Accueil DécouverteCalendrier de l'Avent 2021 Calendrier de l’Avent – Jour 21 – Tonari no Kaibutsu-Kun
Calendrier de l’Avent – Jour 21 – Tonari no Kaibutsu-Kun

Calendrier de l’Avent – Jour 21 – Tonari no Kaibutsu-Kun

par Aouiru 21 décembre 2021

Qui dit période de fêtes dit film de Noël à la télé. Et très souvent, l’intrigue est la même: deux âmes perdues qui se rencontrent par hasard et qui vont profiter de la magie de Noël pour s’amouracher. Si vous n’avez pas compris, j’aimerais vous parler pour ce calendrier de l’Avent d’un manga sur le thème de l’amour, Tonari no Kaibutsu-kun (Le Garçon d’à côté). Le rapport avec Noël ? Bah ça parle d’amour voyons !

Synopsis

Tonari no kaibutsu-kun est un manga de Robico. L’œuvre suit l’histoire de Shizuku Mizutani, une lycéenne très sérieuse qui étudie d’arrache-pied et ne semble pas s’intéresser à autre chose. Un jour, elle se voit confier la tâche d’amener des polycopiés à son voisin de classe, absent depuis la rentrée, Haru Yoshida. Mais voilà, ce premier contact avec Haru va avoir plus d’impact que prévu dans son quotidien lorsqu’une relation assez inhabituelle commence à se nouer entre eux; car cette rencontre change la vision froide de Shizuku de la vie. Comme elle, Haru comprend peu la nature humaine et n’a pas d’amis. A la différence près qu’il ne réfléchit pas à ses actions, comme lorsqu’il proclame qu’elle sera son amie et avoue dans la seconde ses sentiments à son égard.

Une relation nouvelle pour Shizuku qui a bien du mal à comprendre. Pendant que leur amitié commence à progresser, elle découvre en Haru une personne qui a plus que de la violence en elle. Miracle, elle commence alors à développer des sentiments pour lui, mais ne sait pas quel genre d’émotion elle éprouve. Ensemble, Shizuku et Haru explorent la vraie nature de leur relation et de leurs émotions.

Tonari no kaibutsu-kun, pas un shojo banal

Vous l’avez probablement compris, Tonari no Kaibutsu-kun est un shojo. Pas mon préféré, mais en même temps, je suis bien obligé de reconnaître que je n’en ai pas vu des masses. Pourtant, celui-là fait partie des mangas dont je garde d’excellents souvenirs. Pourquoi ? Le manga comme l’anime (et oui, cet anime vous dit peut-être quelque chose) est agréable à lire (ou à regarder) et on sent une vraie atmosphère de romance, surtout entre les deux protagonistes. Quand Haru passe son temps à se battre, à agir sans réfléchir et colle sans arrêt Shizuku, celle-ci ne pense qu’à ses études et préfère rester seule.

Heureusement pour elle, sa rencontre avec Haru coïncide avec l’arrivée de différentes personnes autour d’elle, comme Asako Natsume. Un personnage haut en couleurs, qui bien que secondaire, aura un développement digne de ce nom. Un personnage que j’apprécie particulièrement, tant elle apporte de l’énergie au récit. Comme tout les autres d’ailleurs, mais comme c’est mon coup de cœur, bah autant vous parler d’elle.

Vu comme ça, on dirait un shonen mais c’est bien un shojo

Belle dynamique

L’autre point fort de l’œuvre, c’est le dynamisme. L’anime et le manga, je les ai enchaînés sans voir le temps passer ! C’est même dommage que l’anime ne couvre pas l’intégralité du manga. Sa fin, pour certains, serait d’ailleurs trop peu précise et laisserait un sentiment d’insatisfaction.

Mais personnellement, je trouve que Tonari no Kaibutsu-kun s’est plutôt bien terminé, en nous laissant la liberté d’imaginer ce qui se passe après la fin.

En conclusion, je dirais que Tonari no Kaibutsu-kun est une œuvre attachante et drôle, sans trop en faire. J’ai plus qu’adoré Shizuku pour sa froideur et sa franchise, mais aussi son décalage vis-à-vis des autres personnages. C’est bien plus reposant de lire un manga avec des personnages aussi appréciables, qui ne se prennent pas la tête tout en étant drôles, que de lire un énième shojo cucul la praline.

Si j’ai pu vous convaincre, Tonari no Kaibutsu-kun est disponible en version numérique chez Pika Edition !

La Team te suggère aussi