Accueil Critiques Trouvailles du Nain: Vivy Fluorite Eye’s Song sur Wakanim!
Trouvailles du Nain: Vivy Fluorite Eye’s Song sur Wakanim!

Trouvailles du Nain: Vivy Fluorite Eye’s Song sur Wakanim!

par Balin 10 avril 2021

Parmi les animés du printemps 2021, il en est un qui suscite des attentes particulières: c’est bien Vivy Fluorite Eye’s Song, de WIT Studio!

Après une série de teases très mystérieux, Vivy nous laissait plein de curiosité. L’attente fut longue, mais le 3 avril dernier, on a enfin pu découvrir les deux premiers épisodes de l’anime! Qu’est-ce que vaut cette nouvelle création originale de WIT Studio ? Une nouvelle oeuvre du niveau de Great Pretender? On espère!

Voici le synopsis:

Vivy est la première Intelligence Artificielle humanoïde. Créée pour divertir les clients d’un parc d’attraction, sa vie bascule le jour où elle recontre Matsumoto, une autre IA venant du futur. Ensemble, ils ont une mission capitale : rectifier le tir de l’Histoire et empêcher la guerre entre les formes d’IA et les humains… Vivy a 100 ans pour réussir !

Les 2 premiers épisodes sont déjà disponibles sur Wakanim, un nouvel épisode sortira ce 10 avril à 18h.

Qu’est-ce qu’on a pensé de ces deux premiers épisodes de Vivy Fluorite Eye’s Song?

Sur la forme:

Comme d’habitude avec WIT Studio, on est gâté du côté de l’animation. Les deux premiers épisodes sont riches. On a droit à de bonnes scènes d’action, dynamiques, épiques. Des moments un peu plus calmes, où les dialogues sont mis en avant. On a des passages très tendus également, à mi-chemin entre l’espionnage et les missions de garde rapprochée.
L’ambiance de l’animé est particulière, elle peut-être très lumineuse, presque niaise; comme très sombre, violente ou encore être à la limite de l’onirique, du fantastique. Pour cela, la bande-son joue évidemment un rôle très important; Satoru Kosaki a fait un travail admirable!

© Vivy Score / ANIPLEX, WIT STUDIO

Une autre chose que j’aimerais souligner, ce sont certains passages, au cours de ces deux premiers épisodes. Il y a quelques séquences, quasiment fixent, qui laissent entrevoir des visuels proches de la peinture numérique. J’ai trouvé ces passages assez étonnant, mais néanmoins très beaux. Ils apportent une touche poétique à l’oeuvre en jouant sur l’émotion, le ressenti. C’est à mon sens une des choses qui fait l’identité de l’oeuvre:

© Vivy Score / ANIPLEX, WIT STUDIO

Sur le fond:

En ce qui concerne l’histoire, ce que ça raconte, Vivy Fluorite Eye’s Song prend son temps. Le monde évoqué est assez complexe. Dès les premières séquences de l’animé, on comprend que deux chronologies se croisent, qu’on va vivre une chronologie en comparaison avec une autre. L’univers dans lequel se déroule l’histoire est futuriste, les humains côtoient des androïdes, dont certains à forme humaine. Les intelligences artificielles ont pris une place si importante qu’il est nécessaire de les « contenir » et de créer des lois pour les encadrer. Avec cela, on découvre tout un pan politique du récit, qui, je l’avoue, suscite ma curiosité.

Vivy, de son vrai nom Diva, est la première androïde conçue pour être indépendante. © Vivy Score / ANIPLEX, WIT STUDIO

Du côté de l’intrigue, elle s’oriente plutôt vers une course contre la montre, quelque chose de très stimulant et rythmé donc. Matsumoto vient du futur, tout y a été détruit par les androïdes, et Vivy est son seul espoir pour remédier à la situation et éviter que tout ne dégénère.

Pour parler de Vivy, et plus globalement des personnages, je dois dire que la série propose un panel intéressant. Pour une fois, nous n’avons pas un androïde amnésique, simplement un androïde qui veut faire son travail: chanter et apporter de la joie. Néanmoins, elle va devoir changer de but, un comble pour un androïde monotâche, pour empêcher la destruction du monde. On voit clairement se dessiner les thématiques de l’animé: le libre arbitre, le rêve, la responsabilité des autres,… Vu par le prisme d’une intelligence artificielle, cela me botte plutôt bien!
Pour l’instant, seul Matsumoto semble s’ajouter aux protagonistes principaux, et il reste bien mystérieux.

Les personnages secondaires introduits jusque là étaient relativement bien construits et intéressants.

© Vivy Score / ANIPLEX, WIT STUDIO

Pour résumer..!

Tappei Nagatsuki et Eiji Umehara proposent un animé futuriste, plutôt complexe où vont s’entremêler les chronologies avec en toile de fond une course contre la montre pour sauver le monde. De quoi poser un rythme effréné, et nous forcer à bien suivre les évènements! Dans les histoires de voyage dans le temps, chaque détail à son importance!

Les personnages qu’on nous présente pour l’instant sont assez attachants je trouve. J’ai beaucoup aimé le personnage de Vivy. Et Matsumoto apporte un comique assez acéré, une bonne chose à mon avis.

Et le travail de WIT Studio est vraiment magnifique, des superbes plans, de belles séquences d’animation. Le tout avec une ambiance vraiment immersive… Bref, Vivy est indubitablement l’un des animés à suivre cette saison!

L’animé est à retrouver sur Wakanim, tous les samedis à 18h !

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire