Accueil NewsAnimes Le studio Ufotable et son fondateur poursuivis pour fraude fiscale
Le studio Ufotable et son fondateur poursuivis pour fraude fiscale

Le studio Ufotable et son fondateur poursuivis pour fraude fiscale

par Ludwig NightKing 7 juin 2020

Coup de tonnerre dans le monde de l’animation. L’un des studios les plus tendance de 2019 est accusé de fraude fiscale. Hikaru Kondo, le fondateur et président du studio Ufotable est sous le feu des projecteurs.

Pourfendeur de démons et des impôts

Et oui, la fraude fiscale peut intervenir à tous les niveaux, hélas, c’est l’un des studios d’animation que l’on apprécie beaucoup qui en est accusé. Le studio Ufotable s’est fait connaître dans les années 2000 par les adaptations des créations de Type-Moon (la saga des Fate, Garden of Sinners). Le studio a pris énormément d’ampleur l’année dernière avec son excellente adaptation du manga de Koyoharu Gotouge, Kimetsu no Yaiba.

FateStayNight
La saga des Fate, un monument de l’animation

Cependant cette belle réussite est ternie par une affaire des plus accablantes. Le studio avec son fondateur, Hikaru Kondo, sont poursuivis pour fraude fiscale. La ville de Tokyo leur réclame pas moins de 139 Millions de Yens (environs 1,12 Millions d’Euros) pour avoir fraudé l’impôt sur les sociétés (110 Millions de Yens) et celui sur la consommation (29 Millions de Yens).

Hikaru Kondo aurait dissimulé 30% des bénéfices engendrés par des restaurants à thèmes (oui, le studio ne fait pas que de l’animation). Les déclarations fiscales auraient ainsi été intentionnellement mal reportés de la comptabilité des années 2015, 2017 et 2018. Cet acte frauduleux aurait permis à la société de cacher 446 Millions de Yens (3,6 Millions d’Euros). D’après les sources policières, cet argent aurait servi à financer l’entreprise.

Le studio Ufotable et son fondateur Hikaru Kondo, des habitués de la pratique?

Une autre affaire incrimine également le studio. Celui-ci aurait détourné des fonds issus d’une vente aux enchères caritative concernant le tremblement de terre de Tôhoku. On parle de 400 Millions de Yens (3,2 Millions d’Euros) qui auraient échappé aux mains du fisc. Mais le Bureau des Impôts n’a pas pu prouver l’implication de la société et a donc mis fin à l’enquête.

Demon Slayer Anime's Studio 'Ufotable' Thanks Fans For The Support ...
Pourfendre des démons c’est bien, les impôts c’est mieux

L’avocat d’Hikaru Kondo s’est excusé et assure qu’une solution entre son client et le fisc japonais a été trouvée. On espère que cette affaire ne va pas jouer dans la qualité des travaux du studio.

Source : animenewsnetwork

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire