Accueil DécouverteCalendrier de l'Avent 2020 Calendrier de l’Avent – Jour 6 – Les Mémoires de Vanitas
Calendrier de l’Avent – Jour 6 – Les Mémoires de Vanitas

Calendrier de l’Avent – Jour 6 – Les Mémoires de Vanitas

par Shima 6 décembre 2020

Pour ce sixième jour du Calendrier de l’Avent, je vous propose de plonger dans un univers vampirique steampunk avec Les Mémoires de Vanitas !

Nous avions déjà exploré ensemble l’univers de Jun Mochizuki l’an passé avec Pandora Hearts, découvrons aujourd’hui son nouveau manga !

Les Mémoires de Vanitas

Vanitas no carte, de son titre japonais, est donc un manga de Jun Mochizuki débuté en 2015 dans le Gangan Joker de Square Enix. A ce jour, le manga compte 8 volumes reliés au Japon et 7 en France, aux éditions Ki-oon.

Source

Résumé

Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…

À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Les Mémoires de Vanitas

Un univers original

De nouveau, la mangaka nous plonge dans un univers sombre et onirique. Si l’univers de Pandora Hearts était déjà unique, celui des Mémoires de Vanitas l’est tout autant ! Un univers steampunk au cœur de Paris ! Et quel Paris ! La ville lumière fantasmée du XIXè siècle livre ici une architecture à couper le souffle (la double page montrant Noé découvrant le ciel de Paris est somptueuse!) et une part de fantastique avec notamment ses navires volants.

Malgré l’univers et les péripéties sombres, la mangaka réussit de nouveau à placer habilement son humour, donnant une légèreté très agréable à l’œuvre.

Les Mémoires de Vanitas

Des graphismes magnifiques

J’apprécie énormément le trait de Jun Mochizuki et il a évolué depuis Pandora Hearts pour devenir encore plus soigné et élégant! La mangaka s’est beaucoup documentée pour recréer Paris et les décors sont époustouflants ! Elle retranscrit très bien l’atmosphère du XIXè siècle à travers les bâtiments ou encore les costumes recherchés.

Au delà des décors, la mangaka accorde de nouveau une très grande importance au design de ses personnages. Elle nous livre des personnages charismatiques et expressifs. En plus de soigner leurs apparences, la mangaka apporte un soin particulier au caractère de ses personnages. Comme dans Pandora Hearts, les protagonistes vont se révéler mystérieux, ambivalents et complexes.

Les Mémoires de Vanitas

Un mythe du vampire revisité

Mythe vu, revu et re-revu depuis quelques années, Jun Mochizuki va tout de même se réapproprier à sa sauce le mythe du vampire. Elle va utiliser des codes classiques, mais aussi installer une histoire très intéressante de restitution des noms pour manipuler, en bien ou en mal, ces créatures de la nuit.

La principale originalité du manga vient de son personnage principal. Tout d’abord présente comme chasseur de vampires, celui-ci veut en réalité guérir ces créatures contrôlées par une étrange maladie ! La mangaka inverse la situation du chasseur de vampire !

En plus de cela, Les Mémoires de Vanitas présente une longue histoire passée entre hommes et vampire et cela contribue à nourrir la mythologie du manga, étoffant au passage considérablement l’œuvre.

Les Mémoires de Vanitas

Une myriade de références

Si vous avez un peu de culture littéraire ou cinématographique notamment vampirique, vous remarquerez que l’auteure a disséminé partout dans son manga des références à ce genre d’œuvres, notamment les œuvres littéraires du XIXè siècle.

Cela donne un autre atout au manga. Personnellement j’adore les références et m’intéressant à la littérature vampirique ancienne, je dois dire avoir été conquise !

Conclusion

En conclusion, Jun Mochizuki nous livre dans les Mémoires de Vanitas une œuvre riche, que ce soit au niveau de l‘univers, de l’histoire ou des personnages. Une fois de plus, son graphisme soigné et élégant est un régal à suivre. Elle maîtrise son histoire avec une mise en scène rythmée et intrigante.
Si vous avez aimé Pandora Hearts ou que vous ne connaissez pas encore l’auteure, je vous conseille de vous pencher sur ce manga !

© Jun Mochizuki/SQUARE ENIX CO., LTD.

La Team te suggère aussi

3 Discussion

Les Mémoires de Vanitas: premier trailer de l’animé de Bones! | Gaak 28 mars 2021 - 11 h 00 min

[…] Shima vous recommandait ce titre au travers du Calendrier de l’Avent 2020! […]

Oz 6 décembre 2020 - 14 h 38 min

Ce manga est vraiment top, j’attends de voir son évolution pour décider si je préfère Pandora Hearts ou non ! xD Super critique !

Shima 6 décembre 2020 - 22 h 08 min

Merci beaucoup ! Oui moi aussi j’attends la suite pour donner ma préférence 😉

La section commentaire est fermée