Accueil Découverte Akira Toriyama : inspiré des anciens, influence d’une génération
Akira Toriyama : inspiré des anciens, influence d’une génération

Akira Toriyama : inspiré des anciens, influence d’une génération

par Balin 9 mai 2022

« Le mangaka préféré de ton mangaka préféré »; c’est parfois le surnom donné à Akira Toriyama. Mais comment expliquer un tel succès ?

Aujourd’hui, c’est le 9 mai, et au Japon c’est le Goku Day ! (Go=5; Ku=9). Avoir un jour consacré, c’est déjà une excellente preuve de succès non?

À cette occasion, je vous propose de revenir les inspirations de celui sans qui tout cela ne serait pas possible… Akira Toriyama !

Dragon Ball: entre tradition et modernité

S’il est une oeuvre qui représente le travail d’Akira Toriyama, l’essence même de son art… C’est probablement Dragon Ball. En décortiquant cette oeuvre devenue légendaire, on peut retrouver certaines influences de l’auteur.

L’inspiration chinoise – La Pérégrination vers l’Ouest

La Pérégrination vers l’Ouest, ou le Voyage en Occident, est l’influence la plus évidente de Dragon Ball. Plus que cela, Dragon Ball est une réinterprétation du roman de Wu Cheng En.

Considéré comme un des « Quatre livres extraordinaires » chinois; la Pérégrination vers l’Ouest retrace le trajet du moine bouddhiste Xuán Zàng (玄奘). Entre le IIIe et le IXe siècle, ce dernier partit pour l’Inde dans le but d’en ramener des écrits bouddhiques. À l’issue de cette expédition, le moine gagna le surnom de Tripitaka (trois corbeilles en sanskrit), en référence aux contenants qu’il avait utilisé pour rapporter les textes authentiques du canon bouddhique.

Quel rapport avec Dragon Ball me direz-vous ? J’y viens.

Lors de son voyage, Tripitaka rencontre de nombreuses personnes. Des ennemis, mais aussi des alliés. Et parmi eux, deux animaux: le cochon Zhū Bājiè et le Roi des Singes Sūn Wùkōng. En japonais, le Singe est nommé… Son Gokū. Et le cochon Zhū Bājiè pourrait aisément être assimilé à Oolong.

Ébauches de Dragon Ball, avec Goku et Oolong.

Mais les points communs entre le Roi des Singes et le saiyen ne s’arrêtent pas à un nom et une queue de singe…

  • En effet, Sūn Wùkōng est capable de se transformer (de 72 façons différentes, oui oui). Il peut notamment devenir géant. Un Ōzaru ?
  • Parmi ses techniques, il est capable de créer des clones de lui-même à partir de ses poils et son sang… Images rémanentes (ou Zanzōken) ?
  • Le Roi Singe peut également bondir sur les nuages, ou de s’asseoir sur un nuage, avec une technique nommée Jīndǒuyún; Kinto-Un ?
  • Et surtout… Il possède une arme, la trique nommée Rúyì Jīngū Bàng ou Bâton Cerclé d’Or dont la propriété magique est de grandir ou de rapetisser indéfiniment, Nyoi-bō ?
  • Au cours du voyage, le Roi Singe acquiert une force divine… Cela va sans dire… Goku suit le même chemin.
Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil
Dragon Ball (Weekly Shōnen Jump, 1989)

Et pour aller plus loin:

À un moment de son voyage, Sūn Wùkōng doit porter un serre-tête, qui limite ses pouvoirs et sa combattivité. Goku ne reprend pas ce concept, en revanche… On le retrouve chez Broly, dont le diadème bride la puissance et le caractère belliqueux !

Plus capillotracté, on peut rapprocher le personnage de Subhûti (ou Soubodhi selon les traductions) de Kame Sennin. En effet, dans le Voyage en Occident, Sūn Wùkōng rencontre Subhûti, un religieux capable de donner l’immortalité. Quand Goku rencontre Kame Sennin pour la première fois et qu’il lui ramène sa tortue; ce dernier souhaite lui confier l’immortalité par le biais de son phénix (malheureusement mort d’une intoxication alimentaire).

D’ailleurs, dans l’oeuvre chinoise, il est également question d’une Maison de la tortue…!

