intéressants. On nous montre plusieurs facettes des frères lorsqu’ils sont avec “leur masque de célébrité” et lorsqu’ils sont “des inconnus”. C’est notamment avec le personnage de Eros (frère de Angus) qu’on le ressent le plus et c’est ça qui le rend mystérieux. Le duo des frères fonctionne vraiment puisqu’il est contrasté par deux personnalités complètement différentes. Pour le coup, j’ai très hâte d’en savoir plus sur ces deux-là ! 

Personnages 3,5/5 

Un ‘Nana’ de la mode 

Visuellement, le manga se rapproche beaucoup du style de la grande Ai Yazawa. On retrouve un style très épuré et lisse. Les traits sont fins et se prêtent extrêmement bien à l’univers du mannequinat. Chaque page est un régal à suivre tant le dessin est vraiment beau. Les expressions du visage de nos personnages sont bien travaillées de sorte à ce que, souvent, les mots ne soient pas nécessaires. Les détails vous donneront envie de passer du temps à décortiquer chaque page. Chaque vêtement, mèche de cheveux ou décor est façonné de sorte à mettre des paillettes dans les yeux du lecteur. Bref, vous l’aurez compris, j’ai absolument eu un gros coup de cœur pour les dessins de The One. Finalement, pour moi, il ne présente presque aucun défaut. 

The One manga panel
Le manhua met souvent en scène la nudité pour mettre en valeur les corps

Visuel 5/5 

Pour faire un bilan global, The One a vraiment été une super lecture pour moi. Ainsi, j’ai aimé me plonger dans cet univers que je ne connaissais absolument pas. Mais je dois avouer que j’aurais aimé trouver un univers plus nuancé. Malgré ça, j’ai très hâte de connaître la suite. En plus, les personnages sont vraiment attachants et j’aimerais voir jusqu’où ils vont évoluer en 18 tomes ! 

Note finale : 15,3/20 

La Team te suggère aussi