Accueil Critiques Raising Dion – Comment élever un super-héros ?
Raising Dion – Comment élever un super-héros ?

Raising Dion – Comment élever un super-héros ?

par Shima 17 octobre 2019

Il y a deux semaines, un nouveau super-héros faisait son apparition sur Netflix dans la série Raising Dion, ou Comment élever un super-héros, en français.

Comment élever un super-héro ? C’est exactement la question que va se poser Nicole, récemment veuve, lorsque son fils de 8ans va développer des super-pouvoirs.

La Grande Ensifera vous présente la série ici.

Raising Dion est donc une série Netflix de 9 épisodes produite entre autres par Michael B. Jordan, que l’on a pu voir dans Creed ou Black Panther. Michael B. Jordan joue également le rôle du père décédé de Dion dans la série, homme autour duquel des mystères s’épaissiront au fur et à mesure de la série.

Comment Élever Un Super-Héros est l’adaptation du comic book Raising Dion écrit par Dennis Liu et illustré par Jason Piperberg. Dennis Liu a déjà réalisé un court métrage basé sur son comics. Le scénario est adapté par Carol Barbee qui co-produit elle aussi la série.

Raising Dion, de quoi ça parle ?

Raising Dion raconte la vie difficile de Nicole, ancienne danseuse et récemment veuve et de son fils de huit ans, Dion. La série nous emmène dans le quotidien complexe d’une mère célibataire essayant de joindre les deux bouts tant bien que mal tout en s’occupant de son fils. Après un déménagement, Nicole va devoir trouver un boulot et Dion, lui a du mal à s’intégrer dans sa nouvelle école.
Cette vie déjà compliquée va prendre un tournant encore plus ardu lorsque le petit Dion va développer des super-pouvoirs, comme la capacité de faire bouger des objets avec son esprit ou se téléporter.

Désemparée, Nicole va accepter l’aide de Pat, parrain de Dion et ancien meilleur ami de son défunt mari. Pat, passionné de comics, va aborder l’éducation et la maîtrise des pouvoirs du petit garçon à la manière des super-héros que tout deux affectionnent tant.

Rajoutons à cela une grande compagnie aux motifs obscurs pour laquelle travaillait le père de Dion et Pat, et qui pourrait en avoir après le petit garçon. Un incident mystérieux qui aurait tué le mari de Nicole et pourrait également réserver un destin funeste à Dion, voilà le quotidien de la famille complètement chamboulé !

Casting

Dans le rôle de Nicole Warren, on retrouve Alisha Wainwright, déjà vue dans la série Netflix Shadowhunters : The Mortal Instrument. Je la trouve excellente dans ce rôle de jeune mère dépassée par la vie, qui ne veut que protéger son fils. C’est clairement pour moi, le meilleur personnage de la série.

Le jeune Ja’Siah Young interprète Dion. Le choix de l’acteur a été assez massivement critiqué. Personnellement, il ne m’a pas dérangé tant que ça. Quand je vois des gens le comparer aux excellents enfants de Stranger Things, je ne trouve pas la comparaison pertinente car aucun des personnages de ST n’a la personnalité de Dion. Dans ma vie, j’ai rencontré des enfants comme Dion et je ne trouve pas l’interprétation si mauvaise. Les cris, l’inéxpressivité de l’enfant ne me l’ont pas rendu antipathique. Je trouve Dion attachant, assez capricieux et perdu face à tout ce qui lui arrive, mais j’ai envie de dire, c’est normal pour un enfant de huit ans vivant ce genre d’événements.

Jason Ritter est excellent en ami essayant d’aider de son mieux la pauvre Nicole et son petit protégé Dion. J’ai bien aimé le personnage de Pat tout du long. Même lorsqu’il est perdu face au comportement de Nicole.

Raising Dion, une approche différente des Super-héros

Raising Dion aborde les super-héros du point de vue d’une mère sur son fils, au lieu de se concentrer uniquement sur le garçon comme beaucoup d’autres histoires. Dennis Liu revendique d’ailleurs ce choix de point de vue dans le résumé même de son comics :

« Imaginez Superman, mais du point de vue de Martha Kent. Imaginez Spiderman mais du point de vue de Tante May. C’est une histoire de super héros, mais à travers le point de vue des parents. Mais contrairement à son fils, la mère n’a aucun pouvoir ».

La série a certainement pour but de renouveler le genre « série de super-héros » très présent sur nos écrans depuis quelques années. Réussira-t-elle ? A chacun de se faire son propre avis.

Mon avis

Mon avis à moi est fait. Raising Dion n’est pas LA série de l’année, mais je me suis beaucoup divertie devant et au bout de mes deux jours de visionnage, j’en aurais bien voulu un peu plus à me mettre sous la dent !