Source: Wikipédia

L’inspiration japonaise – Nansō Satomi Hakkenden

Il y a un élément que je n’ai pas évoqué, et qui pourtant donne son nom au manga… Les Dragon Ball, ou Boules de Cristal. Ces objets magiques ne proviennent pas de La Pérégrination vers l’Ouest. Cependant, ils sont directement inspiré d’un récit ancien de Kyokutei – Takizawa – Bakin: Le Nansō Satomi Hakkenden. On traduit le titre par La légende des huit chiens du clan Satomi d’Awa.

Il s’agit d’une épopée japonaise, en 106 volumes, publiée au XIXème siècle. Elle raconte la conquête de la province du Nansō par Satomi Yoshizane et Kanamari Hachirou. Et surtout la victoire miraculeuse du clan Satomi sur les adversaires, grâce au chien de la famille Yatsufasa… Et en tant que vainqueur, le chien eut pour récompense la main de la princesse Satomi Fuse. (Oui. Qui sommes-nous pour juger?)

Le lien avec Dragon Ball ?

Par son sens de l’honneur et du sacrifice, Fuse partit avec Yatsufasa. Elle emmena avec elle un chapelet bouddhiste de 108 perles. Et c’est ce chapelet qui est important. Un jour, Daisuke, l’ancien fiancé de Fuse réapparut. Constatant  « l’union » de sa promise avec un chien; il ne put le supporter et tua les deux. La mort de Fuse brisa le chapelet; 100 perles tombèrent et les 8 dernières se dispersèrent dans le pays. Chacune des perle de Japamala donna naissance à un garçons, dans huit familles distinctes.

Ces huit enfants grandirent, et devinrent des samouraïs: les huit chiens-guerriers. Attirés les uns envers les autres par ce lien spirituel, par ces perles, les huit se retrouvèrent et ils permirent à leur famille de retrouver leur gloire, de réaliser le souhait de leur mère.

Donc si on résume, on a huit personnes, avec huit perles qui, une fois réunies, ont permis de réaliser un souhait… Vous l’avez maintenant ?

Source: Wikipédia, Expérience Japon

Dans le Dragon Ball: Adventure Special, Akira Toriyama évoque cette inspiration, et confie qu’il a opté pour sept boules uniquement pour se démarquer.

Akira Toriyama n’invente pas, mais il réécrit, il adapte, il ajoute sa touche personnelle !

Les inspirations contemporaines dans Dragon Ball

Akira Toriyama, amateur de films d’arts martiaux…

Akira Toriyama est un très grand fan de cinéma. De fait, on retrouve des références, des inspirations provenant de ses oeuvres préférées. Toute la dimension martiale de Dragon Ball vient directement des films de Bruce Lee et de Jackie Chan.

Jackie Chun, le pseudonyme de Kame Sennin lors des 21ème et 22ème Tenkaichi Budokai est une référence directe à Jackie Chan. D’ailleurs, ce dernier, dans la saga Drunken Master (Le Maître chinois en VF, 1978-1994) incarne un personnage qui utilise la boxe de l’homme ivre.

Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil
Interview Bird Land Press #22 de 1986. Source.

La Muscle Tower, base du Ruban Rouge dirigée par le Général White, s’inspire du premier scénario (1972) du dernier film de Bruce Lee Le jeu de la mort. Dans ce film, le personnage doit effectue l’ascension d’une pagode en affrontant un expert en arts martiaux à chacun des étages. Bruce Lee apparaît également dans le premier tournoi d’arts martiaux auquel participe Goku.

On peut également rattacher une référence historique à cela. L’armée du Ruban Rouge est sans aucun doute une caricature de l’armée allemande du troisième Reich.

… Mais aussi de science-fiction !

Les cyborgs et le Docteur Gero trouvent aussi leur origine dans des films. C-8, ou Franky dans la VF, reprend les traits de la créature dans Le Monstre de Frankenstein (1931)). Le sergent Metallic rappelle étrangement le T-800 de Terminator (1984). Trunks voyage dans le passé pour prévenir Goku de l’arrivée des cyborgs de la même manière que Kyle

Reese voyage pour sauver Sarah Connor. Cell et Buu ont des pouvoirs similaires à ceux du T-1000 de Terminator 2 (1991).

La pop-culture bien présente!

