Accueil Critiques Animé Automne 2021: Mieruko-chan, une référence de l’horreur ?
Animé Automne 2021: Mieruko-chan, une référence de l’horreur ?

Animé Automne 2021: Mieruko-chan, une référence de l’horreur ?

par Kito 31 décembre 2021

Mieruko-chan, adaptation du manga de Izumi Tomoki est arrivé en animé cette saison d’automne 2021. J’ai pour ma part commencé l’animé aux alentours de Halloween de quoi bien se mettre dans le bain !

Étant un grand féru de films d’horreur, j’en regarde de moins en moins du fait de la qualité de ces derniers qui est pour moi en chute libre depuis plusieurs années. La saga Saw qui s’essouffle, les films tels que Ouija ou Satanist qui sont des clichés et ne révolutionnent jamais le genre. Le peu de films d’horreur que j’ai trouvé sympathiques se basent davantage sur une histoire que sur l’horreur, même si quelques pépites en ressortent comme Sinister 2 ou Insidious 3.

Mieruko-chan Slice of Horror Anime Automne 2021 Wakanim Avis Review Critique
© Izumi Tomoki

Toutefois, il y a une chose que je n’ai jamais essayé. Coupler ma passion pour l’industrie du manga / de l’anime avec l’horreur. Mieruko-chan était donc une première expérience de l’horreur vu par un auteur japonais. Cependant, il ne faut pas oublier que l’œuvre allie l’horreur à la comédie, ce qui n’en fait pas une pure œuvre d’épouvante comme les mangas de Junji Ito. Mais pour les amateurs de sueurs froides, vous pouvez toujours jeter un œil à l’article fait par Balin mentionnant les divers maîtres de l’horreur japonais !

Entrons maintenant dans le monde des morts !

Mieruko-chan – Slice of Horror est un manga de Izumi Tomoki publié depuis 2018 chez Kadokawa Shoten au Japon. Ototo publie depuis 2020 le manga en France qui compte désormais 4 volumes. L’automne dernier, c’est le studio Passione qui s’attaque à l’adaptation de cette première saison. Le studio étant à l’origine de High school DxD Hero, Citrus ou encore Rail Wars (oui que de ecchi là-dedans ^^’).

Synopsis

Yotsuya Miko est une jeune lycéenne assez renfermée, mais vis une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Un jour, lorsqu’elle qu’elle rentre chez elle de part un temps orageux, un homme se tient debout face à elle sous la pluie battante. Alors qu’elle tente de lui demander ce que cet inconnu lui veut, elle constate que ce dernier a un visage mortifié. Cet homme est en réalité un fantôme qui erre et dont Miko est la seule à distinguer la présence. Craignant ces êtres, elle va faire mine de ne pas les voir. La vie de Miko va donc tourner au cauchemar lorsque ces créatures vont interférer avec son quotidien.

Mieruko-chan Slice of Horror Anime Automne 2021 Wakanim Avis Review Critique
© Izumi Tomoki

Le synopsis de cet animé est assez sympathique et me rappelle notamment le film Sixième Sens de Night Shyamalan. Miko va devoir « affronter » ces monstres afin de paraître normale. Seul bémol, sa meilleure amie, Hana, attire ces fantômes du fait de sa pureté. S’en suivent alors des dizaines de situations où Miko doit faire en sorte d’empêcher Hana de côtoyer ces êtres, sans que ces derniers ne sachent qu’elle les voit. L’aspect que j’ai beaucoup apprécié dans cet animé sont les fantômes en eux-mêmes qui sont très variés. Au sein de leur communauté, ils sont très différents les uns des autres, et une hiérarchie semble s’être installée entre eux.

L’idée d’un Sixième Sens version animé m’a donc conquis !

Scénario : 4/5

Pour ce qui est de l’animation, pas grand-chose à dire car ce n’est pas forcément ce qui est primordial, à mon sens, pour ce genre d’animé. Toutefois le travail des animateurs s’est révélé être un vrai atout au récit. L’animation a su retranscrire l’épouvante que l’on peut ressentir dans les planches d’origine.

Animation : 5/5

Les personnages sont à mon sens ce qui fait le plus défaut à l’animé. La logique voudrait que le récit développe bien l’histoire des protagonistes. Nous avons d’abord Miko, le personnage central que j’ai beaucoup apprécié. Si au premier abord elle peut sembler détachée et fana d’occulte, lorsque son pouvoir lui vient elle déchante vite. Cette malédiction apparaît comme ça, mais elle ne reste pas sans rien faire. Elle cherche à protéger ses proches, notamment Hana, afin qu’ils ne souffrent pas.

Les autres personnages notables sont Hana, Godmother et Yuria, qui souhaiterait devenir la « disciple » de cette dernière. Hana n’est là que pour le fan service… Une lycéenne gourmande, un peu bête et à forte poitrine, un fait que l’on nous rappelle régulièrement avec des blagues. Elle n’apporte pas grand-chose. Toutefois, elle est quand même un grand soutien psychologique pour Miko, ce qui lui donne une utilité selon un certain point de vue.

