Accueil Critiques Animé été 2022 : Ao Ashi, mieux que Blue Lock ?
Animé été 2022 : Ao Ashi, mieux que Blue Lock ?

Animé été 2022 : Ao Ashi, mieux que Blue Lock ?

par Kito 4 octobre 2022

Alors que nous entrons dans la saison d’automne 2022 avec Blue Lock comme l’un des étendards, il ne faut pas oublier qu’un autre animé de foot vient de se terminer. Je parle bel et bien de Ao Ashi.

Ao Ashi est un manga Kobayashi Yugo prépublié par la Shogakukan dans le Big Comic Spirits. Le manga compte actuellement 29 tomes au Japon. En France, ce sont les éditions Mangetsu qui publient l’œuvre, dont nous découvrons à peine le 11ème tome.

C’est au début de la saison du printemps 2022 que nous découvrons l’adaptation animée par Production I.G, en simulcast sur Crunchyroll.

Je dois dire que je n’attendais pas particulièrement cet animé. Étant plutôt team Blue Lock, je n’ai jamais pris le temps de m’intéresser plus que ça au manga. L’arrivée de l’animé Ao Ashi était donc l’occasion pour moi de découvrir cette œuvre. Et donc qu’ai-je pensé de cet animé ?

Enfilez votre maillot de l’Esperion avant le coup d’envoi !

L’histoire prend place dans une campagne. On suit notre protagoniste, Aoi Ashito, dans son lycée, et notamment dans son club de foot. À l’occasion d’une finale d’un petit tournoi, il fait perdre son équipe en donnant un coup de boule à un adversaire qui l’a provoqué. Toutefois, ses actions ont éveillé la curiosité de Tatsuya Fukuda, l’entraîneur de l’Esperion à Tokyo.

Toute la mise en place est très classique. Un personnage principal un peu bête, sanguin sur les bords, et dont le rêve est de jouer au foot dans une équipe professionnelle. Je dois avouer que pendant les premiers épisodes, j’ai vraiment été sceptique. Cette œuvre qu’on m’avait très bien vendue me décevait énormément. Toutefois, un point m’intriguait et m’a poussé dans le visionnage. C’était le don de Aoi qui était très intéressant. Ce personnage avait une vision du jeu qui était hors du commun. J’ai donc continué à suivre cet animé chaque semaine, et j’ai commencé à apprécier les épisodes.

Aoo Ashi
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

Un gros point noir de l’œuvre, c’est que sa mise en place est longue. Il faut donc s’armer d’un peu de patience si on veut commencer à entrevoir la beauté du récit qu’elle raconte. L’évolution de l’histoire va bon train, et l’animé a réussi à me surprendre.

Scénario : 3/5 ao ashi

La mise en scène maintenant. Un point très important pour un animé comme Ao Ashi, surtout avec Production I.G aux commandes. L’animation est très correcte et fluide. Les couleurs apportées correspondent parfaitement au ton qui est donné à l’animé. Au début, c’est très coloré, mais cette couleur se perd vite quand on se rend compte de la technicité qui fait par moment souffrir notre protagoniste. Je n’ai pas retenu spécialement d’OST marquante. Concernant les seiyuus, mention spéciale à celui de Aoi qui a su reproduire le même sentiment qu’avec Asta de Black Clover. Aoi crie constamment.

Le point le plus marquant pour moi dans la mise en scène, ce sont les passages tactiques. On se rend facilement compte de la tension et l’enjeu au sein d’un match. Idem pour les passages où Aoi entre en transe. On se demande constamment comment l’action va se dérouler, on est toujours surpris.

Aoi Ashito
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

En somme, la mise en scène est très réussie, on rentre très facilement dedans, au point où on ne voit pas les minutes défiler.

Mise en scène : 4/5 ao ashi

Les personnages dans Ao Ashi, c’est à la fois un gros point, mais en même temps il n’y a pas grand-chose à en dire. Tout le développement des autres personnages se fait en fonction de Aoi, en dehors de Togashi Keiji.

Togashi est l’un des seuls personnages non promus à l’Esperion. Malgré son sale caractère et altercations avec ses camarades, il n’en reste pas moins un excellent joueur. C’est celui qui aura permis que les promus ne se reposent pas sur leurs lauriers. J’aimerai beaucoup en voir plus sur le personnage dans une potentielle saison 2.

Togashi Keiji
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

Parmi les détectés, ce sera aux côtés de Otomo Eisaku et Tachibana Soichiro, que Aoi sera sélectionné. C’est à partir de ce moment-là que l’histoire débutera vraiment. On pouvait penser que Aoi était au niveau des autres membres de l’Esperion, mais il s’avère en réalité qu’il n’a aucune base en foot. Il va devoir recommencer son apprentissage du début. Et c’est là que Ao Ashi devient très intéressant et tactique. On nous montre le football sous un tout nouvel aspect. On apprend des détails techniques à chaque épisode. De plus, chaque match nous donnait l’impression que Aoi était devenu très fort, alors que ce qu’il apprend n’est pas toujours nécessaire pour le match suivant.

