Accueil NewsAnimes Japan Touch : Interview d’Alex San, le YouTuber Pop Culture et Football
Japan Touch : Interview d’Alex San, le YouTuber Pop Culture et Football

Japan Touch : Interview d’Alex San, le YouTuber Pop Culture et Football

par Goraikou 16 décembre 2021

Après Mig, c’est Alex San qui nous a accordé de son temps pour une interview ! Le YouTuber branché pop culture était présent à la Japan Touch Lyon et nous a régalé de par sa bonne humeur et son dynamisme !

Réalisant des vidéos de divertissement sur les animes, mangas et jeux vidéo, sa chaine YouTube Alex San, il se diversifie aussi avec sa chaîne sur le football : Alex San Foot où il se concentre principalement sur le Real Madrid et le foot européen.

Vidéo d’Alex San sur l’univers de Naruto (source, date : 09/12/2021)

Alex San en interview :

Bonjour Alex San, pourriez-vous vous présentez pour commencer ?

Salut, je suis Alex San, un YouTuber lyonnais originaire de Grenoble. J’ai une chaine YouTube qui s’appelle Alex San, qui compte 110 000 abonnés, autour des animes, des mangas, des jeux vidéo et plus globalement du divertissement. Mon but est vraiment d’analyser toutes les œuvres de notre enfance, adolescence ou même de notre vie adulte pour en donner un regard différent. Cela permet de voir les détails que certains n’ont peut-être pas vu. J’essaie de leur apporter une nouvelle vision et une analyse plus précise. Le tout avec un maximum de rires, de sourires, avec des challenges ; faire au mieux pour que les gens soient divertis.

Pourquoi avoir commencé sur YouTube ?

Cela fait cinq ans maintenant que je suis sur YouTube. Au début je voulais juste donner mon avis sur des mangas, des animes ou simplement des sujets qui m’intéressaient. Je me suis dit que si certains faisaient cela depuis très longtemps, pourquoi ne pas faire la même chose ? Je voulais apporter mes idées, mes concepts, plus ou moins originaux ; simplement donner mon avis à un plus grand nombre vu que je le faisais déjà avec mes collègues en comité restreint. J’ai des retours, ça s’est bien passé. J’ai eu la chance que cela marche bien quasiment dès le début.

Forcément, en achetant du matériel, en m’entraînant de plus en plus à parler devant la caméra – ce qui n’est pas évident quand même – en apprenant le montage des miniatures, on peut construire la communauté. On apporte des sujets de qualité en nous améliorant nous-même. En s’entraînant, on devient de plus en plus précis sur l’écriture pour les analyses. Et plus tu es précis, plus tu vas chercher loin les choses et que tu le prouves en plus de ça ; les gens sont contents et se disent que chez toi ils trouveront quelque chose qu’il n’y a pas ailleurs. Cela permet de fidéliser l’audience et de créer une communauté soudée.

Pour en arriver là, est-ce qu’un anime ou un manga vous a influencé ou donné envie de faire une vidéo à son sujet ?

Sur ma chaîne , je traite de beaucoup d’animes différents. De base, je parlais beaucoup de Pokémon et Inazuma Eleven qui m’ont fait monter ; parce que même si je traite de manga en général depuis le début, c’est plutôt Pokémon qui a eu le monopole sur ma chaîne avec Inazuma Eleven. Inazuma, je l’ai connu très tard, mais cela m’a quand même permis, via le foot et le côté jeu vidéo, de m’intégrer à l’univers et d’apporter tout ce que je pouvais avec des concepts originaux pour renouveler une licence qui commençait un peu à s’essouffler. Pour Pokémon, c’est un peu pareil, j’essayais d’apporter mes théories, mes analyses, des choses qui ont un peu impacté le public.

De l’autre côté, quand les mangas se sont greffés, les œuvres qui m’ont le plus marqué, c’était les Naruto, One Piece, L’Attaque des Titans. Aujourd’hui je parle beaucoup de Naruto, My Hero Academia, Fairy Tail qui est aussi un manga très important de ma vie personnelle sur beaucoup d’aspect. J’essaie d’apporter des choses là-dessus et je suis très content d’avoir formé des communautés qui sont aussi passionnées que moi et qui ont trouvé dans mon travail ce qu’eux retrouvaient quand ils regardaient l’anime ou lisaient le manga. Finalement, on avait tellement de points communs que la communauté s’est agrippée à moi pour ça.

Avez-vous des projets pour l’avenir pour votre chaîne YouTube ou même des projets hors YouTube ?

Alors oui, j’ai les deux (rires). Depuis six mois maintenant, je vis à temps plein de YouTube. L’objectif maintenant c’est d’aller chercher les deux cent, trois cent mille voire pourquoi pas un jour le million d’abonnés. Ce qui est très difficile quand on ne parle que de mangas et animes ; d’où le fait que je me tourne plus vers le divertissement.

J’aimerai bien faire des concepts de plus en plus IRL (NDLR : dans la vraie vie, pas sur YouTube) avec des collègues. On est nombreux à être très potes, ce serait intéressant de faire des projets ensemble. Faire aussi des concepts IRL mais en voyage : demander à d’autres populations, comme en Italie ou en Espagne par exemple, ce qu’ils pensent des animes, des mangas. Pour comparer avec ce que nous avons en France. C’est ce genre de concept que je veux développer. Pourquoi pas des courts métrages… J’ai énormément d’idées. Je suis en train de peaufiner d’autres idées avec une belle écriture comme j’aime faire ; c’est ce qui me plaît le plus. Plus que le montage et autres.

J’écris un livre actuellement qui devrait sortir en 2022. J’aurais dû lancer l’Ulule en novembre/décembre 2021 mais il y a eu des petits retards. Cela va donc se faire autour de la fin du premier trimestre 2022. Le livre sortira donc sûrement aux alentours de l’été. Je ne peux pas dévoiler le synopsis en intégralité car on les garde secret encore. Mais il s’agira d’une sorte d’isekai où le héros va se retrouver bloqué dans un monde de jeu vidéo. Le nom du livre est gardé secret pour l’instant.

Vous avez également une chaîne sur le football ?

Absolument, une deuxième chaîne, que je ne considère pas comme une chaîne secondaire mais plutôt comme une deuxième chaîne principale à part entière. Je la traite comme telle. Elle me prend certes beaucoup moins de temps, parce que c’est une chaîne sur le football basée sur le Real Madrid, mon équipe préférée depuis tout petit, et plus globalement sur le foot européen.

Cette chaîne-là, je la traite un peu comme mon bébé. Ça fait un an et demi que je l’ai et elle marche bien : 23 000 abonnés bientôt. J’y prends beaucoup de plaisir parce que le football c’est une passion encore plus forte que les mangas et les animes. Je suis donc très content de pouvoir parler de mes deux passions sur deux chaînes différentes. Cela me permet de me diversifier et de changer de routine.

J’ai une certaine facilité à parler de foot, car j’ai joué dans des bons clubs quand j’étais amateur même si j’ai arrêté aujourd’hui. Cela m’a permis d’acquérir une expertise et une analyse plutôt correctes, sans prétention bien-sûr. Le public est donc assez content et s’abonne assez vite à cette chaîne là avec des scores impressionnants pour une chaîne récente. Cela montre que je suis sur la bonne voie et que ça plaît. Il y a de la demande même si c’est centré sur le Real Madrid. Cela va tendre à parler de plus en plus de foot européen avec différents clubs.

J’ai également une chaîne secondaire, Alex San 2, qui est vraiment récente : quelques semaines. Dessus, je mets les rediffusions de Twitch et des vidéos de réactions que je ne mettrais pas sur ma chaîne principale.

Pour combiner animes, mangas et football, attends-tu beaucoup de 2022 et les animes de foot annoncés comme Blue Lock et Ao Ashi ?

C’est simple, Blue Lock est dans le top 1 des animes et mangas de sport avant même d’avoir son anime. C’est dire à quel point ce manga me hype. J’étais le premier à en parler sur Twitter et même sur YouTube en France et même globalement en Europe ; le premier francophone à en parler. Je suis très content que la propagande marche, car beaucoup de gens en parlent.

Pika Edition a sorti le manga il n’y a pas très longtemps : on en est au tome 5 aujourd’hui en France. Il est incroyable. Je n’ai jamais lu un manga qui met autant de tension sur le papier ; on jusqu’à ressentir la pression du match sur le papier et sans les OST, sans le doublage, sans l’animation. Les dessins sont tellement beaux et détaillés, et l’auteur développe tellement bien la mentalité des joueurs. Il travaille beaucoup sur la mentalité des joueurs en centre de formation. Je l’ai été quand j’étais plus jeune et je vois la mentalité présente dans ce milieu. Les joueurs veulent percer par tous les moyens et pour s’imposer, c’est comme une jungle. Tu as une occasion unique de faire de ton rêve une réalité, les gens sont prêts à tout.

Dans Blue Lock, le jeu avec ballon et sans ballon, tout est détaillé. C’est ce que j’aime et qui manquait dans Captain Tsubasa par exemple. Dans Inazuma Eleven, ça ne parlait pas tant de foot finalement ; le foot est un contexte mais ce n’était pas l’élément principal. L’anime tournait plus autour des techniques. Blue Lock est vraiment centré sur le côté mentalité et psychologique et j’adore.

Ao Ashi est plus classique : l’histoire d’un jeune qui veut percer en centre de formation mais avec du vrai foot, moins fantastique. Il n’y a pas des frappes du milieu de terrain comme dans Captain Tsubasa. Il me plaît beaucoup également. Captain Tsubasa, c’est bien quand tu es enfant, mais à part la version 2018 que j’ai adoré par nostalgie, s’il sortait aujourd’hui je n’aimerai pas parce que c’est trop « cheaté ».

En grandissant j’ai appris à apprécier le côté réaliste à une écriture un peu facile. En partant dans ces facilités, on finit par tout accepter et donc le niveau d’écriture ne sert plus. On peut tout justifier, même l’élément le plus aberrant. Au final on se retrouve avec un scénario bâclé même si bien-sûr tu ne peux pas contenter tout le monde.

Je vous propose un petit jeu pour terminer, si vous deviez passer les joueurs suivant, comment feriez-vous ?

Mark Landers (Kojirō Hyūga, Captain Tsubasa) : je lui ferais le sombrero que Tsubasa lui fait dans leur première confrontation avant de marquer en reprise de volée. Je lui ferais exactement la même chose.

Yoichi Isagi (Blue Lock) : J’aime beaucoup les doubles contacts, même s’il est très intelligent je partirai là-dessus. Ce dribble offre plein de possibilité avec la vitesse. Etant un ancien ailier, je passais mon temps à jouer les un contre un, j’aimais la vitesse. Il y a encore des reins qui gigotent sur les terrains (rires).

Et pour marquer contre Mark Evans (Inazuma Eleven) ?

Il y en a une que j’apprécie par-dessus tout : Last Resort, la dernière technique d’Axel Blaze qu’il acquiert dans Orion. C’est la meilleure technique individuelle jamais inventée pour un attaquant dans Inazuma.

Bilan de l’interview

Vous l’aurez compris, Alex San est un grand fan d’animes et attend avec impatience celui qui mêlera ses deux passions : Blue Lock. Pour en savoir plus sur la sortie en anime, rendez-vous sur Gaak avec notre article dédié, rédigé par Balin !

Vidéo d’Alex San sur Blue Lock (source, date : 21/04/2020)

Alex San est quelqu’un qui sait ce qu’il veut et qui déborde d’imagination. Comme vous avez pu le lire, il essaie sans cesse d’apporter du contenu nouveau pour ses abonnés. Aussi bien attaché au fond qu’à la forme, on sent qu’il veut enrichir son contenu et ça nous plaît ! De l’ambition ? Il en a à revendre et cela fait plaisir de voir quelqu’un qui s’éclate autant dans ce qu’il fait ! Il a su me hyper avec son prochain livre à venir en 2022, j’ai hâte d’en savoir plus ! Je remercie Alex San pour m’avoir accordé de son temps dans cette interview des plus constructives !

Vous pouvez le retrouver sur ses chaines YouTube dont les liens sont en haut de l’article. Il est aussi présent sur Twitter (@AlexSanyt07) et Instagram (@alexsanyt07). Enfin vous pouvez suivre ses lives sur Twitch (AlexSanYT07) !

La Team te suggère aussi