Accueil Critiques Act-Age, la nouvelle Star du Jump ?
Act-Age, la nouvelle Star du Jump ?

Act-Age, la nouvelle Star du Jump ?

par Ludwig NightKing 11 juin 2020

Nouvelle série lancée tout récemment chez les éditions Ki-oon, Act-Age est l’un des mangas du Weekly Shônen Jump qui commence à faire pas mal de bruit. Alors, est-ce que le magazine phare de la Shueisha continue de balancer des pépites dans le Manga Game ?

Act-Age décortique le monde du cinéma

Création du duo Matsuki Tatsuya et Usazaki Shiro, prépublié dès 2018 dans le très fameux Weekly Shônen Jump des éditions Shueisha. La série dénombre déjà une bonne dizaine de tomes au Japon et s’affiche parmi les licences les plus lucratives du magazine. Il va sans dire qu’Act-Age fait bien partie de la nouvelle vague du WSJ. Des rumeurs allaient même indiquer qu’un anime était dans les tuyaux, finalement, c’est une pièce de théâtre qui va naître. Le manga du duo Matsuki-Usazaki traite donc du monde du cinéma ainsi que de ses coulisses. Le synopsis juste ici.

Des dizaines de milliers de candidats pour une poignée d’élus… L’agence Stars est connue pour la sévérité de sa sélection, mais aussi pour son aptitude à dénicher les étoiles du cinéma de demain. Derrière les paillettes et la lumière des projecteurs se joue une lutte féroce pour la survie… C’est dans ce climat ultra-compétitif que la jeune Kei tente sa chance, poussée par la nécessité de trouver un gagne-pain pour nourrir ses frères et sœurs.

Quand Sumiji Kuroyama, réalisateur aussi génial que méconnu, découvre la lycéenne au cours d’un casting, c’est le coup de cœur : cette Kei Yonagi est une véritable pépite ! Elle ne joue pas, elle devient son personnage. Il le sait, cette technique à double tranchant peut mener à la gloire comme à la folie… Malgré tout, il prend l’adolescente sous son aile pour polir ce diamant brut et dévoiler son éclat. De plateaux en auditions, Kei débute à marche forcée l’apprentissage du dur métier d’actrice !

Act-age

Quand la frontière entre cinéma et réelle n’est pas si évidente

Au départ, quand on me parlait d’Act-Age, je n’étais pas vraiment emballé. Comme beaucoup de lecteurs qui lisent des tonnes et des tonnes de manga, le shônen et plus précisément le nekketsu commence pas mal à s’essoufler. Donc une œuvre de type shônen dans l’univers du cinéma, j’avais un peu peur de revoir ce que j’avais déjà vu. Mais comme j’apprécie beaucoup les œuvres des éditions Ki-oon (My Hero Academia, Tsugumi Project, Jujutsu Kaisen) et que c’est l’une des nouvelles séries du Jump à suivre, il fallait bien que je me lance.

La grande nouveauté de chez Ki-oon : « Act-age »
Cover des 2 premiers tomes d’Act-Age

Dès le début, je me suis rendu compte du génie de Matsuki Tatsuya. Dans Act-Age, très rapidement on fait la connaissance de l’héroïne, Kei Yonagi. Celle-ci a un but très simple, elle veut « juste » devenir actrice. Non pas la meilleure ou se distinguer des autres, juste exercer le métier de ses rêves. Une ligne de désir relativement limpide qui me fait justement penser à Denji de Chainsaw Man. On se retrouve déjà avec une certaine distance de ces héros qui veulent systématiquement devenir les meilleurs dans leur domaine.

Le truc qui cloche avec Kei dans le monde de l’acting, elle ne fait pas la distinction entre jouer un rôle et être son rôle. Disons qu’une fois qu’elle se met à « jouer », elle vit carrément son rôle. Elle n’est tellement plus elle-même que Kei peut s’avérer dangereuse. Dangereuse pour ses camarades comme pour elle-même finalement. Une talent qui va s’avérer à double tranchant pour la jeune comédienne.

ACT-AGE
Quand Kei joue, elle ne joue pas, elle vie

Ce qui est intéressant m’a paru intéressant, c’est que Kei Yonagi est présentée comme un personnage particulièrement sombre et sinistre. Toujours seule et dans son coin, et n’affichant pas énormément d’empathie hormis avec les deux petits de sa famille, Rui et Rei.

Rapidement, sous les conseils de Sumiji, l’actrice en herbe va évoluer et les signes seront visibles dès le second tome.

Un diamant brut en plein polissage

L’une des grandes forces d’Act-Age réside dans ses personnages. Bien évidemment, un manga qui ne peut pas en mettre plein la vue par des combats est dans l’obligation de soigner ses personnages ainsi que son univers. On s’attache rapidement à Kei mais également à son mentor Sumiji. Celui-ci est un réalisateur à la recherche de la perle rare, et il entend bien tailler et polir se talent brut qu’est Kei. Et ce, jusqu’à ce qu’elle devienne l’actrice idéale.

D’autres personnages tous aussi intéressants apparaissent à la fin du premier tome et mieux mis en avant dès le second. Parmi eux, je retiens « l’antagoniste » l’Ange. L’une des personnalités qu’Usazaki Shiro a très bien travaillé pour le coup.
À chacune de ses apparitions, l’Ange porte comme un « masque » mais, a de très rares moments et via de petits détails, on parvient à deviner son véritable visage.

Act-age
La première apparition de l’ange est céleste

En plus de Sumiji, Kei va « s’ouvrir au monde » et apprendre en se faisant des amis. Akane, Masaki et Takemitsu (qui me fait penser à Rengoku de Kimetsu no Yaiba) formeront rapidement son équipe de confiance. On a beau être un génie, on apprend énormément auprès de ses collègues de métier.

Act-Age, une star est née

Il n’y a pas à dire, les éditions Ki-oon ont vraiment beaucoup de flair. On peut dire que c’est même l’éditeur le plus en phase avec le Weekly Shônen Jump. Avec My Hero Academia qui est bien en place, l’acquisition récente de Jujutsu Kaisen, voilà qu’Act-Age rejoint les rangs de l’éditeur français.

Alors, bon pari ? Absolument, Act-Age est un manga clairement original qui tranche avec ce qu’on a l’habitude de lire. Rendre les coulisses du cinéma attractives ce n’était clairement pas chose facile, même sur le papier… Et pourtant !
Ses personnages charismatiques ainsi que son héroïne intrigante vous feront tourner les pages sans aucune hésitation.

Act-Age

Encore une fois, le Weekly Shônen Jump nous sort une pépite et ne finit pas de nous surprendre. Avec la vague de départ (Kimetsu no Yaiba, Promised Neverland, Yûna de la pension Yuragi), on pouvait se questionner sur les nouveaux porteurs du WSJ. Ben, il ne faudra pas chercher très longtemps, Chainsaw Man, Jujutsu Kaisen et Act-Age risquent bien de s’établir dans le temps et de continuer à nous faire rêver.

Fan de manga, vous pouvez courir vous procurer les 2 premiers tomes d’Act-Age. Le duo Matsuki-Usazaki vous fera vibrer par ses talents. Je vous le dis, une star est née ! Le premier chapitre est disponible juste ici pour les curieux.

ACT-AGE © 2018 by Tatsuya Matsuki, Shiro Usazaki / SHUEISHA Inc.

La Team te suggère aussi