J’ai beaucoup parlé des ressemblances entre Sūn Wùkōng et Son Goku, mais il existe une différence majeure entre les deux. Leur origine. Le Roi Singe est un être divin, Son Goku est un saiyen, un être extra-terrestre. Il a été envoyé sur Terre par ses parents afin qu’il échappe à la destruction de la planète Végéta. (C’est ce que raconte le chapitre Dragon Ball Minus)

Le protagoniste de Dragon Ball partage ce passé avec un autre héros bien connu de la pop-culture… Superman. Clark Kent, de son nom kryptonien Kal-El, a été envoyé sur Terre par ses parents juste avant la destruction de Krypton.

Et comment ne pas mentionner les clins d’oeil à Disney ? Je ne vous apprendrais rien, je pense, en vous disant que la formule Bibbidi Bobbidi Boo de Cendrillon a donné leur nom aux antagonistes à la dernière saga de Dragon Ball.

Il y a aussi des références plus « proches » géographiquement. Le commando Ginyu et ses poses si particulières reprennent tous les codes des séries sentaï (Bioman, Power Ranger). Et bien évidemment tout l’art d’Osamu Tezuka. D’ailleurs, ce dernier a également adapté Le Voyage vers l’Occident!

Et si vous voulez une petite anecdote…

Akira Toriyama a révélé s’inspirer de ses éditeurs pour la conception de ses antagonistes…! Le mangaka caricaturait déjà son premier éditeur Kazuhiko Torishima dans Dr Slump; mais il a repris cela avec le personnage de Piccolo dans Dragon Ball. Freezer serait inspiré de Yū Kondō, le deuxième éditeur de l’auteur. Et Fuyuto Takeda, qui avait apparemment un peu d’embonpoint aurait prêté ses traits à Buu.

Et pour ceux qui se demanderait si Beerus est une caricature aussi… C’est effectivement le cas ! Et celui qui a servi de modèle au design du Dieu de la Destruction n’est autre que Debo, le chat d’Akira Toriyama !

Image qui provient du livre Dragon Ball 30th Anniversary Super History Book (page 80)

Source: Dragonweb, Allociné, JapanFM

Akira Toriyama: un modèle pour beaucoup !

Avec le temps, Dragon Ball a su s’imposer et conquérir le coeur du public japonais. En 2007, les japonais classent le manga en 3ème position pour le titre de « meilleur manga de tous les temps » (Derrière Slam Dunk et JJBA).

Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil

De nombreux japonais ont lu le manga ou regardé l’anime; et parmi les mangaka, beaucoup reconnaissent que Akira Toriyama leur a donné l’envie de faire ce métier.

Akira Toriyama, le papa du Big Three

On peut citer Masashi Kishimoto, l’auteur de Naruto, qui s’est mis à dessiner « à cause » de Dragon Ball, et plus particulièrement de Goku. On peut ainsi voir une référence à Goku dans l’appétit insatiable du ninja de Konoha. Une nouvelle occurence de la Boxe de l’Homme Ivre est également à noter, avec Rock Lee. Hommage à Dragon Ball ou référence directe à Jackie Chan? Difficile à dire.

Tite Kubo revendique également l’influence qu’a eu Toriyama sur son oeuvre. D’abord, il y a la lettre d’encouragement que l’auteur de Dragon Ball a envoyé à l’auteur de Bleach.
Ensuite, il y a les paroles de Tite Kubo dans Dragon Ball Landmark. Celui-ci reconnaît qu’il a appris à construire des antagonistes « forts, effrayants et cool »grâce à Dragon Ball.

Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil
Monochrome Talk – Interview croisée entre Eiichiro Oda et Akira Toriyama.

Eiichiro Oda, auteur de One Piece, ne le cache pas… Akira Toriyama est son idole, et il connaît Dragon Ball par coeur. Notons que, comme Naruto, Luffy partage son appétit d’ogre avec Goku. Et si on ne retrouve pas d’autre point commun entre Luffy et Goku, c’est parce qu’Eiichiro Oda ne souhaitait pas refaire ce qui avait déjà été fait..!

Petit funfact concernant Eiichiro Oda et Akira Toriyama… Ils ont déjà travaillé ensemble sur un manga! Il existe un manga crossover entre Dragon Ball et One Piece. Il s’intitule Cross Epoch!

Eiichiro Oda dans le Weekly Shōnen Jump #33 de 2018, à l’occasion des 50 ans du magazine. Source.

