Accueil Découverte La Base: Quels sont les manga du Big 3 ?
La Base: Quels sont les manga du Big 3 ?

La Base: Quels sont les manga du Big 3 ?

par Balin 17 novembre 2022

Ahh le Big 3 … Une appellation qui nourrit les débats depuis plusieurs années. One Piece, Naruto, Dragon Ball ou Bleach ? On vous explique !

C’est quoi le Big 3 ?

Le Big 3 est une appellation connue et reconnue lorsque l’on s’intéresse à la culture manga. Et c’est notamment parce qu’elle fait l’objet d’un nombre incalculable de débats et de discussion. Le sujet ?

Quels sont les manga du Big 3 ?

Les places de Naruto et One Piece dans cette triade ne sont que très rarement sujettes à débat. En fait, c’est quasi systématiquement pour savoir qui occupe la troisième place que la communauté se bat ! Les deux candidats que l’on retrouve habituellement sont Bleach et Dragon Ball.

Alors, quel est le nom à retenir ?

Pour le savoir, il faut s’intéresser à l’histoire du manga en général. En 2000, le Weekly Shōnen Jump, magazine phare de la Shūeisha et fleuron de l’industrie du manga, est en fâcheuse posture financière.

Dragon Ball a pris fin en 1995. Pareil pour Slam Dunk en 1996. Pour la Shūeisha, c’est donc un grand nombre lecteurs qui n’achètent plus le magazine. Une perte colossale. (Source)
De plus, cette situation s’inscrit dans un contexte économique global où la filière du manga est sur la pente descendante (arrivée du numérique, hausse de popularité des animés…)

Le Weekly Shōnen Jump parvient cependant à sortir la tête de l’eau et à rester à flot grâce à trois oeuvres qui fédèrent un nouveau lectorat, et donc de nouveaux acheteurs : One Piece, Naruto et Bleach.

Le terme Big 3 désigne ainsi ces oeuvres les plus influentes et lucratives du Weekly Shōnen Jump, et celles qui ont « sauvé » le magazine dans les années 2000. (D’où le fait qu’on n’y trouve pas Fairy Tail par exemple)

Les trois noms à retenir sont donc : One Piece, Naruto et Bleach !

Cependant, il est important de rappeler que ce nom n’a aucune réalité propre, c’est simplement une création des fans ! Et il ne s’agit pas non plus d’un top personnel !

Les fans de Yoshihiro Togashi et de son oeuvre essaient également de faire entendre leur voix mais… Soyons honnête, le manque de régularité de la publication de Hunter x Hunter ne permet pas à l’oeuvre de prétendre à cette appellation…

L’ancien Big 3 ?

S’il y a un lien de parenté évident entre Dragon Ball et les trois oeuvres que sont One Piece, Naruto et Bleach; certains pensent qu’il y a également un « ancien Big 3 ».

Il n’est ainsi pas rare de lire que Kenshin le Vagabond, Dragon Ball et Yu Yu Hakusho forment forment cette triade rétro.

Certains vont plus loin et font de Hokuto no Ken, Captain Tsubasa ou Saint Seiya un Big Three encore plus ancien. Cependant, les chiffres de ventes globaux de ces trois séries sont très différents les uns des autres.

La réalité, c’est qu’il n’existe pas d’ancien Big 3.

Le terme faisant référence à une situation économique précise, à une période précise, il est déjà difficile de le transposer dans un contexte différent.

Mais surtout… A cette époque, il n’y avait pas vraiment de trio de tête dans le Weekly Shōnen Jump. La situation des années 2000 est sans précédent !

Dragon Ball était sans conteste une des oeuvres les plus influentes, si ce n’est la plus influente avant le Big Three. Et il était talonné par Slam Dunk. (La chute des ventes du magazine après leur fin en témoigne).

Pour les autres oeuvres, il n’y avait aucun organisme similaire à l’Oricon dans les années 80 pour s’intéresser aux ventes de chaque série. Il est donc difficile de déterminer les oeuvres les plus influentes à ce moment. Mais s’il y en avait eu une autre, ou plusieurs même, l’histoire s’en serait souvenue !

Et pour la nouvelle génération ?

Après la fin de Naruto puis celle de Bleach, les fans (anglais notamment) ont cherché un nouveau Big Three. Et certains francophones se sont également prêtés au jeu.

Où chercher ? Si l’on souhaite se conformer à l’idée initiale de la triade, c’est du côté du Weekly Shōnen Jump que l’on doit se tourner. (Pas de Shingeki no Kyojin donc, ni de Tokyo Revengers)

Quand ? Il est assez difficile de définir une période d’étude. Et parler d’oeuvres « next-gen » n’a pas d’intérêt puisque celles-ci ne le sont que jusqu’à ce que de nouvelles oeuvres sortent.

Mais on pourrait tout de même se concentrer sur les oeuvres ayant eu court durant les années 2010. Quatre oeuvres pourraient alors se détacher au vu de leur nombre d’exemplaires en circulation.
Un Big Four en quelque sorte: Haikyu (50 millions), My Hero Academia (65 milions), Jujutsu Kaisen (70 millions) et Demon Slayer (150 millions). On pourrait même considérer que Demon Slayer forme à lui seul un Big One tant ses chiffres de ventes sont à des lieues de ceux des autres séries.

Cependant, malgré ces ventes astronomiques de volumes reliés (les tomes), ces oeuvres peinent à juguler la chute des ventes hebdomadaires du magazines : – 1.500.000 depuis 2010 (Source), quand One Piece, Naruto et Bleach étaient parvenus à maintenir le tirage du WSJ à environ 3.000.000.

Ainsi, de la même manière qu’il n’y a pas de précédent au Big 3, il n’y a pas de réelle « relève » non plus. Nous avons simplement des oeuvres influentes, lucratives qui le sont surtout par l’intermédiaire de leur animés et leurs produits dérivés.

En conclusion, Le Big 3 ne restera donc qu’un « moment » de l’histoire du Weekly Shonen Jump.

La Team te suggère aussi