Accueil Critiques Les Trésors du Nain: Chandrahas – t.1 et 2 aux éditions Kana
Les Trésors du Nain: Chandrahas – t.1 et 2 aux éditions Kana

Les Trésors du Nain: Chandrahas – t.1 et 2 aux éditions Kana

par Balin 21 juillet 2021

Présentation d’une des derniers titres des éditions Kana: Chandrahas, la légende de l’immortel! Découvrez le premier shonen de Yuki Monji!

Il est d’ailleurs à noter que cette critique concernera les deux premiers tomes. Je compléterai mon avis sur la série quand le troisième et dernier tome sortira (à paraître en novembre 2021).

Les Trésors du Nain Chandrahas La Légende de l’immortel tome 1 tome 2 Kana éditions Avis Review Critique Yuki Monji

Chandrahas, la Légende de l’immortel à découvrir aux éditions Kana!

Si l’édition est assez classique, dans les standards habituels, je trouve que les couvertures sont très jolies!

Il cherche à venger son honneur, elle sa famille !
« Ce n’est pas à moi qu’il faut en vouloir, mais au sang des héros qui coule dans tes veines… »
Les Chandrahas sont sept héros invincibles qui ont abattu autrefois un puissant dragon. Himalaya, une jeune fille qui a hérité de leur sang, a été abandonnée par sonpère et vendue comme esclave. Un jour, un jeune homme du nom d’Arjuna se présente à elle comme le « huitième héros qu’on a fait disparaître »…
Leur rencontre va marquer le début d’un terrible récit de vengeance

D’ailleurs, pour ceux qui aiment les petits bonus, un petit strip se cache derrière chacune des jaquettes!

Pour ceux qui souhaitent découvrir l’histoire, le premier chapitre est disponible ici!

Sept héros, une trahison: voici l’histoire d’Arjuna

Chandrahas, c’est le nom des sept guerriers qui, il y a plusieurs années maintenant, ont sauvé le pays en abattant le roi Dragon. Depuis, ils ont été élevés au rang de héros et sont vénérés par le peuple. Mais cette histoire cache une affaire sordide: le meurtre du huitième guerrier que tout le monde a oublié… Ce guerrier, c’est Arjuna, et il revient pour se venger! Le récit se met rapidement en place, et c’est une super chose mais…
Les amateurs de Dark-Fantasy doivent avoir les sourcils froncés, et je les comprends tout à fait! Non ce n’est pas le synopsis d’Übel Blatt, mais bien celui de Chandrahas. Vous ne rêvez pas. Je dois dire que ça m’a fait vraiment bizarre de voir autant de similitudes et ça m’a empêché d’apprécier pleinement ce récit.

Heureusement que l’histoire ne se centre pas seulement sur la vengeance d’Arjuna! On suit également la vengeance de la princesse d’Himalaya, la fille d’un des héros. J’ai trouvé ce personnage assez intéressant, elle a du caractère et le traitement de la relation père/fille n’en est que plus pertinent. Comment considérer son père si, en plus de vous avoir abandonné, toute sa vie n’est qu’un mensonge?

Chandra Has © Yuki Monji / Kodansha Ltd.

Histoire: 1,5/5

En revanche, si cette série a un vraie point fort, ce sont ses Dragons! Attention par contre, ce ne sont pas des dragons au sens commun du terme. En fait, dans l’univers de Chandrahas, le mot Dragon désigne des créatures colossales qui portent un masque, une sorte de squelette externe. Évidemment, ces monstres n’ont rien d’amical et sont hostiles envers les humains: il faut nécessairement les abattre.
Je salue le travail de Yuki Monji sur ce bestiaire qu’il crée. Sur une série de 3 tomes, on ne peut pas attendre un développement très conséquent; pourtant il parvient à nous proposer une bonne diversité des Dragons. Sans parler des visuels qui sont tout bonnement exceptionnels! J’espère que l’auteur ne lâchera rien, car il a, selon moi, un immense potentiel pour la création de monstres fantastiques!

Extrait Les Trésors du Nain Chandrahas La Légende de l’immortel Kana éditions Yuki Monji Tome 1 tome 2 Avis Review Critique
Chandra Has © Yuki Monji / Kodansha Ltd.