Quant à Godmother, c’est une médium vendant des babioles occultes. Elle possède le même pouvoir que Miko, mais à une puissance bien amoindrie. Godmother est consciente de l’existence des entités, mais ne les distingue pas toutes, et ne les voit que de manière très floue. Elle tente d’aider Miko, mais constatant son impuissance, elle prend sa retraite. Yuria possède les mêmes pouvoirs, et fréquente le même lycée que Hana et Miko. Un quiproquo va d’ailleurs s’installer entre les 3 jeunes filles, quiproquo qui devient vite lourd et répétitif.

J’ai été assez déçu des personnages, Miko porte à elle seule l’œuvre, toutefois peut-être que le tir sera rectifié si une suite voit le jour.

SPOILER

Un point que j’ai trouvé assez dommage c’est la présence du père de Miko. On le voit au début de l’animé alors qu’en réalité il s’avère être décédé. D’une part il est amené très intelligemment, on ne se rend pas compte qu’il est mort. En revanche, le point qui me dérange, c’est qu’il ne sert à rien, hormis dire que tous les fantômes ne sont pas malveillants. Un développement comme dans Sixième Sens aurait pu ajouter un peu plus de sensations au récit.

Personnages : 2/5

Mieruko-chan Slice of Horror Anime Automne 2021 Wakanim Avis Review Critique
© Izumi Tomoki

Mieruko-chan est à la base un manga d’horreur. L’animé est sympathique sans plus. Il reste bien meilleur que certaines bouses se prétendant films d’horreur, mais ce n’est pas l’animé qui vous donnera le plus de frayeurs. Les scènes d’horreur sont assez ressemblantes. Miko voit une entité et cherche à s’en débarrasser. Le point que j’ai aimé parmi ces fantômes, c’est leur différence. Certains se présentent comme des purgateurs, et débarrassent les humains des « rangs inférieurs » s’étant accrochés à eux, quand d’autres suivent les membres de leur famille afin de veiller sur eux.

Horreur : 2,5/5

Mieruko-chan est un bon animé, mais son défaut est sans doute son format assez court. 12 épisodes, c’est peu. J’ai apprécié les premiers épisodes, on découvre le nouveau monde de Miko, et on voit son évolution. Mais j’ai trouvé la fin de la saison un peu lourde, sans pour autant être mauvaise. J’espère qu’une suite verra vite le jour afin de combler le manque de cette première saison. Pour rappel Mieruko-chan dispose de 12 épisodes à découvrir sur Wakanim.

Note : 13,5/20

Mieruko-chan Slice of Horror Anime Automne 2021 Wakanim Avis Review Critique
Miko, Yuria et Hana

Petite Pérégrination de Shima

Kito ayant bien détaillé l’anime, je vais me contenter de vous donner mon avis qui diffère un peu.

En ce qui concerne le développement des personnages, je suis d’accord. Ils ne sont pas assez approfondis. Hana n’a pas spécialement grand intérêt pour le moment à être développée. En effet, elle est cantonnée essentiellement à un rôle de fan-service et comic relief, mais j’aurais aimé en apprendre plus sur Yuria.

Sa relation avec Miko m’a amusée et les quiproquos qui en découlaient m’ont fait sourire. Les pièges tendus par Yuria pour que Miko avoue voir les esprits et la crainte que la jeune fille développera envers Miko sont cocasses.

J’aimerais souligner les petites parodies disséminées dans l’anime. On retrouve les films Mhibli, Starducks ou les oshiri daifuku. Des petites touches d’humour qui ne sont pas lourdes, contrairement aux blagues sur la poitrine de Hana…

A l’inverse de Kito, j’ai trouvé le début de l’anime quelconque. J’ai continué car le concept m’intriguait. Cependant, c’est à la fin de la saison que j’y ai trouvé plus d’intérêt. Une intrigue plus longue va se mettre en place et certains enjeux vont être dévoilés. A mon goût, cela apporte plus de profondeur à l’histoire. Jusqu’ici, on suivait Miko qui essayait tant bien que mal d’ignorer les fantômes. On salue le sang-froid de la jeune fille, mais l’intérêt se retrouve vite limité.

En ce qui concerne l’horreur, elle réside dans les figures horrifique et l’ambiance qu’elles apportent. Si vous cherchez un vrai anime d’horreur, vous ne trouverez pas réellement votre bonheur dans cet anime. En effet la comédie est aussi présente que l’horreur et cette dernière est assez redondante.

En bref, Mieruko-chan est un anime sympathique, mais pas transcendant. J’attends une saison 2 car l’histoire gagne en intérêt vers la fin de la saison.

Note : 13/20

La Team te suggère aussi