Accueil Critiques Trouvaille du Nain: The Witcher S1 sur Netflix
Trouvaille du Nain: The Witcher S1 sur Netflix

Trouvaille du Nain: The Witcher S1 sur Netflix

par Balin 28 décembre 2019

Pour cette deuxième Trouvaille du Nain, on va parler d’une série que j’attendais énormément: The Witcher, par Netflix!

La série nous était vendue comme une adaptation des livres, alors je vais me baser sur ces derniers pour effectuer ma modeste critique dans cette Trouvaille du Nain!

On va essayer de commencer sans spoiler évidemment, pour ceux qui hésiteraient encore à se lancer!

Trouvaille sans spoiler; The Witcher, ça vaut le coup?

A peine la série annoncée, je voyais déjà en elle un potentiel successeur à Game Of Thrones. Et cette première saison me conforte dans cette idée.

Une Trouvaille un peu difficile à cerner…

On peut relever quelques incohérences, ou plutôt quelques problèmes de cohérence; certes (j’en parlerais plus précisément dans la partie avec spoiler). Mais aucune série n’est parfaite! Et, dans la globalité, cela n’est pas si dérangeant que ça pour le déroulement de l’histoire.

Là où c’est un peu plus dérageant, c’est que la série joue sur plusieurs timeline et que toutes ne sont pas faciles à identifier. On aborde là un des gros points noirs de cette adaptation pour moi: le manque de repères temporels. Et, concomitant à cela, l’absence de vieillissement des personnages.
Pour vous qui souhaitez vous lancer dans cette série, ce sera la chose qui vous demandera le plus d’efforts: vous y retrouver dans toutes ces timelines! Mais quelque part, cela nous force à être attentif au moindre détail. D’ailleurs, si vous êtes bien attentifs, vous pouvez devinez pas mal de chose et c’est plutôt satisfaisant.

Et certains points divisent… Notamment concernant le casting. Si, à mon avis, Henry Cavill a mis d’accord tout le monde avec son interprétation du Sorceleur, ce n’est pas le cas de ses amies les magiciennes.

Anya Chalotra divise un peu plus les fans avec son interprétation de Yennefer. Certains diront qu’elle manque de prestance, de charme, et “d’épaules” pour camper le personnage mais pour ma part, j’avoue que sa prestation m’a agréablement surpris; et que le rôle lui va plutôt bien. (J’aurais tout de même préféré Kate Beckinsale dans ce rôle…).

En revanche, Anna Shaffer peine à convaincre en Triss; la faute aux jeux vidéos surtout, qui la présentent comme une jolie rousse (alors qu’il n’en est rien dans les livres!). Mais aussi au peu de place qu’on lui donne dans cette première saison.

Malgré cela, la série possède beaucoup d’autres qualités.

…Mais riche de choses à offrir!

Les personnages sont bien présentés, et fidèles aux descriptions des livres (même si l’on peut “regretter” quelques castings, comme Fringilla par exemple bien que Mimi Ndiweni campe un personnage fort).

Henry Cavill porte assurément la série, il livre une performance assez incroyable avec son Geralt. On sent le fan derrière l’acteur.
Mais les autres se défendent très bien aussi. Mention spéciale à Joey Batey/Jaskier d’ailleurs, qui est vraiment incroyable. Et j’avoue avoir beaucoup aimé la prestation de Jodhi May en Calanthe de Cintra (même si on peut lui reprocher d’être trop jeune pour incarner la grand-mère de Ciri, ou alors c’est Ciri qui fait trop vieille…).

Après les personnages, viennent le monde et les décors. Là encore, c’est réussi. C’est à la fois très joli, rappelant les décors d’une certaine saga parlant d’anneau. Et très sanglant, bourrin, rappelant cette fois les combats issus d’une saga parlant de trône de fer.
Sur ce deuxième point d’ailleurs, Netflix n’a pas lésiné; attendez-vous à voir des têtes coupées et de la tripaille se répandre! Ce n’est clairement pas une série pour enfant.

Et cette bande-son, personnellement, je l’ai trouvée géniale! (Même si j’ai trouvé qu’elle s’estompait un peu au cours des épisodes).

Et là où va se démarquer The Witcher, c’est dans sa mythologie. Les monstres, ennemis de Geralt, dans The Witcher sont un point important. Et la série rend très bien sur ce point. Dans leur laideur, leur horreur et leur atrocité, les monstres sont très beaux. On regrettera seulement pour l’un d’eux, de ne pas le voir plus distinctement (là encore, il faudra lire la partie spoiler).

Conclusion sans spoiler pour ce numéro de Trouvaille

Pour conclure, le pari général d’une série adaptant les livres est, à mon sens respecté pour cette première saison (malgré quelques petits points). Et je pense que ce peut être une bonne porte d’entrée pour l’univers de Sapkowski.
Cependant, j’ai un peu peur pour la suite… Certains éléments évoqués, certains personnages présents dans cette saison 1 vont avoir du mal à s’intégrer dans une suite respectant les livres.

Mais je garde l’espoir d’être agréablement surpris après cette première saison fort sympathique! Au plaisir de se retrouver pour un nouvel opus des Trouvailles pour la saison 2 évidemment!