Je n’ai pas lu le comics, et je ne regarde pas tant de séries de super-héros que ça, j’aime plus les séries où les personnages ne maîtrisent pas encore leurs pouvoirs plutôt que celles où à chaque épisode le héros va sauver le monde et de même au prochain épisode. Du coup, Raising Dion était parfaitement dans mes goûts potentiels.

Dion et Esperanza

La différence

J’ai aimé le déroulement de l’histoire, au milieu d’un quotidien déjà difficile sur beaucoup de points. J’ai également trouvé l’introduction du racisme et comment l’expliquer à un enfant intéressant, ce n’est pas si courant de voir ce genre de discours dans une fiction grand public, même si c’est amené sans trop de subtilité.

La série me semble pleine de bons sentiments et de bonnes intentions, mais parfois la subtilité n’est du coup pas de mise. Ils ont peut-être voulu intégrer trop de questions sociales en si peu d’épisodes. Il est bien d’inclure le racisme, comme je l’ai dit précédemment ainsi que le handicap avec la petite Esperanza, qui est absolument géniale et qui pose la question de comment un enfant voit un autre enfant en fauteuil.

La monoparentalité, l’homosexualité ou une femme de pouvoir asiatique sont également présents. Cependant, je trouve que ça fait beaucoup d’”inclusivité” pour si peu de personnages. Je préfère être claire, je ne dis pas que c’est mal, je ne veux pas qu’on se méprenne sur mon message, mais du coup on peut avoir un sentiment que les rôles ont été écrits pour être inclusifs avant d’être écrits pour faire avancer l’histoire. J’ai vu plusieurs fois cette remarque sur quelques séries Netflix actuelles. Certains parlent de “quotas”, je n’irais pas jusque là, mais je trouve qu’il y aurait eut des moyens plus subtiles d’inclure la différence sans se dire “ils ont fait exprès de mettre beaucoup de mixité”. Si même moi, favorable à la diversité et cumulant plusieurs différences, l’ait remarqué, je me dis que ce n’est peut-être pas amené de la bonne manière.

En tout cas, pour moi, Raising Dion remporte son pari de raconter l’histoire d’un jeune super-héros et de sa mère qui se voient forcés de lutter contre des forces dont ils ignoraient l’existence, but premier de la série !

Rebondissements et rapidité

Niveau rebondissement, avant l’épisode de la révélation qui lui n’est pas très subtil pour disséminer les indices, je ne l’avais pas vu venir. Je ne suis pas une grande adepte de séries de ce genre ou de comics, certains auront peut-être plus d’expérience et ne seront pas surpris, mais moi j’étais “Naaaaaaaan pas cette personne” devant mon ordinateur !

Je regrette par contre la rapidité avec laquelle la série a expédié les évènements des derniers épisodes. Tout s’enchaîne trop rapidement à mon goût au détriment de l’explication nécessaire. Un épisode de plus pour prendre le temps de développer n’aurait peut-être pas été de trop. Honnêtement, je suis restée sur ma faim après le combat final. J’étais « C’est tout ? C’est déjà fini? » J’ai dû cligner des yeux au moment le plus important car je l’ai loupé, j’ai remis en arrière, c’est pour dire que cette action était tout de même trop courte ! J’ai l’impression qu’ils ont voulu tout donner d’un seul coup, mais c’était trop pour une seule scène sans autres scènes de support.

La fin du dernier épisode appelle clairement une autre saison. Je ne sais pas si celle-ci verra le jour ou sera aussi pertinente et divertissante que la première, mais le cas échéant, je serai au rendez-vous !
Chose dommage, l’absence quasi-certaine d’un personnage que j’ai bien aimé et sur qui reposait en partie la série. Je ne vais pas spoiler, mais ceux qui ont vu la série verront surement de qui je parle.
Je me demande donc comment ils vont palier à ce manque.

Effets spéciaux

L’autre point fort de la série sont les effets spéciaux. Je les trouve vraiment réussis. La scène sur le lac était magique ! Une scène d’une grande poésie onirique que je trouve encore magique deux semaines après mon visionnage. Le monstre de foudre est bien réalisé et semble très impressionnant ! Je trouve que les effets spéciaux ont apporté un grand plus à mon appréciation de la série.

Conclusion

Raising Dion est donc un divertissement efficace, bien réalisé, bien rythmé et porteur de messages pertinents. J’ai pour ma part bien apprécié et suivrait la suite potentielle avec grand plaisir.

Si la série vous intéresse, rendez-vous sur Netflix dès maintenant.

Trailer

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire