Accueil Critiques Animé automne 2021: Mushoku Tensei, un potentiel gâché?
Animé automne 2021: Mushoku Tensei, un potentiel gâché?

Animé automne 2021: Mushoku Tensei, un potentiel gâché?

par Balin 28 décembre 2021

Après 23 épisodes, il est l’heure du bilan pour Mushoku Tensei! On vous propose donc un nouveau match des critiques !

Mushoku Tensei est le premier anime du studio Bind. Il s’agit d’une adaptation du roman éponyme de Rifujin na Magonote, sorti entre 2012 et 2015.

« Ici, je vais me transcender ! » Un anonyme de 34 ans, célibataire endurci, reclus et au chômage se fait écraser par un camion peu après avoir été chassé de la maison familiale. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il se réveilla bébé dans un monde d’épées et de magie ! Rudeus, comme il s’appelait désormais, jura alors de réussir sa deuxième vie et de tirer un trait sur l’immonde déchet qu’il avait été 34 ans durant. Dès son jeune âge, il nouera de nombreux liens dans ce nouveau monde, notamment une solide amitié avec trois fillettes, avant de partir pour une aventure aussi palpitante que périlleuse. Une seconde chance lui a été accordée… et elle ne sera pas de tout repos !

L’intégralité des épisodes est disponible en VOSTFR et en VF sur Wakanim. Il existe également une adaptation en light novel, avec des illustrations de SiroTaka. Les deux comptent 24 tomes. Ainsi qu’une adaptation en manga, par Yuka Fujikawa. Elle paraît depuis 2014 et compte 15 tomes à ce jour. En France, le manga est à retrouver aux éditions Doki-Doki.

Découvrez le premier épisode juste ici! Au cas où, vous pouvez retrouver ma review de la première partie, juste ici.

L’avis de Balin: Quand la déviance vient tout gâcher…

Mushoku Tensei, c’est l’histoire de Rudeus, un otaku trentenaire. Déchet de la société, il se retrouve transporté dans un nouveau monde où un dieu lui offre la possibilité de débuter une nouvelle vie. Il reprend alors, littéralement, sa vie à zéro. De ses premiers cris jusqu’à ses 15 ans, on suit les aventures de cet homme qui n’a rien oublié de sa vie passée et qui souhaite se racheter; réussir cette nouvelle vie qu’on lui offre.

Le récit est intéressant, on prend plaisir à suivre les débuts du personnages, son apprentissage. C’est peut-être un peu long à se mettre en place, puisque cela dure quasiment 10 épisodes quand même; mais cela à le mérite de poser des bases solides.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

La suite, finalement la deuxième partie de la saison, relève plus d’un voyage, d’une odyssée. Rudeus explore le monde, riche et vaste; traversant des villes, des pays, voire des continents aux ambiances très distinctes. Il se fait des amis, des ennemis aussi. Des obstacles se mettent en travers de son chemin mais il les surmonte en déployant toujours une certaine ingéniosité, parfois avec l’aide de son dieu tutélaire. On ne s’ennuie donc jamais vraiment avec les nombreux rebondissements qu’on nous propose.

Scénario: 4/5

Pour ce qui est de l’animation, le studio Bind avait fait très fort sur la première partie. En effet, pour cette première production, on découvrait quelque chose de très bonne qualité. D’abord, une direction artistique qui collait bien avec l’univers de Mushoku Tensei; mais également des effets visuels très travaillés. Les mises en scènes étaient plutôt audacieuses, rendant l’anime visuellement très attirant. Probablement la meilleure animation de la saison d’hiver 2021.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

Cependant, la deuxième partie m’a beaucoup moins emballé… Il y avait du potentiel, de nouveaux paysages, de nouveaux environnements et donc de nouvelles ambiances. Mais globalement, c’est un cran en dessous de la masterclass d’animation qu’était la saison 1. C’est moins ambitieux, plus standard. Évidemment, c’est loin d’être mauvais, on a même de beaux combats et des passages intéressants. Mais l’animation subit une baisse de régime; qui, selon moi, est vraiment dommageable.

Peut-être aurait-il mieux fallu se contenter d’une saison 1 de 12 épisodes pour 20221; et d’attendre la seconde saison de 11 épisodes pour 2022. Le temps de peaufiner tout cela et de proposer un ensemble plus homogène.

Animation: 3/5

Un point que j’avais plutôt apprécié, malgré des réticences initiales, c’était les personnages de Mushoku Tensei. L’anime nous propose une galerie d’individualités, sans pour autant délaisser leur développement respectif. Les histoires des personnages sont intéressantes, avec une évolution de leurs capacités, de leur psychologie aussi. Le meilleur exemple restant pour moi le personnage de Ruijerd.

Fait intéressant aussi, je trouve, c’était la capacité à développer des personnages « hors-champ ». En effet, il arrive que les personnages se séparent de Rudeus, je pense notamment à Roxy. Pour autant, le personnage ne disparaît pas. On continue de la suivre, parfois de son point de vue avec ses nouveaux alliés, parfois en filigrane, au détour d’une ruelle d’une ville où Rudeus fait escale. J’ai trouvé que c’était super bien pensé.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

Cependant, j’ai quelques reproches à formuler. D’abord… Le côté très caricatural, stéréotypé des designs des personnages féminins. On a finalement l’étendue des fantasmes de l’otaku moyen. La maman à la forte poitrine, la domestique en soubrette (même sa fille porte ces vêtements!), les anthropomorphes furries, la mignonne petite demi-elfe, la princesse tête brûlée sans oublier la sorcière magical girl. Fort heureusement, ces personnages sont plus que de simples « visuels »; leur traitement compense assez bien.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

Ensuite… Il y a le personnage de Rudeus. Hormis ses progrès du point de vue des sorts et du combat… Il n’évolue pas vraiment. Il y a des remises en question, mais elles n’aboutissent jamais. Le cheminement intérieur fait du sur-place. Rudeus est un déchet, et il reste un déchet malgré un fond qui n’est pas entièrement mauvais. Ce n’est finalement qu’un otaku dont on cache à peine les penchants pédocriminels.

Personnages: 3/5

Mushoku Tensei pourrait être excellent, même avec un protagoniste imbuvable comme Rudeus. Il faudrait pour cela que l’histoire « punisse » son personnage principal; qu’elle condamne son comportement. La finalité serait ainsi que le personnage évolue vers une version plus respectable de lui même.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

Malheureusement… C’est tout le contraire. Le comportement déviant de Rudeus interpelle certains personnages mais personne ne fait rien. Qui plus est, c’est toujours traité sur le ton de l’humour. Pire encore, le récit vient excuser le comportement pervers de Rudeus. On nous le présente comme un homme rejeté, mal dans sa peau, comme pour légitimer ses actes… Vous comprenez, il n’a jamais eu de chance. Le pauvre a été harcelé, et le monde entier est méchant avec lui! On peut bien lui autoriser de vivre pleinement sa nouvelle vie dans ce nouveau monde…

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

Non, juste non. Rien ne peut justifier qu’un mec de 34 ans soit attiré et procède à des attouchements réguliers, voire pire, sur des jeunes filles de 15 ans. Présenter des enfants comme objet d’une pulsion érotique, très peu pour moi. Ça passe déjà difficilement (sans mauvais jeu de mot) lorsque le récit explique que seule l’apparence est enfantine, et que le personnage est bien plus âgé que ce qu’il paraît; alors quand c’est pleinement assumé comme ici, vous imaginez bien qu’il n’y a pas moyen. Et utiliser le harcèlement pour justifier une telle déviance… C’est encore plus abject à mon sens.

SPOILER Episodes 22/23

Je n’aime pas mettre de spoilers dans mes reviews, mais je ne peux pas passer à côté cette fois. Rudeus et Eris qui couchent ensemble, sérieusement? Elle est consentante certes, et encore heureux, mais pour s’unir à un garçon de son âge, pas à un otaku de 34 ans. Elle est trompée et c’est selon moi la preuve ultime que l’oeuvre banalise la pédophilie… Le plus gros problème de Mushoku Tensei est là.

Et l’hypersexualisation des personnages féminins ne vient évidemment pas arranger ce triste tableau. Certains évoqueront le fait que c’est un ecchi… Désolé, mais cela va bien plus loin, la connotation « pédophile » est trop évidente.

Message: 0/5

En résumé, mon avis sur Mushoku Tensei!

Mushoku Tensei, c’est probablement ma plus grosse déception cette année… La série a d’excellentes qualités. D’abord un univers de fantasy plaisant, entre magie et épées, vaste et riche. Ensuite une histoire qui exploite bien cet univers, en présentant des environnements différents, des populations différentes. C’est quelque chose d’agréable dans la série: on voyage! Enfin, la galerie de personnages qui nous est présentée est attachante, et le traitement de chacun est assez poussé.

Qui plus est, l’animation était de très haute volée. Excellente dans la première partie (12 premiers épisodes), elle reste plus que convenable dans la partie 2 (11 derniers épisodes). Même si les mises en scènes ambitieuses, les effets époustouflants se font plus rares, l’anime garde une belle direction artistique et met le paquet pour les confrontations.

Mais le gros problème, l’énorme problème même, de Mushoku Tensei… C’est Rudeus, le personnage principal. En tant qu’ancien otaku réincarné, il ne change pas d’un poil; et ce malgré sa volonté de vivre pleinement cette nouvelle vie. Il reste un déchet de la société, un pervers, pour ne pas dire pédocriminel. Très peu de remise en question de sa part concernant ses déviances, et l’anime ne vient pas non plus corriger ce point. Pire, j’ai eu l’impression que le récit légitimait ce comportement en évoquant un harcèlement passé… Sans oublier l’hypersexualisation des personnages féminins, qui, si on ne s’intéresse qu’à leur design, forment la panoplie parfaite des fantasmes d’un otaku moyen.

Bref, Mushoku Tensei aurait pu être excellent, mais les messages que la série passe en font un anime tout juste regardable.

Note globale: 10/20

L’avis de Goraikou: Mushoku Tensei, un pari risqué mais payant ?

Mushoku Tensei est un des animes de l’année qui m’a réconcilié avec les isekai. Je l’avais commencé en pensant qu’il serait décevant comme la plupart des « nouveaux » isekai. Bien que nouveau ne soit pas vraiment le mot quand on sait que le roman est sorti il y a près de dix ans. En tout cas, j’ai trouvé dans cette série un goût de renouveau qui m’a convaincu dans cet anime des plus controversés.

Du côté des musiques c’est un sans-faute. Les différents openings collent parfaitement à ce que l’on voit. Les openings fondus dans les épisodes – pour continuer de faire évoluer l’histoire sans perte de temps ou de voix off inutiles – réalisent un travail fantastique. On dénombre ainsi six openings et deux endings, interprétés par Yuiko Ōhara. Un nombre important d’openings pour un anime en 23 épisodes seulement. Cependant, tous les openings sont cohérents avec l’univers. Ils évoluent également au fil de l’histoire au rythme des personnages. De plus, les OST pendant les épisodes sont forts et convaincants.

Du côté des seiyuu, on retrouve Tomazu Sugita dans un rôle qui lui convient bien, lui qui a interprété Sakata Gintoki de Gintama. En effet le côté enfantin de Rudeus adulte correspond totalement à la voix du seiyuu. Il saura également se montrer sérieux comme je l’avais adoré dans Gintama. On saluera au passage la performance des autres seiyuu, notamment Toshiyuki morikawa (Paul Greyrat), Daisuke Namikawa (Ruijerd Speldia) et Ai Kakuma (Eris Boreas Greyrat).

Ambiance : 5/5

Du côté du scénario, c’est quasi parfait à mon goût. Enfin ça aurait dû l’être si le ecchi et la perversion de Rudeus ne prenaient pas autant de place dans l’intrigue. Chez les fans, on trouve de nombreux désaccords concernant ce choix de l’auteur. A mon avis, il n’y avait pas besoin d’en montrer autant. Le côté ecchi dessert malheureusement le scénario, entraînant quelques blocages. Je me suis souvent demandé « Mais pourquoi montrer ça ? ». 

Pour moi, le scénario n’avait pas besoin de montrer tout ça et encore moins dans de telles quantités. Ceci dit, je pense que l’on peut en faire abstraction et se concentrer sur le fond de l’histoire. On retrouve alors un scénario qui fonctionne, des aventures qui s’enchainent avec fluidité. C’est ce côté-ci de Mushoku Tensei qui m’a fait accrocher à la série.

Scénario : 3,5/5

Concernant les personnages, j’ai adoré leur développement. Encore une fois, le côté pervers de Rudeus est un des aspects que j’aurais préféré ne pas voir. Je n’arrive pas à adhérer à ses agissements tant ils sont moralement douteux. On nous le vend comme un aspect comique, et surtout acceptable de sa personnalité, lui qui n’a rien connu d’autre que la solitude avant d’être réincarné. Mais cet aspect n’est, selon moi, pas compréhensible. Drôle au début, il en devient gênant sur le long terme. 

Cependant je pense que ce n’est pas le côté le plus important de sa personnalité. En effet, on nous vend Rudeus comme un personnage puissant mais il n’en reste pas moins un enfant, où un adulte qui n’a rien vécu à part un traumatisme dans sa précédente vie. Ce côté vulnérable de Rudeus, curieux de découvrir tout ce qu’il n’avait pas pu faire dans sa précédente vie, c’est ce côté que j’aurais aimé voir encore plus et qui m’a fait accrocher au personnage malgré son plus grand vice. Rudeus, lorsqu’il s’ouvre aux autres, est touchant de par ses efforts et son envie de surpasser ses peurs.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

D’un autre côté, on retrouve des personnages comme Ruijerd et Eris qui sont clichés au premier abord ; un grand costaud qui peut mettre une raclée à n’importe qui et une tsundere comme on en voit toutes les saisons. Cependant, j’ai beaucoup aimé leur développement. Eris qui était impulsive et irréfléchie apprend, murit. Elle qui veut se montrer forte et impitoyable se trouve être en réalité très sensible et empathique. Ruijerd représente comme une figure paternelle pour nos deux jeunes aventuriers et plus on en découvre sur lui, plus on a envie de l’aimer. 

Enfin d’autres personnages, qui semblent plus anecdotiques comme Paul Greyrat, sont également très importants au développement de cette intrigue. Tout comme son fils, un coureur de jupon, il s’avère bien plus mature que ce que nous pourrions penser. Sa bref apparition dans la deuxième partie m’a mis une véritable claque. D’ordinaire rempli d’assurance, c’est sous un autre visage qu’on le découvre. La relation avec son fils est bien plus complexe qu’on ne le pense après la première partie.

Mushoku Tensei Partie 1 Partie 2 Saison 1 Review Critique Avis Bilan Studio Bind Isekai Tensei Anime Hiver 2021 Wakanim Trouvailles du Nain Les Trésors du Nain Ecchi Pervers Pédo Pédocriminel
©Rifujinnamagonote/MFBOOKS/ Mushoku Tensei Production Committee

En bref, au niveau des personnages, c’est excellent. Je retire tout de même un point pour le côté pervers de Rudeus que je n’apprécie vraiment pas, et surtout que je ne cautionne pas.

Personnages : 4/5

Globalement, on retrouve une série très fluide et bien animée. Les sorts de magie sont beaux, les combats ne comptent pas (ou très peu) de plan fixes et sont propres. Il n’y a pas grand-chose à reprocher à l’anime du côté de l’animation. Malgré une légère baisse de qualité dans la deuxième partie, je reste plus que satisfait de ce qu’on nous offre. Je me dois également de parler la qualité de l’ending de la deuxième partie qui m’a fait rester jusqu’à la fin de chaque épisode tant il est beau visuellement. On sent que le studio Bind a fait un excellent travail pour son projet phare.  

Animation : 4,5/5

Pour faire un bilan, je dirais que Mushoku Tensei est une œuvre marquante de cette année 2021. Il s’agit certainement d’un des animes les plus controversés que j’ai pu voir ces dernières années. Doté d’un scénario original et intéressant, de personnages bien développés et bien écrits, pour la plupart, il est une réussite à mon goût. Cependant, l’aspect ecchi du scénario ainsi que le caractère pervers de Rudeus ne font que dégrader la qualité du scénario en plus de la réputation de l’œuvre de manière générale.

Note globale : 17/20

La Team te suggère aussi