Trouvaille avec spoiler, attention vous êtes prévenus!

Evidemment, quand je parle de spoiler, ce sont des spoiler concernant la série, pas les livres. Soyez sans crainte donc!

Commençons par les points qui fâchent un peu encore une fois!

Alors j’en avais parlé dans la partie sans spoiler, les problèmes de cohérences ont tendance à affecter un peu l’histoire.

Le problème majeur pour moi… C’est Yennefer. Cette dernière est censée être une des magiciennes les plus fortes (peut-être la plus forte même) et avec des dizaines d’années de pratique. Pourtant… on ne ressent rien de sa puissance. Elle est magicienne, elle lance des sorts, mais ça s’arrête là.

MAIS, le problème tend à se corriger sur la fin de la saison, quand Yennefer nous sort une pyrokinésie de haut vol tout droit de son chapeau. Là on sentait le serious business, enfin j’ai envie de dire.

Un autre épisode m’a un peu interloqué. Cette fois, c’était plutôt en rapport avec l’adaptation des livres. C’est l’épisode du Djinn.
C’est une des nouvelles les plus importantes de la saga du Sorceleur puisqu’elle conte la rencontre de Geralt avec Yennefer. Dans les livres…
Le premier point noir, c’est le Djinn. Il s’agit d’un monstre très puissant, du genre impressionnant. Pourtant… Il n’apparaît quasiment pas. Une simple ombre, une fumée. J’avoue avoir été un peu déçu.

Et pour rester dans l’idée de puissance… Dans la série, Yennefer, Geralt et le Djinn détruisent la maison du maire. Mais il faut savoir que dans les livres… C’est toute la ville qui y passe! Encore une fois, on retombe dans ce travers évoqué plus haut: le problème de puissance!

Après, il y a bien quelques bricoles restantes. Par exemple les costumes des soldats de Nilfgaard. On dirait des noix, non? C’est dommage quand même, pour des envahisseurs j’ai un peu de mal à leur accorder une crédibilité. Et quelques personnages qui, bien que présent dans les livres, se retrouvent avec un rôle assez différent dans la série (Vilgeforst, Cahir).

Mais là encore, la série nous réserve de jolies surprises!

Alors déjà… Il y a ça!

Mon dieu que cette chanson est catchy! Avec elle évidemment, c’est Jaskier qui est génial lui aussi. Mais ça je vous l’ai déjà dit.

Sinon, je pense qu’il est important de mentionner les scènes de combats. Dès les premiers épisodes, avec le massacre de Blaviken, on est dans l’ambiance. C’est particulièrement violent, sanglant, gore (mention spéciale pour la chirurgie de Yennefer). Et c’est à mon sens un des points forts de cette série. J’avais un peu peur que ce passage marquant de l’histoire de Geralt soit un peu passé sous silence, mais c’est très bien fait. Idem pour le passage avec la stryge. C’était intense, on ressentait la tension. Un grand oui pour les scènes d’action (d’ailleurs, je ne dis pas non à un peu plus de ces scènes…).

Petite apparition sympathique mais pourtant brève, celle du second Sorceleur. Cela n’a l’air de rien, mais c’est à mon sens une excellente chose. Cette présentation éclair à le mérite de montrer qu’il existe d’autres Sorceleurs que Geralt, et surtout que ceux-ci se connaissent, se reconnaissent. C’est une bonne porte d’entrée pour introduire d’autres Sorceleurs, notamment Vesemir en fin de saison.

Les 3 timelines, c’était hyper osé, et comme je vous l’ai dit, c’était un coup à s’y perdre. Mais le pari est gagnant. Cela nous permet d’avoir une superbe scène finale pour la rencontre entre Geralt et Ciri. Scène qui pour cette fois, est une référence directe…. Au jeu-vidéo!

Pour moi, cette première saison est avant tout une introduction. La fin de la saison est en fait le départ réel de l’aventure. C’est assez risqué je trouve de procéder comme cela, notamment si la suite n’est pas à la hauteur… Il va falloir mettre les bouchées triples chez Netflix!

Pour revenir à ce que je disais au début et aussi bien avant cet article de Trouvaille… Oui, c’est une série qui peut, à l’avenir, succéder à Game of Thrones. Je ne comparerai pas les deux séries, car pour moi elles sont quand même très différentes, cependant les deux restent des monuments de Fantasy. Et The Witcher peut, selon moi, reprendre le flambeau, la place de série Fantasy. Par contre, ce ne sera pas sans un bon petit générique pour commencer les épisodes, j’avoue avoir été déçu pour ça.

La Team te suggère aussi

2 Discussion

Resident Evil adapté en série par Netflix ! – Gaak 30 août 2020 - 21 h 53 min

[…] ne meurent jamais, Resident Evil est sans aucun doute l’une d’entre elles. Après avoir adapté The Witcher, Netflix s’attaque de nouveau à un jeu vidéo. La série comptera huit épisodes d’une […]

Reply
Blood Origin: une série qui revient aux origines de The Witcher! | Gaak 27 juillet 2020 - 16 h 06 min

[…] annoncé un film d’animation pour la licence, Netflix continue de révéler des projets pour The Witcher. Cette fois, c’est une mini-série qui se […]

Reply

Laisse un commentaire