Depuis mon enfance, je rêvais de devenir dessinateur professionnel, un jour j’ai été fasciné par les illustrations d’Akira Toriyama. Quel auteur talentueux: ses dessins sont incroyables! J’ai perdu le compte des jours passés à imiter son style: de Goku, aux gens simples ou animaux et arrières-plans… Même les détails individuels comme les muscles, les doigts, les aisselles: tout ce qui le concernait avait son propre charme. J’avoue que j’étais un de ces fans pointilleux qui ne montraient pas le moindre intérêt pour les illustrations de Goku qui n’étaient pas dessinées par le crayon du maître Toriyama. Pourtant, pour cette occasion spéciale, j’ai décidé de dessiner Goku dans mon style, mais pour autant que j’essaie, je ne peux pas vraiment le reconnaître comme le VRAI Goku!

C’est une évidence, Akira Toriyama est à l’origine du fameux Big Three…!

Akira Toriyama, le modèle à suivre, susciteur de vocations

Nombreux sont les auteurs à expliquer que Dragon Ball les a motivé à écrire, à dessiner, à envisager une carrière de mangaka.

On peut citer Yusuke Murata (Eyeshield 21, One Punch Man); pour qui Dragon Ball a une symbolique particulière: c’est le premier manga qu’il a lu. Il avoue même qu’encore aujourd’hui il a l’impression de copier l’art de Toriyama sans s’en rendre compte.

Kentaro Yabuki est un autre héritier d’Akira Toriyama. L’auteur de Black Cat, de To Love et d’Ayakashi Triangle reconnaît avoir tout appris avec Dragon Ball. Pour l’anecdote, la première fois qu’il a été publié dans le Jump, c’était avec un fanart de Dragon Ball…!

Suzuki Nakaba, l’auteur de The Seven Deadly Sins, est également un fan inconditionnel de Dragon Ball et d’Akira Toriyama. Il l’explique justement et simplement: « une fois qu’on a plongé dans Dragon Ball, on n’a plus envie d’en ressortir ». L’auteur déclare d’ailleurs que la lecture de l’oeuvre lui a donné un but dans sa vie.

Shinya Suzuki (Mr Fullswing), Yoshio Sawai (Bobobo-bo Bo-Bobo), Yasuhiro Kanō (M×Zero, et maître de Gege Akutami..!), Mikio Itō ne tarissent pas d’éloges non plus quand il s’agit d’évoquer Akira Toriyama.

Un modèle, un exemple, un maître, un dieu…

Les qualificatifs sont nombreux et témoignent de l’importance de cet auteur et de son « chef d’oeuvre » pour les générations de mangaka qui se lancèrent après Dragon Ball.

Source: Dragon Ball Landmark

Un artiste reconnu par ses pairs

Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil

Encore une fois dans le Weekly Shōnen Jump #33 de 2018, on a pu découvrir une interview croisée de Takehiko Inoue et Akira Toriyama. Dans cette dernière, l’auteur de Slam Dunk, Real et Vagabond déclare que Dragon Ball est son manga préféré; qu’il était pour lui l’exemple ultime de manga. Source.

Illustration réalisée pour le livre Dragon Ball 30th Anniversary Super History Book

Dragon Ball Akira Toriyama Modèle Génération Influence Exemple Yusuke Murata Big Three Eiichiro Oda One Piece Masashi Kishimoto Naruto Tite Kubo Bleach Shonen Nekketsu Yoshihiro Togashi Jackie Chan Bruce Lee Terminator Sun Wukong Son Goku Le Voyage vers l’Ouest La pérégrination vers l’Ouest Nanso Satomi Hakkenden Boules de Cristal Interview clin d’oeil

Et s’il y a bien un artiste capable de parler d’Akira Toriyama, c’est son compère de toujours Masakazu Katsura (Wingman, Video Girl Ai, Zetman).

Les deux auteurs sont très proches, et ont d’ailleurs collaboré sur le projet Katsuraakira.

Illustration réalisée pour le livre Dragon Ball 30th Anniversary Super History Book

Et voici une petite galerie d’illustrations:

Et de multiples clins d’oeil, partout dans les manga…!

L’influence de Akira Toriyama, et de son oeuvre, va bien plus loin que le nekketsu ou même le shōnen. On retrouve ainsi des allusions à Dragon Ball dans de seinen comme Bonne Nuit Punpun, One Punch Man ou encore Made in Abyss.

… et même avec les comics!

Et pour parler de chiffres…

La fin de Dragon Ball c’est la perte d’un million de lecteur pour le Weekly Shōnen Jump. Soit 1/6 du lectorat du magazine !

La Team te suggère aussi