Aoi Ashito
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

ao ashi

Un autre point que j’ai trouvé intéressant sur le personnage, c’est de l’obliger à passer en défense. Parmi tous les animés et manga de foot, je pense que la totalité des protagonistes sont des attaquants dans leur équipe, Blue Lock n’y faisant pas exception. Au début, Aoi est bel et bien attaquant. Il est têtu, impulsif et ne réfléchit pas lors de ses actions. Il a quand même dû s’adapter au jeu de ses coéquipiers, non sans mal. Mais c’est lorsqu’il devient défenseur que son talent se dévoile vraiment. Ce changement de poste a élargi ses possibilités. Il a appris beaucoup plus de choses. Le but de Fukuda est d’en faire un meneur de jeu hors pair. Et c’est bien parti ! Si on compare Aoi au début et à la fin de l’histoire, nous n’avons plus du tout le même personnage. Il gagne en maturité, en technique, mais aussi en charisme et en confiance !

Ao Ashi
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

Voilà tout ce que je pouvais dire concernant les personnages. Aoi a un très gros développement, au détriment des autres personnages. Et je pense que c’est dû au fait qu’à la fin, Aoi passe en équipe A de l’Esperion. Cela prouve simplement le fait que les personnages de l’équipe B n’étaient que des pions servant à l’introduction de Aoi dans l’Esperion. Mais je dois avouer que j’aurais bien aimé voir d’autres personnages mis en avant comme Kuroda ou Takeshima qui ont pour seul développement leur jeu avec Aoi. C’est un peu dommage.

On peut également noter Otomo qui est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, mais qu’on ne voit que trop peu. Peut-être dans une seconde saison ?

Otomo eisaku
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

Personnages : 3/5 ao ashi

Passons aux messages de Ao Ashi. Je pense qu’ici, le message principal est la poursuite de son rêve. Aoi veut devenir pro, et pour se faire, il doit combler ses lacunes. Et il revient de loin. On comprend bien que pour réaliser son rêve, il faut se donner les moyens. Et à l’instar de Aoi, pour atteindre nos objectifs, il faut bosser et persévérer. Un esprit très nekketsu en soi, mais avec une touche de maturité en plus dans Ao Ashi.

Pour se développer, Aoi ne doit pas faiblir, malgré l’adversité, les moqueries ou le harcèlement. Grâce à cela, il a su monter et se faire respecter.

Ao Ashi
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

On a aussi au travers de Aoi une personnification du gain de maturité. Comme je le disais auparavant, le personnage n’est plus le même dans les premières et dernières minutes de l’animé. Il se croyait bon, mais c’était en réalité tout l’inverse, il faisait pâle figure à côtés des autres joueurs. Et il faut une certaine dose de maturité pour avouer ses faiblesses, et les affronter en se remettant perpétuellement en question.

Enfin, je voudrais parler de la tension amoureuse qui règne entre Aoi et Hana Fukuda. Hana est la petite sœur par alliance du coach Fukuda. Au début, je remettais en question son utilité dans l’histoire. Elle semblait juste être là pour être la petite copine de shonen. Mais son soutien sans faille envers Aoi va jouer sur la remise en question de ce dernier. Si on peut se demander si Aoi ressent quelque chose pour Hana, il n’y a aucun doute du côté de cette dernière. On nous laisse d’ailleurs sur un petit cliffhanger dans leur relation à la fin de l’animé, ce qui était assez frustrant.

Hana et aoi
© Kobayashi Yugo / Shogakukan / Production I.G

Les messages de Ao Ashi paraissent simples au premier abord car ils sont souvent retranscrits dans des shonen classique comme Naruto. Pourtant, Ao Ashi ajoute une autre dimension, en incorporant le gain de maturité, la remise en question, l’amour et les moyens qu’on se donne pour réussir.

Message : 5/5 ao ashi

Pour résumer :

Tout comme My Stepmom’s Daughter is My Ex, Ao Ashi a été une bonne surprise pour ma part. On pouvait penser à un animé de sport classique avec l’amitié au centre. Moi le premier je pensais ça sans connaître. Et pourtant, Ao Ashi traite de sujet très importants dans la vie de n’importe qui. Au point où j’ai été touché par son message. Ao Ashi est une parfaite retranscription de la vie en général. J’espère que nous aurons rapidement droit à une suite en animé ! Pour les intéressés, vous pouvez découvrir l’animé en 24 épisodes sur Crunchyroll ! Par ailleurs, je vous laisse découvrir l’avis de mes gaakamas juste en dessous du mien !

Note Globale : 15/20

L’avis de Daïki sur Ao Ashi !

