Accueil Critiques Les Pérégrinations de Shima – Sweet Home : Un reclus peut-il survivre à l’apocalypse ?
Les Pérégrinations de Shima – Sweet Home : Un reclus peut-il survivre à l’apocalypse ?

Les Pérégrinations de Shima – Sweet Home : Un reclus peut-il survivre à l’apocalypse ?

par Shima 4 mai 2022

Amateurs de récits horrifiques, apocalyptiques, de drama ou de webtoon, vous n’êtes sûrement pas passés à côté du phénomène Sweet Home. Je vous retrouve aujourd’hui pour vous donner mon avis sur le 1er tome publié par Ki-oon. Celui-ci paraîtra en librairies demain, le 5 mai.

Sweet Home

Résumé Sweet Home

Hyeon-Su vit enfermé dans sa chambre, refusant tout contact avec l’extérieur. Il passe son temps sur le Net et mange les repas déposés par sa mère sur le pas de sa porte. Il hait tout le monde, surtout lui-même… Quand sa famille disparaît dans un accident de voiture, son premier réflexe est la colère : comment a-t-elle pu le laisser seul avec si peu d’économies ?

Il déménage dans un vieil immeuble pour faire tenir son maigre héritage le plus longtemps possible. Une fois à sec, c’est décidé, il mettra fin à ses jours… Il compte bien reprendre son quotidien coupé du monde, quand sa jolie voisine tambourine à sa porte comme une furie. Effaré, Hyeon-Su assiste à sa transformation en monstre assoiffé de sang ! Et elle n’est pas la seule… À travers le pays, c’est une véritable épidémie ! Les habitants survivants se barricadent dans l’immeuble, entouré d’effroyables créatures. Certaines rôdent même dans les couloirs… Au cœur de cette situation extrême, l’instinct de survie de Hyeon-Su prend le dessus. Le voilà prêt à tout pour ne pas se faire tuer et, surtout, pour garder son humanité !

Pour plus d’informations sur cette série, Balin vous la présentait ici.

Sweet Home
© by HWANG Youngchan / Naver

Sweet Home

Pour cette deuxième série dans la collection Toon, ki-oon nous propose encore une fois un livre de qualité. La couverture bénéficie d’un titre en relief. Le livre nous offre plus de 300 pages, intégralement en couleur. Sweet Home est de la même facture que son grand frère Bâtard. (Pour les curieux, je vous présentais la série ici et vous donnais mon avis sur le premier tome ici). La comparaison avec Bâtard est de mise car ce sont les deux mêmes personnes qui signent Sweet Home : Carnby Kim au scénario et Youngchan Hwang aux dessins.

Édition : 2/2

Sweet Home
© by HWANG Youngchan / Naver

Graphismes

Hwang Youngchan nous propose de nouveau des graphismes de qualité. Le trait est beau, net et son utilisation des nuances de couleurs pour diversifier les ambiances permet de s’immerger facilement dans l’atmosphère de l’œuvre. Le design des « monstres » est particulièrement réussi. Mention spéciale aux expressions faciales des personnages qui retranscrivent à la perfection les émotions fortes comme la colère ou la terreur

Graphismes : 4,5/5

Sweet Home
© by HWANG Youngchan / Naver

Un personnage principal assez antipathique

Hyeon-Su n’a pas vraiment attiré ma sympathie. Il vit reclus dans sa chambre et refuse même d’entendre le son de la voix de sa mère, celle-ci devant communiquer par SMS à travers une porte ! Sa réaction lors de la disparition de sa famille joue également sur l’antipathie du personnage. Celui-ci ne s’émeut que de la faible somme laissée par sa famille. Un véritable goujat ! Cependant, quelques flash-backs énigmatiques nous laissent entrevoir un passé sombre pour Hyeon-Su. Son comportement doit trouver une cause quelque part dans son passé. Toutefois, même si notre sympathie pour ce protagoniste est faible, on ne peut que retenir son souffle face à ce qu’il va subir et espérer tout de même que tout ira bien pour lui.

© by HWANG Youngchan / Naver

Les autres habitants

Les autres personnages principaux seront quelques habitants de l’immeuble où a emménagé Hyeon-Su. Nous découvrirons des personnages aux personnalités variées. Leur utilisation permettra de découvrir des passages de l’histoire où le héros est absent. Le lecteur sera donc mieux informé de la situation catastrophique du monde que le personnage principal. Ce premier tome n’est que l’introduction. Les personnages seront sûrement mieux développés par la suite.

Personnages : 3,5/5

Sweet Home

Un huis clos horrifique

Ce premier tome se déroule dès le premier chapitre dans un immeuble que nous ne quitterons pas jusqu’à la fin. Le ton est donné : ce tome se déroulera en huis clos. Je suis très friande de ce genre où la tension est palpable et où les personnages n’ont pas d’issue. Dans Sweet Home, nous suivons les habitants de l’immeuble, qui découvrent peu à peu l’apparition de « monstres ». De l’incrédulité à la terreur, les personnalités et les réactions seront variées.

Petit point qui a retenu mon attention, si le récit se déroule en huis clos dans l’immeuble où à moindre échelle, dans la chambre de Hyeon-Su au début; Internet tiendra une place importante dans le récit. Cela permettra aux personnages et au lecteur de découvrir que le cas des protagonistes n’est pas isolé et que le phénomène des « monstres » est de très grande ampleur.

Histoire : 4/5

Les auteurs sauront nous tenir en haleine à travers des pages énigmatiques, des cases pleines de tension, des flash-backs et une ellipse qui m’a personnellement bien énervée. Je voulais savoir ce qui s’était passé lors de cette ellipse. Pari réussi pour les auteurs qui m’ont immergée totalement dans leur histoire où la tension monte crescendo.

Horreur: 2,5/3

Sweet Home
© by HWANG Youngchan / Naver

Conclusion sur Sweet Home

En conclusion, si vous avez aimé Bâtard ou aimé le drama, vous devriez vous laisser entraîner facilement dans Sweet Home. Les auteurs sont toujours aussi bons pour nous tenir en haleine. L’édition est de nouveau de qualité et cette deuxième expérience webtoon m’a encore une fois beaucoup plu. Le suspens est à son comble pour Hyeon-Su. Vivement la suite !

Note finale : 16,5/20

Je vous mets en sus le trailer du drama !

La Team te suggère aussi