Accueil Critiques Cyberpunk Edgerunners: un chef d’œuvre signé Trigger!
Cyberpunk Edgerunners: un chef d’œuvre signé Trigger!

Cyberpunk Edgerunners: un chef d’œuvre signé Trigger!

par Balin 20 septembre 2022

C’est l’une des dernières sorties Netflix, et le dernier projet de Trigger… On parle de Cyberpunk Edgerunners ! Voici notre avis !

On vous en avait parlé dès son annonce, Cyberpunk Edgerunners était un anime qu’on attendait tout particulièrement ! Après plusieurs bandes-annonces, la hype était à son paroxysme !

Si vous ne vous êtes pas lancé dans l’oeuvre, petit avertissement tout de même: les visuels sont crûs, la violence est partout, le sexe est explicite et très présent aussi… Ce n’est pas un anime à mettre devant tous les yeux !

L’avis de Balin:
Cyberpunk Edgerunners, une expérience complète à voir absolument !

Cyberpunk Edgerunners, c’est l’histoire de David Martinez, un jeune des quartiers mal famés de l’interlope Night City. Il vit avec sa mère, qui subvient tant bien que mal à leurs besoins.

À sa mort, David se retrouve seul dans un monde hostile. Il trouve alors une nouvelle famille auprès des Cyberpunk. La suite, c’est une déferlante d’évènements, qui laisse la part belle à l’action. Des infiltrations, des vols, des enlèvements, des assassinats, des trahisons aussi… L’histoire est pleine de rebondissements, elle nous surprend, et nous fait vraiment vibrer !

Cependant, j’ai noté quelques longueurs arrivé à la moitié des épisodes. Le format 10 épisodes était peut-être un peu long…!

C’est un très bon scénario, prenant, haletant mais j’ai parfois eu l’impression de louper des références au jeu (je n’y ai jamais joué) et c’était un peu frustrant.

Scénario : 3,5/5

En rejoignant les Edgerunners, un groupe de Cyberpunk, David fait la rencontre de Maine, Dorio, Kiwi, Rebecca, Pilar et surtout de Lucy. Chacun des personnages apporte son lot de problématique et à droit à un développement plus que correct pour seulement 10 épisodes. Il n’y a peut-être que Dorio et Pilar dont le traitement est plus succinct.

On s’attache rapidement à eux et on prend plaisir à les voir évoluer. En particulier David, qui ne cesse de grandir, de s’affirmer au fil des épisodes. J’ai beaucoup aimé la relation qu’il entretient avec Ripperdoc, même si elle a un côté très malsain. Et évidemment, il m’est impossible de ne pas mentionner les liens entre Lucy et DavidQuel duo incroyable, quel couple de protagoniste formidable !

En face, on a un antagoniste discret dans ses débuts mais qui finalement se révèle sur les derniers épisodes. Il est plutôt convaincant, notamment grâce à des alliés solides dont un qui incarne pleinement la némésis de David.

Personnages : 4,5/5

Cyberpunk Edgerunners se déroule dans un univers futuriste, et… Cyberpunk. Les êtres humains côtoient des androïdes, et ont la possibilité d’améliorer leurs caractéristiques physiques grâce à des équipements cybernétiques.

Mais il y a des limites à cela, celles du corps humain lui-même. À l’instar d’une greffe d’organe, les équipements peuvent être rejettés. De même, ils peuvent compromettre la santé de l’hôte et en faire un « cyberpsycho ». Cette menace de fond amène une tension non négligeable dans l’oeuvre !

Il semble également exister un système de classe pour les personnages. L’anime ne l’aborde que succinctement en évoquant des « NetRunners », des « Techies ». J’imagine que cela provient du jeu, sans pour autant en être sûr. Si ça n’est pas primordial pour la compréhension de l’oeuvre, c’est quelque chose qui aurait mérité plus d’explications de mon point de vue.

Univers : 4/5

Que dire, si ce n’est que Cyberpunk Edgerunners est magnifique ?!

L’animation est fluide, avec quasiment aucune baisse de régime tout au long des 10 épisodes. Les character-design et la direction artistique globale sont vraiment reussis. C’est coloré, presque bariolé. J’ai adoré !

Les décors et les différents paysages à base de néons et de technologies sont magnifiques et permettent une bonne immersion dans cet univers si particulier.

S’ajoutent à cela des OST magistrales, dont plusieurs sont issues du jeu a priori, et vous obtenez un cocktail explosif ! Plus qu’un anime, je dirais que c’est une expérience complète que nous offrent Netflix, CD Projekt RED et le studio Trigger.

