Accueil DécouverteCalendrier de l'Avent 2021 Calendrier de l’Avent 2021 – Jour 12 – Ping-Pong The Animation
Calendrier de l’Avent 2021 – Jour 12 – Ping-Pong The Animation

Calendrier de l’Avent 2021 – Jour 12 – Ping-Pong The Animation

par Balin 12 décembre 2021

Pour ce 12ème jour du Calendrier de l’Avent, je voulais vous présenter l’un des meilleurs anime de sport selon moi: Ping Pong The Animation!

Ping Pong The Animation est à l’origine un manga seinen de Taiyō Matsumoto. Il fut publié entre 1996 et 1997 dans le Big Comic Spirits de Shogakukan. En France, le manga est disponible aux éditions Delcourt en 5 tomes, mais aussi en 2 tomes pour l’édition prestige.
Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est l’adaptation animée! Réalisée par Masaaki Yuasa (Devilman Crybaby, Keep Your Hands Off Eizouken, Japan Sinks 2020, Ride Your Wave…) pour le studio Tatsunoko Production, elle est sortie au printemps 2014.

Cette dernière compte 11 épisodes, tous disponibles sur ADN !

Et pour les collectionneurs, AllTheAnime propose les coffrets Blu-Ray et DVD, en plus d’une édition collector limitée à 500 exemplaires.

Amis depuis toujours, Smile et Peko fréquentent le club de Ping Pong depuis l’école primaire. Tous deux ont des caractères complètement différents, mais ont en commun d’extraordinaires aptitudes pour ce sport. Une fois arrivés au lycée, c’est chez Smile, le plus réservé du duo, que le coach découvre un talent hors normes et le prend sous son aile. Piqué au vif, Peko trouve à son tour un coach le remettant à niveau. Dès lors, une rivalité naît entre les deux amis. Sans compter la saison des compétitions inter-lycées, où on les poussera à affronter de grands adversaires…

Mais alors, qu’est-ce que ça a de si incroyable Ping Pong The Animation?

Si on doit commencer par le plus évident… Parlons de la forme! Ping Pong The Animation nous propose quelque chose d’assez unique du point de vue de la direction artistique. Évidemment, comme tous les choses originales et atypiques, ça ne plaira pas à tout le monde. Et à première vue, ça en repoussera plus d’un je pense.

Pourtant, la série devient intéressante dès qu’on lui laisse sa chance. Déjà, ça reprend assez bien le style graphique de Matsumoto (très particulier au départ). L’effet brouillon, rappelant parfois les flipbook a beaucoup de charme. Mais ça permet également de donner des scènes plus percutantes en déstructurant les membres et/ou en exagérant les expressions.

Pour ce qui est de l’animation en elle-même, c’est très fluide et la réalisation est pleine d’audace et d’ambition. Masaaki Yuasa est au sommet de son art et nous propose toujours plus de rotoscopie et de sakuga. On notera aussi de jolies trouvailles de mise en scène, découpée façon « manga ». Mais que seraient-elles sans une bande-son adaptée? Kensuke Ushio nous livre des compositions incroyables, galvanisantes. La gestion des silences, des musiques est parfaite. Quel opening!

Maintenant, si on s’intéresse au fond… C’est du très solide. En 11 épisodes, la série n’est ni trop courte, ni trop longue. Le rythme est cadencé et l’on suit cela sans peine. Mais surtout, elle nous propose des personnages incroyables d’authenticité et de crédibilité. Le traitement de chacun est fait avec maestria, on s’attache, on déteste, on vibre avec eux. J’ai rarement vu des personnages aussi bien écrit et avec une évolution aussi complète.

Les thématiques sont larges, le passage à l’âge adulte, l’amour du sport et la passion, l’acharnement, la rivalité, l’amitié. L’anime propose aussi une réflexion autour du talent, de l’inné par rapport au travail acharné. Mais également sur ce qui est le plus important dans le sport: gagner ou l’amusement, le plaisir de la discipline?

Finalement, Ping Pong The Animation propose un ensemble avec une excellente synergie qui finalement se révèle inoubliable. Essayez… Chantez trois fois dans votre tête: Héros Kenzan! Héros Kenzan! Héros Kenzan! Je vous assure que le héros viendra.

La Team te suggère aussi

1 Discussion

Calendrier de l’Avent - Jour 16 : Ascension, aux éditions Delcourt! - Gaak 16 décembre 2021 - 11 h 00 min

[…] fois, il ne sera pas question de tennis de table, mais bel et bien d’escalade. Ascension, c’est une histoire qui débute au lycée. Buntaro Mori […]

La section commentaire est fermée