Accueil Critiques Trouvailles du Nain: Shadows House réussit-il à nous séduire?
Trouvailles du Nain: Shadows House réussit-il à nous séduire?

Trouvailles du Nain: Shadows House réussit-il à nous séduire?

par Balin 20 avril 2021

Dans cette fournée de printemps, les amateurs d’histoires fantastiques auront repéré Shadows House! Cette fable réussit-elle à nous séduire?

Shima vous donnait son avis sur les deux premiers tomes juste ici, et vous présentait l’animé en octobre 2020.

Shadows House, une fable gothique saupoudrée de mystères!

Shadows House est l’adaptation du manga éponyme de so-ma-to réalisée par le studio CloverWorks (à qui l’on doit The Promised Neverland et Wonder Egg Priority). Deux épisodes sont d’ores et déjà disponible sur Wakanim. Les nouveaux épisodes sortent le samedi à 19h.

Un manoir qui cache un secret… Dans un immense manoir bâti à flanc de falaise vit une famille d’êtres sans visage aux airs d’aristocrates, les Shadow. Ils ont, pour les servir et leur tenir lieu de « visage », des domestiques désignés comme poupées vivantes. L’entrée de l’une d’elles au service de la jeune Kate Shadow marque le début d’un bien singulier quotidien entre une ombre et sa poupée.

Alors, qu’en a-t-on pensé?

L’avis de Balin:

N’ayant pas lu le manga, j’ai abordé Shadows House avec un regard totalement dénué d’attentes ou d’a priori.
Ce qui m’a le plus marqué d’abord; c’est cet univers tout à fait singulier et original. Les visuels qu’offrent l’animé sont vraiment magnifiques; l’esthétique victorienne gothique donne un véritable charme à l’anime.

ⒸSo-ma-to/SHUEISHA, SHADOWS HOUSE Committee

Ensuite, j’ai été totalement séduit par le duo de protagonistes. Kate et Emilico forment un binôme vraiment intéressant; très complémentaire. Comme un être et son ombre si j’ose dire.
Là où Kate est mutique, introvertie et très réfléchie; Emilico est une vraie pipelette, presque exubérante et instinctive. Les autres personnages, bien qu’encore discrets, ont l’air intéressants également. Ma préférence va à Lou pour l’instant.

Pour ce qui est du récit, j’aime beaucoup l’ambiance mystérieuse qui s’en dégage. Les Shadows sont une famille influente, atypique par sa particularité mais qui cache un secret que nous ne sommes pas encore prêts à entendre. De même, les poupées vivantes, dont le destin est de faire le ménage et d’être le visage des Shadows, suscitent la curiosité.
Je trouvais l’idée de faire des personnages « ombre » très audacieuse en manga, je dois dire que ça l’est tout autant pour l’animé.

La bande-son colle vraiment bien au visuel et confère une ambiance générale très intrigante. Pour moi c’est un sans-faute pour ces deux premiers épisodes! On est happés par l’univers et cela donne envie de suivre cette histoire énigmatique.

Shadows House
ⒸSo-ma-to/SHUEISHA, SHADOWS HOUSE Committee

Petite Pérégrination de Shima :

Au contraire de Balin, j’ai lu le manga, mon avis sera donc en partie comparatif. En ce qui concerne les graphismes et l’animation, c’est parfait. CloverWorks a réussi à retranscrire l’ambiance en conservant les très beaux graphismes du manga. On est de suite immergé dans l’ambiance victorienne/gothique que j’apprécie personnellement beaucoup.

L’autre point fort de cette adaptation est la musique. Elle colle parfaitement à l’ambiance, aussi bien dans les phases joyeuses que dans celles plus sombres. Je note d’ailleurs le choix d’un opening sans paroles, avec seulement des chœurs, choix assez rare mais qui est une nouvelle fois payant pour ma part. L’ending, lui, me fait penser au travail que Kanon Wakeshima a pu faire pour Vampire Knight, avec une ambiance assez unique.

Concernant l’histoire, toute la période pré-générique du premier épisode m’a surprise. En effet, dans le manga, nous démarrons directement sur la vie quotidienne de Kate et Emilico. Ce choix d’inclure des scènes énigmatiques est pertinent pour attiser la curiosité du spectateur dès le début. Je me souviens que le premier tome du manga servait d’introduction, consacré pour la plupart à la relation entre Kate et Emilico, comme la partie principale du premier épisode. Il aurait probablement été difficile de capter immédiatement l’intérêt des spectateurs sans teaser le suspens à venir.

Autre différence notable, ce sont les questions humains/poupées vivantes et la défaillance possible d’Emilico qui sont posées rapidement. Là encore le choix est pertinent pour développer l’intrigue.

En conclusion, ce début d’anime est très réussi pour moi. Fidèle au manga tout en ajoutant du suspens bienvenue dès le début. CloverWorks marque un sans-faute à mon goût sur l’animation, les graphismes et la musique. Je suivrai la suite avec grand plaisir !

Pour ceux qui seraient intéressés, vous pouvez découvrir le premier chapitre juste ici:

Shadows House – Tome 01

La Team te suggère aussi

Laisse un commentaire