Forme : 5/5

Cyberpunk Edgerunners, en résumé:

Si je dois être bref… C’est une masterpiece !
Vous pouvez d’ailleurs le regarder même si vous n’avez jamais joué au jeu ! (C’est mon cas)

⚠️ C’est un anime destiné à un public averti, violence verbale, graphique, sexe et nudité sont de la partie. À ne pas mettre devant tous les yeux donc.

L’univers qu’on nous présente est intéressant, et visuellement très réussi. Entre les néons et les améliorations cybernétiques, on y croit vraiment !

L’immersion est totale grâce à des OST et des bruitages exceptionnels. Mais aussi grâce à une animation de haut vol. C’est fluide, c’est percutant. Merci Trigger pour les travaux !

Du côté de l’histoire, le récit est prenant. Une belle tension scénaristique est installée avec la menace des cyberpsycho en fond. Le récit nous surprend, avec des changements de rythme liés aux différents contrats des Edgerunners (vol, infiltration, assassinats…)

On se prend facilement d’affection pour David et le groupe de Maine. Chaque personnage a son caractère et un développement plutôt bien mené. Vous y trouverez forcément un petit chouchou. Rebecca, la loli Jinx peut-être ?
Leurs intrigues propres s’entremêlent pour donner un récit relativement complexe.

La relation entre David et Lucy est parfaite, avec une vraie évolution et des liens qui se tissent et se renforcent au fil des épisodes.

Les antagonistes présentés sont plutôt crédibles. L’un d’eux est d’ailleurs la parfaite nemesis de David et offre un combat d’envergure.

Si vous cherchez une série courte, intense, et un beau spectacle… Je ne peux que vous recommander ce visionnage !

Note: 18/20

Cyberpunk Edgerunners Avis Review Critique Anime Netflix Trigger CD Projekt Red personnages David Martinez Sandevistan Masterpiece Chef d’oeuvre Streaming Episode 1 Jeu Vidéo Cyberpunk 2077 Adaptation

L’avis de Ludwig:
CD Projekt RED X Trigger = Masterclass ?

Aaahhh Cyberpunk… la licence a connu des hauts et des bas conséquents. Heureusement les polonais de chez CD Projekt Red avaient prévu d’autres projets dans l’univers futuriste de Mike Pondsmith. Après le jeu Cyberpunk 2077, voici son spin-off en anime, Edgerunners !

Pour réaliser ce projet, c’est le fameux studio Trigger (Kill la Kill, Promare…) qui se charge de l’anime avec l’illustre Hiroyuki Imaishi en tant que réalisateur. Dès l’annonce en 2020 d’Edgerunners, je me doutais que l’on aurait droit à une sacrée pépite. Mes espérances se sont avérées fondées et le studio Trigger nous livre ici tout simplement la meilleure adaptation d’un jeu en anime. 

Si vous êtes fan du jeu, vous allez directement adorer Edgerunners ! Si vous êtes néophyte de l’univers, pas de panique, vous allez également adorer ! Bien évidemment, il faut aimer la science-fiction et des œuvres comme Ghost in the Shell pour être client de Cyberpunk Edgerunners.

Mais attention : Ce n’est pas un anime à mettre entre toutes les mains, violence bien poussée et nudité font partie de Night City.

La meilleure adaptation de jeu-vidéo

Quand on est fan d’une licence, on attend qu’une adaptation en respecte tous les codes et ainsi que le lore. Edgerunners remplit complètement sa part et dès les premières minutes de l’anime, on voit et reconnaît beaucoup d’éléments que l’on a vu dans le jeu. La bande-son et les bruitages sont justement ceux du jeu, comment ne pas tomber amoureux dès les premières secondes ?

Point positif supplémentaire, le lore de Cyberpunk est tellement riche qu’il faut parfois lire des notes pour tout comprendre, avec Edgerunners, les principaux aspects sont expliqués au fur et à mesure de l’intrigue.

Mon unique reproche, et il est vraiment minime pour le coup, le manque de personnage emblématique du jeu. Alors nous avons Rogue qui fait une très brève apparition dans l’Afterlife et Adam Smasher toujours fidèle à sa réputation. Mais ça aurait été sympa d’avoir un Johnny Silverhand, une Judy Alvarez ou encore mieux, l’apparition de V

La galerie des personnages proposée par Trigger est tout même conséquente et attachante. On se lie assez rapidement d’affection pour David et la bande de Maine. Lucy va très certainement rentrer dans votre top waifu et le côté fofolle de Rebecca peut faire penser à Jinx de League of Legend.  

Note: 18/20

Pour les joueurs, la mise à jour 1.6 donne pas mal de nouveautés sympathiques comme la possibilité d’obtenir la veste de David. Il est également possible de déguster un cocktail à son nom à l’Afterlife, ceux qui ont fait le jeu auront certainement déjà compris la signification. 

La Team te suggère aussi

GAAK

GRATUIT
VOIR