Ce qui fait le charme d’Ao Ashi c’est l’aspect découverte de nouveaux concepts du football. Ça n’a jamais été très exploité dans les animes de foot tels que L’Ecole des champions, Olive et Tom et Inazuma Eleven. Aoi est nul techniquement mais il arrive à compenser ce manque par la stratégie et ça c’est nouveau venant d’un personnage d’animes de foot. Il assimile vite et réponds aux attentes. L’anime arrive à bien mélanger le côté stratégique et fantaisiste. C’est pour cela que je pense qu’Ao Ashi a de belles années devant lui !

Note Globale : 16/20

L’avis de Goraikou sur Ao Ashi:

Ao Ashi, l’anime de sport de cet été 2022. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Enfin un anime qui parle de foot et qui le fait correctement ! Après l’enfer Futsal Boys plus tôt dans l’année, ça fait plaisir !

Les personnages sont intéressants et on sent que le scénario est travaillé. Bien que ce soit parfois un peu excessif on retrouve des vraies notions de football ! Malheureusement le rythme reste un peu lent et on retombe vite dans les clichés des animes de foot. Cependant, la tension et l’intensité ressenties sont électrisantes, impossible de quitter l’écran du regard !

Et le gros plus pour un anime de sport : la romance qui a l’air de s’installer et qui pour une fois montre un véritable intérêt dans le développement du héros, tant sur le plan personnel que sportif.

Ao Ashi c’est donc mon gros coup de cœur de la saison !

Note globale : 17/20

L’avis de Balin sur Ao Ashi:

Ao Ashi est un des animés du printemps qui avait le plus attiré ma curiosité. Sans être un grand fan de manganime de sport, ce sont des récits que j’apprécie pour ce qu’ils mettent en avant : le collectif, le dépassement de soi, la remise en question, la résilience… J’ai retrouvé tout cela dans Ao Ashi. Mais pas que !

Habituellement destinés à des jeunes garçons (shōnen), les anime de sport me donnent souvent l’impression de manquer d’enjeux (bien qu’ils restent grisants à suivre).

Dans le cas d’Ao Ashi, qui est un seinen, j’ai découvert un traitement plus réaliste, plus crédible du football. Bien qu’il ait un don, Ashito Aoi n’a pas d’autre choix que de passer par l’apprentissage des bases. Et c’est intéressant à découvrir ! Finalement, c’est une vision du foot très juste, très terre-à-terre que l’on découvre.

Ce réalisme on le retrouve aussi dans le développement des personnages. Au sein de l’équipe, sur le terrain mais aussi en dehors. La relation entre Hana et Ashito m’a captivé ! Enfin une romance qui est exploitée pour faire avancer les choses ?

L’évolution du personnage qu’est Ashito Aoi m’a beaucoup plu ! Malgré un rêve brisé, il continue de vivre sa passion à fond, ça force l’admiration !

Le rythme est lent mais c’est une nécessité pour donner de la densité aux personnages et à leurs relations. J’ai vraiment beaucoup apprécié les phases de réflexion d’Ashito Aoi et ses « illuminations » quand il comprend les bases du football.

Sur la forme, Ao Ashi est réussi, sans pour autant être exceptionnel. Les phases de jeux sont fluides et c’est le principal je pense. Au delà de ça, l’anime sait nous embarquer grâce à des OST prenants et un script qui nous tient en haleine.

Note globale: 16/20

L’avis de Aouiru sur Ao Ashi:

Un vrai anime de sport, et je dirais même un vrai animé de foot ! Simple, réaliste et sans trop de fioritures. Suivre le développement sportif d’Aoi peut sembler irritant tant c’est aberrant de croire qu’il a rejoint un si grand club sans avoir ne serait-ce que les bases. Pourtant, ça permet de découvrir les bases du foot avec lui, ce qui peut être agréable pour quelqu’un qui ne suit pas trop le foot. Les matchs sont plutôt cool à suivre, tout comme la dynamique entre les personnages. Mention spéciale à Hana, dont la relation avec Aoi pourrait apporter un vrai plus à la série. Elle en a tout cas le potentiel ! Pouce en bas en revanche pour une animation lors des matchs qui manque un peu de vitesse et pour les OST, qui ne m’ont que très peu marquées. A part ça, Ao Ashi reste une superbe histoire à suivre, qui a le potentiel pour figurer dans le top des meilleurs anime de sport d’ici quelques années.

Note globale: 15/20

La Team te suggère aussi

2 Discussion

Lycoris Recoil : le diamant brut de l'été ?! - Gaak 11 octobre 2022 - 15 h 00 min

[…] fois, cet anime que personne ne connaissait vraiment au début de l’été a fini par devenir l’un des hits de la saison, validé en plus par Hideo Kojima. Mais qu’est-ce-qui a fait le succès de cet anime […]

The Rule Kito: Blue Lock, l'animé de la saison ? - Gaak 10 octobre 2022 - 15 h 00 min

[…] que la critique sur Ao Ashi sortait la semaine dernière, j’étais, à titre personnel, déjà tourné vers […]

La section commentaire est fermée