Bestiaire: 5/5

Cependant, par rapport aux designs hyper détaillés des Dragons, j’ai trouvé que les traits des personnages étaient un peu trop « simples ». Le dessin est loin d’être mauvais, mais le décalage entre les deux est troublant. Hormis cela, l’action est plutôt bien maîtrisée. On a des belles planches, bien dynamiques dans leur découpage. J’ai cependant noté quelques passages où l’action ne se retrouve pas dans le mouvement des personnages. Ils paraissent rigides par rapport au découpage qui, lui, est super percutant. Néanmoins, ça fait le café et on vibre bien lors des coups d’épée.

Pour terminer sur un bon point, l’auteur excelle sur les doubles pages! Il y en a beaucoup, et elles sont toutes vraiment réussies! On en prend plein la vue!

Extrait Les Trésors du Nain Chandrahas La Légende de l’immortel Kana éditions Yuki Monji Tome 1 tome 2 Avis Review Critique
Chandra Has © Yuki Monji / Kodansha Ltd.

Dessin: 3/5

Enfin, un point que j’ai particulièrement apprécié au cours de ces deux tomes: c’est l’univers. Si on est bien dans un univers de fantasy médiévale, on n’est pas sur le classique Moyen-Âge européen. En fait, on est plus proche d’un Moyen-Orient médiéval, et j’ai trouvé ça assez rafraîchissant. Les tenues évoqueront peut-être Magi à certains.
On trouve aussi des pirates, dont les designs rappellent l’image que l’on se fait des populations insulaires.
C’est, pour ma part, un univers que j’ai trouvé original et auquel j’ai bien adhéré.

Mon seul regret est que les planches mettant en avant les paysages et les villes sont peu nombreuses. J’ai d’ailleurs eu un peu de mal à trouver un extrait pour illustrer ce propos. Pour le coup, l’auteur ne propose pas de doubles pages mais se contente d’instiller son univers au travers des arrières-plans. C’est une bonne chose, mais à mon avis, il faut trouver un juste milieu.

Extrait Les Trésors du Nain Chandrahas La Légende de l’immortel Kana éditions Yuki Monji Tome 1 tome 2 Avis Review Critique
Chandra Has © Yuki Monji / Kodansha Ltd.

Univers: 2,5/5

Vengeance légitime?

Ces deux premiers tomes sont une très bonne entrée en matière dans l’univers de Chandrahas. Les personnages nous sont bien présentés, l’univers également et on est rapidement propulsé dans le feu de l’action. Tout semblait parfait mais… Il y a un problème.

« 7 héros ont sauvé le pays en abattant le roi dragon; mais bien des années après, un guerrier cherche à se venger d’eux. Il dit être le huitième héros, assassiné par ses pairs et tombé dans l’oubli ».

Vous l’avez? Oui, c’est le synopsis de Übel Blatt, à deux oreilles pointues près… C’est donc le principal reproche que je fais à ce premier titre de Yuki Monji: on est proche d’un plagiat!

Fort heureusement, ce shonen a d’autres qualités. D’abord, le personnage d’Himalaya. La princesse, fille d’un des héros de légende, cherche à se venger de lui pour l’avoir abandonnée. S’ajoute à cela la trahison dont s’est rendu coupable son père et on a forcément une relation père-fille des plus intéressantes. Comment considérer son père si, en plus de vous avoir abandonné, tout ce qu’on sait de lui n’est qu’un mensonge?

Mais surtout, c’est l’aspect graphique de l’oeuvre qui nous accroche! Plus particulièrement le bestiaire! Les Dragons sont des créatures colossales qui portent un masque. L’auteur nous présente plusieurs types de dragons, avec des designs tous plus impressionnants les uns que les autres! C’est ce que j’ai préféré dans ces deux tomes.
Pour le reste du dessin, personnages, découpage de l’action: c’est correct sans être incroyable. On a parfois l’impression que le dessin ne suit pas le dynamisme du découpage.

Je regrette simplement le fait de ne pas avoir plus d’aperçus de l’univers: paysages, villes car sur ce point, c’était assez original: une sorte de Moyen-Âge oriental qui rappelle un peu Magi finalement.

Avec deux tomes, Yuki Monji fait déjà preuve de belles qualités (surtout graphiques); à voir où nous emmènera le troisième et dernier tome. En attendant, c’est un mangaka qui a du potentiel et que je vais suivre de plus près!

Note globale: 3/5

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire